Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : "Absolument zéro", le cauchemar des Girondins de Bordeaux à Lens (2-1)

-
Par , France Bleu Gironde

Battus dans tous les aspects du jeu, les Girondins de Bordeaux repartent de Lens avec dans leurs bagages une défaite, un carton rouge synonyme de suspension et un blessé. Une soirée ratée dans les largeurs.

Paul Baysse a provoqué un penalty.
Paul Baysse a provoqué un penalty. © AFP - FRANCOIS LO PRESTI

Pour le défenseur girondin Loris Benito, un seul mot résume la partie livrée par les Girondins à Lens ce samedi (2-1): "nulle."  En conférence de presse, il admet que "dans tous les aspects du jeu, on était plus mauvais qu'eux (...) physiquement on était nuls, techniquement on était nuls, tactiquement on était nuls, mentalement on était nuls." Le ton est donné. Face à des promus Lensois décomplexés, portés par un public réduit à moins de 5.000 personnes mais qui donnait de la voix pour les absents, les Bordelais n'ont presque pas existé. Et ont même fini le match à 10, offrant sur un plateau deux buts à leurs adversaires.  

Le principal fautif de cette défaite, c'est moi - Jean-Louis Gasset

Pour Loris Benito, le 0-0 à la mi-temps était un signe du "Dieu du foot." Un miracle nommé Benoît Costil, auteur de deux grands arrêts en première période pour préserver sa cage, et sauvé une fois par son poteau. 

Loris Benito : "Absolument zéro"

Les Girondins ont pourtant bien réussi à cadrer, par Oudin et Otavio. Un peu un miracle aussi, tant les Lensois les ont dévorés dès la première relance. Le coach girondin Jean-Louis Gasset pointe sa propre responsabilité: "Le principal fautif de cette défaite c'est moi, j'ai peut-être été un peu ambitieux de vouloir mettre une équipe offensive pour gagner à Lens."

Ce que je ne savais pas, c'est qu'on serait battus dans l'envie, dans les duels, dans l'investissement - Jean-Louis Gasset

Battus dans le jeu, les Girondins ont perdu Toma Basic sur blessure dès la 24ème minute. Et se sont mis la tête sous l'eau seuls, avec des "erreurs de gamins" comme les a qualifiées Jean-Louis Gasset. Une passe non assurée de Rémi Oudin en retrait pour Costil a fait le bonheur de Ganago (1-0, 47e). Puis Paul Baysse commet une (légère) faute dans sa surface et après un interminable arrêt vidéo, la sentence est double : second jaune synonyme de rouge pour le défenseur, penalty transformé par Kakuta (2-0, 59e). Le but de Samuel Kalu dans le temps additionnel en devient anecdotique. 

Jean-Louis Gasset : "Je me suis trompé"

Qu'est-il arrivé à ces Bordelais qui, à défaut de se montrer en attaque, maîtrisaient jusque-là parfaitement en défense, avec 0 but encaissé en 3 journées ? Jean-Louis Gasset veut croire à l'accident sur le terrain du promu. "On va remettre le bleu de chauffe (...) il va falloir faire penser que c'est un accident parce que c'est trop gros pour être vrai."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess