Football

Ligue 1 : les Verts perdent leur Paris

Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 1 février 2016 à 0:16

© Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES - Yves Flammin

Ce dimanche soir, l'ASSE voulait déjouer les pronostics et devenir la première équipe française à battre le PSG cette année. C'était sans compter sur l'impitoyable Ibrahimovic, auteur d'un nouveau doublé face à des Verts pourtant à la hauteur de l'événement.

D'accord, le Chaudron ne faisait pas le plein, d'accord l'adversaire laissait craindre une nouvelle désillusion et on  annonçait des joueurs en plein doute. Pourtant, en clôture de cette 23ème journée de L1, les supporters ont retrouvé une équipe de l'ASSE pleine d'allant, d'envie, une équipe voulant faire vaciller le leader incontesté et incontestable du championnat.

De l'envie, de l'audace 

Preuve en est, cette entame de match où les hommes de Christophe Galtier pressaient haut leurs adversaire, tout en s'exposant aux contres parisiens. Pire, ce sont les Verts qui s'offraient les meilleures situations, obligeant Kevin Trapp à de multiples parades, comme sur ce centre-tir de Kevin Malcuit (10e) ou cette frappe de Franck Tabanou, claquée au dessus de la barre transversale (11e). Stéphane Ruffier n'étant d'ailleurs pas en reste, sortant dans les pieds d'Angel Di Maria (19e) ou stoppant la tentative d'Ibrahimovic (35e). C'est donc sous les applaudissements nourris de Geoffroy-Guichard que les vingt-deux acteurs retournaient aux vestiaires sur ce score nul et vierge, mais porteur d'espoir pour la suite... Du moins, c'est ce que les supporters voulaient croire.

Et Zlatan surgit...

La seconde période reprenait sur le même rythme avec des Stéphanois s'installant aux avant-postes. En témoigne ce corner tiré par Bahebeck mais qui ne donne rien (47e). Mieux encore cette frappe canon tirée par Franck Tabanou, lancé comme un TGV, mais qui s'envole dans les tribunes (50e). Les espoirs s'estompent malgré tout à l'heure de jeu avec l'ouverture du score de Zlatan sur un centre de Serge Aurier (62e). L'attaquant parisien, véritable bourreau des Verts, signe là son 18ème but de la saison. Avant de doubler la mise dans les arrêts de jeu et dans l'indifférence générale (92e). Car il faut bien dire qu'entre-temps, le rythme est retombé, malgré cette ultime tentative de Jérémy Clément qui oblige le portier parisien à se coucher (88e).

Les réactions

Christophe Galtier, qui avait choisi un système à cinq défenseurs: "Je pensais que c'était le meilleur système pour les contrarier, pour les battre, pour être les premiers à les battre. Je n'ai jamais vu une équipe comme ça dans notre championnat. Cette équipe là est hors norme."

Christophe Galtier

Kevin Monnet-Paquet : "C'était mieux au niveau du match mais on ne prend pas de points. Ils n'étaient pas bien dans leur partie. L'important c'est de gagner mais, vu d'où on vient, ça peut nous servir pour la suite. Mais il faut plus de réalisme"

Kevin Monnet-Paquet

Renaud Cohade : "Contre cette équipe, le moindre espace, tu le paies cash. Le nul aurait été mérité. Le contenu était là. Si on reproduit ce contenu contre des équipes autres que le PSG, on prendra des points je pense"__

Renaud Cohade

Oussama Tannane : "L'ambiance était fantastique, les supporters, tout était sympa, sauf le résultat. On a posé des problèmes au PSG. Un match nul aurait été plus logique. On doit se projeter vers le match de Rennes et essayer de le gagner"

Oussama Tannane

Le résumé du match avec les commentaires du direct

Lire aussi | L'ASSE face au PSG : l'impossible exploit pour les Verts ?