Football

Ligue 1 - SM Caen - Pape Sané : "J'essaye de m'accrocher"

Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin mercredi 25 janvier 2017 à 7:36 Mis à jour le mercredi 25 janvier 2017 à 21:42

Pape Sané a inscrit son premier but en Ligue 1 face à Metz (3-0)
Pape Sané a inscrit son premier but en Ligue 1 face à Metz (3-0) © Maxppp - Stéphane Geufroy

Recruté au mercato d'hiver l'an dernier pour quatre ans et demi par le Stade Malherbe de Caen, Pape Sané découvre cette saison la Ligue 1. S'il dit ne pas lâcher et se battre pour une place, l'attaquant sénégalais a dû se contenter de deux titularisations et a été contacté par des clubs pour un prêt

Les températures hivernales doivent vous rappeler votre arrivée en France pour jouer à Niort?

Oui, je sais que cela n'a pas été facile de m'adapter à ce froid mais c'est ma quatrième année en France et j'ai un peu du mal aussi mais ça va. De toute façon, il n'y a pas le choix, il faut faire avec. Là ça va, je me sens bien et puis tout se passe bien.

" J'ai tellement bossé que je ne suis pas surpris d'en arriver là (en Ligue 1)"

Quel parcours en quatre ans pour atteindre la Ligue 1 : Niort a été compliqué, vous êtes passé à Colmar, Bourg en Bresse Peronnas qui vous a permis enfin de t'adapter et de trouver cette place?

Oui, je sais que cela n'a pas été facile pour moi mais je suis toujours tombé sur des coachs qui m'ont toujours soutenu et qui étaient tout le temps derrière moi. Je pense que ça aussi ça m'a permis d'arriver jusqu'à la ligue 1. En tout cas, je sais que j'ai tellement bossé que je ne suis pas surpris d'en arriver là.

Vous nous disiez en mai dernier que c'est justement le discours de Patrice Garande qui vous avait convaincu de venir? Aujourd'hui, comment évoque-t-il ta position dans le groupe?

Bah après ça se passe bien mais je sais que la relation que j'ai avec lui n'est pas la relation que j'ai eu avec les autres coachs. Je pense qu'il est comme ça aussi et puis comme je l'ai dit il faut faire avec. De toute façon, durant toute ma carrière, je vais croiser des coachs qui seront différents aussi.

"La relation que j'ai avec lui (Garande) n'est pas la relation que j'ai eu avec les autres coachs (..) Après j'aime bien son caractère parce qu'il n'a pas peur de dire les choses."

Question de caractère?

Après j'aime bien son caractère parce qu'il n'a pas peur de me dire les choses.

Vous êtes arrivé à Caen en juin après avoir terminé en prêt la saison avec Bourg en Bresse Peronnas. A Bourg, vous étiez devenu meilleur buteur de national et aviez participé à la montée du club. En ligue 1, votre statut est différent, il faut aller gagner sa place.

C'est ça, les places, il faut les gagner même si je sais que ce ne sera pas facile parce qu'il y a Ivan (Santini) qui joue devant. En plus, là il met beaucoup de buts. Cela ne m'empêche pas de travailler derrière aussi. J'essaye de m'accrocher et puis comme je le dit j'ai un bon entourage qui me conseille tout le temps, qui me parle de ne pas lâcher et il y a ma famille qui est derrière aussi et qui me pousse. Voilà, je ne pense pas que c'est ça qui va me faire lâcher. Après, on ne sait pas. En une saison, tout peut se passer. On verra bien la suite. En tout cas, je ne me fais pas de soucis sur ça. Tant mieux qu'Ivan marque des buts. Si cela nous permet de nous maintenir, tant mieux. L'essentiel, c'est que l'équipe gagne.

"Les places, il faut les gagner même si je sais que ce ne sera pas facile parce qu'il y a Ivan qui joue devant"

Cela vous met un petit peu de doutes?

Non, franchement cela ne me met pas de doutes.

L'année dernière, il y a presque un an jour pour jour, le Stade Malherbe de Caen discutait pour vous faire signer. Vous le viviez comment à l'époque?

Mon agent m'en avait déjà parlé et puis j'ai reçu beaucoup d'appels d'Alain Caveglia aussi mais j'avoue que ça me perturbait un peu aussi parce que tu ne sais pas si ça va se faire ou pas. Mon coach de Bourg, aussi, ne voulait pas me lâcher j'avoue. C'est un petit peu compliqué pour le mental aussi parce qu'on ne sait pas dans quelle situation on sera l'année prochaine. Cela a un peu perturbé ma deuxième partie de saison aussi. J'ai eu une blessure... voilà il y a eu beaucoup de choses qui se sont passées.

Quand on est sollicité pendant un mercato d'hiver, ce n'est pas anodin pour un joueur?

Après ce n'est pas anodin mais bon c'est le foot. Comme je l'ai dit, il faut faire avec. On n'y peut rien. Quand un joueur de foot brille, il aura toujours des sollicitations. Son téléphone ne va pas arrêter de sonner en tout cas.

"Je suis quelqu'un qui ne lâche pas, je continue à bosser dans mon coin. Je suis là pour l'équipe en tout cas"

Vous attendiez vous à ce que ce soit aussi dur?

Franchement, je m'y attendais. Je me suis dit : "là, c'est un autre niveau" et puis il faut encore plus bosser. Je suis quelqu'un qui ne lâche pas, je continue à bosser dans mon coin et puis je suis là pour l'équipe en tout cas.

Vous n'avez pas joué beaucoup (2 titularisations et 9 apparitions ne dépassant pas 25mn en Ligue 1) même si vous avez marqué votre premier but. C'est un peu compliqué?

Oui, c'est un peu compliqué. Même si c'est compliqué, le foot c'est notre métier et on doit aussi respecter notre métier, travailler tous les jours et puis donner tout ce qu'on a. En tout cas, dans tous les clubs où je suis passé, je peux dire que ma seule issue, c'est le travail. Même si c'est un peu dur, je m'accroche. Il faudra être là quand le coach aura besoin de toi aussi.

(Garande) "Il me dit que je fais de bons appels mais dans la surface je dois travailler encore beaucoup de choses."

Par rapport à vos relations avec Patrice Garande, qu'est-ce qu'il vous dit?

Franchement, vous savez, ce n'est pas un coach qui ... je le vois, ce n'est pas un coach qui communique beaucoup avec ses joueurs. Des fois, il me conseille de frapper vite. Il me dit que je fais de bons appels mais dans la surface je dois travailler encore beaucoup de choses.

"Il y a eu des clubs qui ont contacté mon agent pour un prêt et je pense que là ça va être chaud pour que j'aille en prêt"

Patrice Garande disait pour les joueurs justement qui veulent gagner leur place qu'il regardait leurs attitudes sur les entraînements, la volonté d'aller en chercher un peu plus ...

Il a raison. Même si on est sur le banc, cela ne veut pas dire qu'on ne sera pas impliqué dans un match. Les joueurs qui sont sur le banc aussi sont importants. Il faut être concentré durant toute la rencontre, bien regarder, bien observer comme ça s'il fait appel à nous, on doit être prêt. Même si ce n'est pas facile de rentrer en cours de jeu. Des fois tu rentres, tu es plus fatigué que les autres qui ont débuté le match. C'est un peu dur aussi pour nous des fois. Tu peux rester 3-4 matchs sans jouer et puis faut toujours être prêt dans la tête.

Comment voyez-vous votre deuxième partie de saison?

Et bien pour un attaquant, avoir beaucoup plus de temps de jeu et puis marquer des buts aussi.

Avez vous discuté pour être prêté, pour avoir du temps de jeu?

J'avoue qu'il y a eu des clubs qui ont contacté mon agent pour un prêt et je pense que là ça va être chaud pour que j'aille en prêt. Deux clubs de Ligue 1 et deux clubs de Ligue 2. Comme je suis là, je me concentre que sur le Stade Malherbe de Caen. Le reste, je ne m'en occupe pas.

"Je veux terminer ma saison avec le Stade Malherbe de Caen et comme je le dis tout peut arriver aussi. Je vais en laisser discuter mon agent et le club et puis voir ce qui va se passer après"

C'est important de rester ici?

Oui, c'est important pour moi parce que c'est ma première année de Ligue 1. Je suis là pour apprendre, pour avoir de l'expérience et puis on verra bien la suite.

Même si vous avez des sollicitations, vous préférez que l'on compte sur vous ici plus qu'un prêt?

Après, je ne sais pas. Cela dépend. Moi, en tout cas, je veux terminer la saison avec le Stade Malherbe et puis comme je le dis, tout peut arriver aussi. On est au mercato d'hiver. Je vais en laisser discuter mon agent et le club et puis voir ce qui va se passer après.