Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : à dix, le Toulouse FC enfonce encore un peu plus En Avant de Guingamp

samedi 1 septembre 2018 à 21:53 Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Occitanie

Malgré plus d'une mi-temps en supériorité numérique, Guingamp s'incline à Roudourou contre Toulouse (1-2). En Avant paye une entame de match désastreuse et reste lanterne rouge après cette quatrième défaite en quatre journées. Le Toulouse FC est troisième du classement provisoire de Ligue 1.

Thuram et Todibo au duel. Le premier a marqué, le second a été exclu
Thuram et Todibo au duel. Le premier a marqué, le second a été exclu © Maxppp - Ouest-France / Philippe Renault

Guingamp, France

Le match

Que dire de la première période ? D'abord, constater que Guingamp n’a jamais autant été en difficulté à Roudourou depuis son retour en Ligue 1, en 2013, que lors des 20 premières minutes.

En Avant est incapable de se projeter proprement et est submergé par l’aisance et la vitesse des contre-attaques toulousaines.

Le cauchemar a un nom : Max-Alain Gradel.

  • A la 2e minute, Gradel ouvre le score en face à face avec Johnsson
  • A la 9e minute, Gradel est mis en échec par Johnsson
  • A la 12e minute, Gradel tire le coup-franc qui amène le but du 0-2 (marqué par Sangaré)
  • A la 19e minute, Gradel est repris en catastrophe par Sorbon

En Avant affiche superbement le visage d'une équipe en proie au doute. Un fait de jeu remet la lanterne rouge dans le match. Todibo, le défenseur toulousain est exclu après un deuxième avertissement, reçu à la 26e.

Enfin, Guingamp débute son match, et retrouve son jeu. Pour les rouges et noirs, le cauchemar s’appelle désormais Baptiste Reynet, le gardien du Téfécé, l'ex du FC Lorient.

  • A la 37e, Reynet repousse une frappe de Rodelin,
  • A la 42e, Reynet repousse une tête de Thuram.

Même quand Reynet est battu et qu’il laisse sa cage ouverte, Roux ne parvient à accrocher le cadre (36e).

Dans cette première période ouverte et riche en occasions, En Avant revient au score sur un corner frappé de la droite et repris de la tête par Thuram. Mérité au vu des dix dernières minutes de la période. Inespéré au vu des vingt premières.

La dernière impression laissée, et la supériorité numérique, laissent penser que Guingamp a les moyens de revenir au score. Après une frayeur causée par le violet Leya Iseka dont la frappe passe de peu à côté (49e), Lucas Deaux est à deux doigts d'y parvenir, d'une lourde frappe lointaine, à la 52e sur la barre transversale. Laquelle en tremble encore.

Mais la délivrance tarde à venir. La domination guingampaise ne se concrétise plus par des occasions, Toulouse gère plutôt bien sa situation, et ce n'est pas le petit emballement trégorois de fin de rencontre qui change quelque chose (un coup franc direct de Ngbakoto, boxé par Reynet à la 74e, puis une frappe lointaine du même Ngbakoto à la 78e).

En Avant s'incline pour la quatrième fois en quatre journées, alors que se profile un déplacement à Marseille après la trêve internationale. A l'autre extrémité du classement,  Toulouse est sur la dernière marche du podium.

Les réactions

Antoine Kombouaré : Bien sûr que je suis inquiet. Mais l'inquiétude m'oblige à trouver les solutions. Je serais à côté de la plaque si je n'était pas inquiet. J'ai déjà vécu cette situation. Il faut s'attendre à souffrir pendant des semaines, voir des mois, et avoir un esprit commando. Faire autant de cadeaux, et prendre autant de buts si tôt... Il y a eu des discussions entre joueurs juste après le match. Les discours, c'est bien, mais il faudra des actes lors des prochains matchs."

Marcus Coco : "On a toujours été un groupe, on restera soudés par la suite. On a déjà connu des spirales négatives, j'ai déjà connu ça lors de ma première saison, mais on va faire ce qu'il faut pour la suite. Il n'y a rien de tactique ou quoi que ce soit, c'est dans la tête si on démarre si mal les matches."

Nicolas Bénézet : "Le sentiment en moi, c'est de la honte. Honte vis à vis du public toujours derrière nous, des personnes qui travaillent dur pour faire le Pro Park. Comme tous les matches depuis le début de saison, on commence mal. Et c'est compliqué quand on prend des buts dans les premières minutes. Tout le monde s'affole, je n'ai pas d'explications à donner, le soucis c'est qu'on a zéro point. Çà me fait chier de partir à la trêve en étant bons derniers. On n'a pas de solutions pour le moment, mais on n'est pas condamnés. On va travailler pour grappiller des points à l'extérieur.