Football

Ligue 1, 17e journée : Grâce à un triplé de Toivonen, le TFC s'impose face à Lorient (3-2)

Par Rémi Vallez, France Bleu Toulouse dimanche 11 décembre 2016 à 0:22

A cause du brouillard, il était parfois difficile de voir la balle hier soir, au Stadium...
A cause du brouillard, il était parfois difficile de voir la balle hier soir, au Stadium... © Radio France - Rémi Vallez

Dans une rencontre disputée sous un épais brouillard, le TFC s'est imposé dans la douleur 3-2 face à des Merlus lanterne rouge de Ligue 1. Le buteur suédois du TFC, Ola Toivonen, a signé un triplé. Une victoire qui fait du bien, alors que le TFC n'avait remporté qu'un seul de ses 7 derniers matchs.

On s'est longtemps demandé si ce match de la 17e journée de Ligue 1 entre Toulouse et Lorient allait avoir lieu. La faute à un épais brouillard qui tapissait toute la pelouse du Stadium. Le genre de ceux qui ont forcé le corps arbitral et la LFP à reporter le match entre Nantes et Caen, hier soir... Et puis, quand on voit le scénario de ce match fou, avec, en point d'orgue, la prestation d'Ola Toivonen, on se dit que ça aurait été dommage de rater ça... Car le grand blond venu de Suède est sorti de sa boîte, et n'a pas fait les choses à moitié en frappant 3 fois. Un coup du chapeau, le tout premier de sa carrière en Ligue 1. D'abord, un délice de frappe à ras-de-terre dès 25 mètres à la 8e minute de jeu, puis une frappe pleine d'opportunisme suite à un corner mal dégagé par la défense lorientaise à la 20è. Enfin, à l'heure de jeu, un lob subtil pour anticiper la sortie de Paul Delecroix , sur une contre-attaque éclair rondement menée par le capitaine Martin Braithwaite, passeur décisif.

Avant cette victoire, le TFC n'avait remporté que 4 points sur les 18 derniers possibles

Mais tout n'a pas été rose pour les hommes de Pascal Dupraz, malmenés une bonne partie du match par des bretons qui méritent peut-être mieux que la place de bon dernier qu'ils occupent actuellement. Ce sont d'ailleurs eux qui se sont procurés le plus grand nombre d'occasions (17 tirs au total contre seulement 8 pour Toulouse), récompensés par des buts de Moukandjo avant la demi-heure de jeu, et de Waris, en toute fin de match. De quoi faire trembler des toulousains encore privés de nombreux cadres et loin d'être sereins. Nul doute que l'issue du match aurait été toute différente sans un Alban Lafont de gala, visiblement pas plus gêné que ça par la purée de pois qui enveloppait le Stadium... Un regain de forme donc pour les violets, qui restaient sur une claque (3-0) reçue à Nice la semaine passée, à confirmer dès mercredi à Metz, en 1/8è de finale de la Coupe de la Ligue, avant la réception de Nancy, samedi 17 décembre. Mais au moins, aujourd'hui, la bande à Dupraz respire un peu mieux...