Football DOSSIER : La saison 2017-2018 du Racing club de Strasbourg en Ligue 1

Ligue 1 : Chonchon, animateur depuis 17 ans du kop strasbourgeois

Par Luc Dreosto, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass samedi 12 août 2017 à 8:01

Pour la 17ème saison consécutive, Chonchon chauffera le kop de la Meinau
Pour la 17ème saison consécutive, Chonchon chauffera le kop de la Meinau -

Sébastien Metzger est depuis 17 ans l'un des capos, c'est à dire l'un des animateurs du kop strasbourgeois au stade de la Meinau. Celui que l'on surnomme Chonchon se réjouit des grosses ambiances à venir cette saison en Ligue 1.

Un match de ligue 1 de foot au stade de la Meinau, ça fait plus de 9 ans que ça n'était pas arrivé. Ce dimanche, le Racing affronte Lille pour la deuxième journée de championnat. Un retour dans l'élite que savoure particulièrement Sébastien Metzger, 37 ans. Celui qui a hérité du surnom de Chonchon (de son propre aveu, il râlait souvent lors de ses premières années au sein des Ultras Boys 90), a presque du mal à y croire. "Ca fait vraiment chaud au coeur et surtout bizarre de savoir que maintenant on sera dans la même division que les autres, Marseille, Paris, Bordeaux, tout ça!"

Capo depuis 17 ans

Ca fait 17 ans maintenant que ce logisticien, père de famille, est l'un des capos de la Meinau. Les soirs de match, il chauffe (avec son compère Jérémy) la tribune Ouest où se trouvent désormais les ultras, sans pouvoir regarder les matchs, mais il adore ça. "On est un peu un chef d'orchestre, raconte Chonchon. On donne le la à la tribune. On adapte les chants selon ce qui se passe sur le terrain. On a la chance de voir le match à travers les yeux des gens, c'est assez jouissif de voir toute cette foule réunie pour la même passion. Les buts on les voit rarement en direct, on les regarde en replay".

Depuis le passage dans le monde amateur, Chonchon est heureux de voir émerger une nouvelle génération de supporters : "Il y a quand même de plus de gens avec des horizons différents, ça s'est aussi pas mal féminisé et c'est pas plus mal. Avant c'était beaucoup plus masculin avec le cliché supporters un peu bébêtes. En plus, dans cette tribune ouest, il y a aussi de la place pour toute le monde, pour toute la famille et notamment les enfants, qui avec des gros yeux voient tous ces drapeaux et entendent ces chants. Ca leur plaît et ça sera notre relève".

Et pas prêt d'arrêter !

Les Ultras Boys 90, le principal groupe de supporters du Racing, ont déjà enregistré 560 adhérents, un record. Et ce chiffre pourrait dépasser les 600. Chonchon s'en réjouit, mais il n'est pas prêt d'abandonner son poste de capo. "Ca tape dans les cordes vocales, j'ai souvent la voix enrouée rapidement dans le match. Ca fait 17 ans, mais on y prend toujours autant goût, alors pourquoi arrêter?".

Sa fille d'un an et sa compagne (qu'il a rencontrée au stade) viennent aussi à la Meinau, mais elles s'installent dans la tribune familles, située en face du kop, pour être le plus éloigné du bruit des chants initiés par Chonchon.