Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les vérités de Willy Sagnol avant Rennes / Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Le climat après les attentats de Paris, l'automne poussif des Girondins de Bordeaux, le dossier Gourcuff. L'entraîneur a fait le point avant de reprendre la route de la Ligue 1 ce dimanche (17h) à Rennes.

Willy Sagnol en conférence de presse le 4 novembre dernier.
Willy Sagnol en conférence de presse le 4 novembre dernier. © Maxppp

Le poids des attentats

Je ne dis pas que ça empêche de faire son travail mais forcément on a toujours en arrière-pensées ce qu'il s'est passé. Les télés sont souvent allumées, les dépêches tombent, internet fonctionne à plein régime. On a tous envie d'avoir des réponses car on a tous des questions. On vit avec ça mais les joueurs, notamment les plus jeunes, ont une capacité beaucoup plus forte de savoir passer d'une chose à une autre assez rapidement. On leur en parle avec notre regard à nous mais chacun ressent les événements avec sa sensibilité. Le seul message que j’ai voulu leur faire passer c'est de venir en parler au staff s'ils ont des peur des craintes, des doutes. On sera toujours là pour les écouter.

La Marseillaise d'Angleterre / France

C'était devant ma télé donc on vit ça toujours un peu par procuration. Je ne sais pas si c'est bienvenu de dire ça mais je n'ai pas attendu la Marseillaise de Wembley pour que la Marseillaise me foute des frisson. Elle m'a toujours foutu des frissons. Mais qu'elle ait été reprise par un autre peuple que le peuple français, ça a donné une dimension supérieure.

Wembley aux couleurs de la France
Wembley aux couleurs de la France - Wembley Stadium

Rejouer au football

Aujourd'hui on essaie de faire notre métier et il n'est ni plus ni moins important que celui d'un boulanger. Et ce n'est pas parce qu'on vit peut-être dans la bulle du football professionnel qu'on doit se sentir différent de n'importe quel autre individu. On est tous touchés par ce qui s'est passé mais le discours actuel de dire que le footbal doit procurer de la joie aux gens parce que les gens ont besoin de ça... Nous aussi on a besoin de joie. A un moment donné ce n'est pas au foot à prendre ce genre de responsabilités. Si après, ça permet à certaines personnes de se sentir un peu mieux pendant quelques heures dans le contexte actuel, tant mieux. Mais qu'on ne donne pas au football, et au sport en général, une responsabilité qu'il ne doit pas avoir. 

Pour avancer, il faut savoir où tout le monde veut aller et je pense que ce n'était pas le cas à ce moment là. Je ne me suis pas senti lâché. A un moment donné il y a eu un relâchement psychologique. Après, des joueurs énervés, il y en a toujours..

Le coup de gueule après Ajaccio

Vous êtes entraîneur et vous venez de voir votre équipe pendant 90 minutes qui n'a rien fait de ce qui devait être fait pour essayer de gagner le match. Forcément c'est difficile d'avoir des pensées positives à ce moment là. Il y avait beaucoup de déception, il y avait de la colère, on a beaucoup échangé avec les joueurs le lendemain et on a eu quelques réponses. Malheureusement avec les nouvelles générations, pour sortir les mots de la bouche, il faut aller loin, il faut un peu de provocation parce qu'on ne peut avancer qu'ensemble. Pour avancer, il faut savoir où tout le monde veut aller et je pense que ce n'était pas le cas à ce moment là. Je ne me suis pas senti lâché parce ce qui a fait justement qu'on a fait une bonne saison l'an passé c'est aussi la cohésion qu'il y avait mais cette cohésion est toujours mise à mal par les périodes difficiles et l'enchaînement des matches. A un moment donné il y a eu un relâchement psychologique. Après, des joueurs énervés, il y en a toujours...

Le dossier Gourcuff

Pour convaincre une personne, il faut qu'elle ait envie de se faire convaincre. Moi je n'ai pas eu la sensation qu'il avait envie d'être convaincu de venir aux Girondins. Il sait très exactement ce qu'il aurait eu en venant à Bordeaux. S'il a choisi d'aller à Rennes, c'est parce qu'il y avait dans sa réflexion beaucoup d'autres éléments importants. Si le joueur n'a pas envie de venir, je ne vais pas lui promettre monts et merveilles pour essayer de lui faire changer d'avis. Je ne mens pas aux joueurs, je leur expose la façon dont on a envie de jouer mais à un moment donné le joueur prend la décision qu'il a envie de prendre. Et il avait peut-être envie pour relancer sa carrière de retourner aux sources. J'ai été déçu en tant qu'entraîneur mais humainement, non, c'est le choix d'un individu et il est respectable.

Le choix de Yoann Gourcuff s'est porté sur Rennes.
Le choix de Yoann Gourcuff s'est porté sur Rennes. © Maxppp
Choix de la station

À venir dansDanssecondess