Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% Verts

DÉCRYPTAGE - Stéphane Ruffier licencié : retour sur un an de bras de fer entre l'ex-gardien et l'ASSE

Stéphane Ruffier, gardien emblématique des Verts, a été licencié ce lundi par le club stéphanois. L'ASSE a rompu son contrat car son "attitude portait atteinte à l’institution". C'est la fin d'un an de tensions entre deux clans devenus irréconciliables. On vous explique tout en dix épisodes.

Après un an de bras de fer avec le club, l'ex-gardien emblématique des Verts a été licencié par l'ASSE.
Après un an de bras de fer avec le club, l'ex-gardien emblématique des Verts a été licencié par l'ASSE. © AFP - JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

La décision semblait inévitable. L'ASSE a annoncé, ce lundi, que le club rompait son contrat avec Stéphane Ruffier, à six mois de son expiration, prévue pour la fin du mois de juin. Les Verts, dans un communiqué, affirment que le club "regrette d’en être arrivé à cette décision, rendue inéluctable par l’attitude du joueur qui portait atteinte à l’institution". 

Les relations entre l'ex-gardien numéro 1 et l'ASSE s'étaient envenimées depuis le mois de février dernier et la mise à l'écart de Ruffier par Claude Puel. 

Épisode 1 : la mise à l'écart

Le 21 février 2020, Claude Puel ne convoque pas Stéphane Ruffier pour la rencontre face à Reims, pourtant cruciale pour la fin de saison de l'ASSE. Les Verts sont alors 16e de Ligue 1, mais peuvent encore se relancer -en cas de victoire face aux Rennais- avec, à la clé, un ticket pour le Stade de France le 25 avril. C'est Jessy Moulin qui sera titulaire pour ce match capital.

L'annonce fait réagir, notamment sur les réseaux sociaux. En conférence de presse d'avant-match, Claude Puel refuse de commenter : "je ne commente pas les chose à partir de Twitter" s'était-il contenté de déclarer.

Épisode 2 : l'étincelle qui met le feu

Le 22 février, l'agent de Ruffier, Patrick Glanz, invité de 100% Club, ne se prive pas, lui, de réagir publiquement en qualifiant cette décision d'"inacceptable". "L'injustice, c'est de lui dire il y a une semaine qu'il est capitaine et de l'écarter ensuite. Il y a certains joueurs dans certains clubs qui méritent le respect" avait-il aussi déclaré, ajoutant que "Claude Puel a eu des problèmes avec dix joueurs. Il ne s'agit pas de pénaliser mon joueur. Stéphane est catastrophé" [...] "Mes déclarations sont réfléchies [...] J'essaye d'éviter les conflits. Maintenant, ça fait des semaines qu'on essaye de trouver un bouc-émissaire. Et le bouc-émissaire, c'est Stéphane". 

Une interview qui mettra le feu aux poudres : dès le lendemain, dans un communiqué, l'AS Saint-Étienne fait part de sa "stupéfaction" quant aux "propos outranciers et injurieux tenus par l'agent de Stéphane Ruffier", précisant qu'elle se réservait "le droit d'engager toute action judiciaire qu'elle jugera utile".

Épisode 3 : l'ASSE attaque l'agent de Ruffier en justice

Le 4 mars, comme annoncé, le club attaque en justice l'agent de Stéphane Ruffier pour ses propos concernant la mise à l'écart du gardien. Patrick Glanz avait notamment déclaré que Claude Puel "avait tué son gardien"

Épisode 4 : Puel confirme son choix

À la sortie du confinement, mi-mai, Claude Puel confirme que Jessy Moulin sera bien le gardien numéro 1 des Verts pour cette nouvelle saison 2020-2021, comme avant l'arrêt du championnat, début mars, à cause du coronavirus. Stéphane Ruffier qui perçoit 2,8 millions d'euros annuels, le plus gros salaire du club, resterait bien le numéro 2, mais son départ est ouvertement envisagé par le coach.

"J'ai eu une discussion avec Stéphane pour lui dire que Jessy démarrera la saison. Au départ de cette histoire, j'avais prévu de faire souffler Stéphane un match ou deux. Et puis, il y a eu une situation qui a débordé, des choses extra-sportives se sont passées", se justifie alors Claude Puel.

Stéphane Ruffier n'avait plus joué avec l'ASSE depuis février 2020.
Stéphane Ruffier n'avait plus joué avec l'ASSE depuis février 2020. © Maxppp - Rémy Perrin

Épisode 5 : Ruffier mis en demeure et interdit de séjour à l'Étrat

Placardisé depuis le 23 février, le portier stéphanois est mis en demeure le 15 juillet. Par voie d'huissier, il reçoit une lettre lui signifiant sa mise à pied à titre conservatoire et se voit refuser l'accès au centre d'entraînement de l'Étrat.

Il lui est reproché notamment "un acte d'insubordination". L'ASSE déplore "un manquement" et lui reproche d'avoir manqué un entraînement. Ruffier, convoqué avec d'autres joueurs non retenus pour jouer contre Nice, n'aurait "pas voulu s'entraîner".

L'entourage du joueur explique ce retard à l'entraînement par la simple pose d'un strap qui aurait pris plus longtemps que prévu.

Épisode 6 : sanction disciplinaire et retenue sur salaire

Le 27 juillet, la mise à pied de Ruffier se termine et il est réintégré dans les effectifs de l'ASSE. En revanche, le club le sanctionne de six jours de retenue sur son salaire pour "acte d'insubordination" et pour avoir "sciemment manqué une séance d'entraînement". 

Dans un communiqué succinct, le club officialise la nouvelle : "Après avoir reçu Stéphane Ruffier dans le cadre d'un entretien qui s'est tenu le 22 juillet dernier, l'AS Saint-Étienne lui a signifié, par lettre recommandée expédiée hier après-midi, la notification de sa sanction. Au terme de la procédure conforme aux dispositions de la Charte du Football Professionnel, le joueur a été sanctionné d'une mise à pied disciplinaire de six jours consécutive à un acte d'insubordination. Dès ce mercredi, Stéphane Ruffier reprendra l'entraînement".

Épisode 7 : la guerre des communiqués

Mi-août, Claude Puel affirme que Stéphane Ruffier ne souhaite pas devenir la doublure de Jessy Moulin et que Stéphane Ruffier serait donc mis à l'écart du groupe toute la saison. "_J'ai prévenu les deux joueurs. L'un [_ndlr : Jessy Moulin] qu'il allait débuter la saison, l'autre [ndlr : Stéphane Ruffier] qu'il serait second. Et le second m'a confirmé qu'il ne serait jamais la doublure de Jessy Moulin. C'est pour ça que nous avons construit notre trio et Stéphane n'en fera pas partie", a expliqué Puel à Canal+.

Dans un communiqué de son avocat, le gardien de but international français (3 sélections) dément aussitôt et affirme avoir appris "dans la presse son refus d'être la doublure de Jessy Moulin".

L'ASSE publie à son tour son propre communiqué et se demande si "les entretiens entre un entraîneur et ses joueurs, concernant de simples décisions sportives, devront désormais être enregistrés ou se dérouler en présence d’un huissier pour éviter de telles démarches ?".

Une réconciliation paraît désormais impossible entre les deux camps.

Fin août, Stéphane Ruffier avait été rappelé à l'ordre pour avoir mal porté son masque. (Ici lors d'un match en novembre 2019).
Fin août, Stéphane Ruffier avait été rappelé à l'ordre pour avoir mal porté son masque. (Ici lors d'un match en novembre 2019). © AFP - JEFF PACHOUD / AFP

Épisode 8 : le masque et le parking

Fin août, Stéphane Ruffier reçoit une lettre recommandée pour avoir enlevé trop tôt son masque. Il lui est reproché d'avoir "délibérément enlevé son masque au sein des infrastructures de l’ASSE, en allant jusqu’à sa voiture garée sur le parking des joueurs de l’ASSE".

"Tous les multirécidivistes en ont reçu une. Il s'agit d'une procédure administrative", assure un cadre de l'AS Saint-Étienne au journal L'Équipe.

Épisode 9 : Ruffier débouté par la LFP

Mi-octobre, la commission juridique de la Ligue de Football Professionnel, saisie par Ruffier et son avocate, déboute Stéphane Ruffier de ses demandes concernant la contestation des sanctions disciplinaires qui lui ont été infligées. En revanche, la LFP exige sa réintégration.

Épisode 10 : nouvelle mise à pied

Le 24 novembre, Stéphane Ruffier est de nouveau mis à pied pour avoir quitté prématurément une séance d'entraînement individuelle. Claude Puel refuse toujours d’intégrer Stéphane Ruffier dans son trio de gardiens de l'effectif professionnel. Un pas de plus dans la guerre d'usure entre le joueur et le club. Le licenciement de Stéphane Ruffier, dont le contrat court normalement jusqu'au 30 juin 2021, apparaît donc inévitable.

Épilogue

Fin décembre 2020, devant la Ligue de football professionnel, une dernière tentative de conciliation échoue entre le gardien de l'AS Saint-Étienne et son employeur l'ASSE. Le 4 janvier 2021, Stéphane Ruffier est licencié pour "faute grave" et pour avoir "porté atteinte à l’institution" par son attitude selon les mots du club.

Le gardien basque aura disputé 383 matches sous le maillot stéphanois, depuis son arrivée à l'été 2011 en provenance de Monaco. Il reste aujourd'hui le gardien ayant a le plus joué avec les Verts en première division, devant le mythique Ivan Curkovic.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess