Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : Andy Delort a les crocs et veut offrir l'Europe à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Ecarté des terrains plusieurs jours après sa contamination à la Covid-19, l'attaquant du MHSC est de retour. Ultra motivé, à l'aube de démarrer son championnat, et déterminé à faire une saison pleine, il veut hisser son équipe vers les places européennes.

Andy Delort
Andy Delort © Getty - Tim Clayton

Privé de déplacement à Rennes, Andy Delort est désormais prêt à rugir. La compétition lui a "manqué" et le travail devant le but, à deux jours du match, l'a comblé. L'attaquant est "très en forme physiquement, affûté", il a "tout pour marquer des buts", et il est aux anges à l'idée de démarrer le championnat, à l'occasion de la troisième journée, face à Nice, ce samedi (17h). 

Andy Delort a faim de buts et de compétition - Bertrand Queneutte

L'Europe pour ambition

Même si les matchs amicaux et le premier en championnat n'ont pas rassuré les supporters, l'algérien affirme qu'il sent "un groupe uni", prêt "à tout faire pour aller le plus haut possible". Il sent que Montpellier "n'est pas loin depuis deux, trois ans". Et bien qu'il n'aime pas dire cela d'entrée, car "c'est un peu tôt", Andy Delort reconnaît que lui et ses partenaires "espèrent ne pas être loin, à la fin". 

"Porter Montpellier le plus haut possible."

Il ajoute, avec le sourire, que ces derniers temps, il se passe toujours quelque chose pour empêcher Montpellier de jouer l'Europe : la covid-19 la saison dernière, le PSG qui ne gagne pas les deux finales l'année d'avant. Mais le sétois est confiant : "je n'aime pas l'expression qui dit jamais deux sans trois, donc là ça va sauter (sourire)". 

Quinze buts au moins 

Auteur de neuf buts en championnat la saison dernière, quatorze lors de l'exercice précédent, l'international souhaite en inscrire quinze d'ici le mois de mai. Il veut surtout lancer rapidement sa saison : "C'est très important (...) Moi, quand je ne marque pas, je me renferme", dit-il. "Je fais la gueule à ma femme (rires). Ça devient tendu à la maison. Là, il n'y a pas eu de match, donc ça va. Mais on verra samedi. Bon, elle a de la chance, parce qu'on rejoue mercredi et dimanche. Donc ça ne va peut-être durer qu'une semaine. Normalement (rires)". 

"Quand je ne marque pas, je fais la gueule à ma femme."

Nouveau capitaine ? 

En l'absence de Vitorino Hilton, lors du dernier match amical contre Clermont, Andy Delort s'est vu confié le brassard de capitaine. Rien ne dit que ce sera le cas toute la saison, mais le buteur a savouré : "Je ne sais pas si l'expression existe, mais disons que c'était la deuxième ou troisième cerise sur le gâteau (...) J'ai l'impression qu'il y a un truc encore plus beau qui arrive à chaque fois (...) Mon père était fier, même si ça reste un amical (...) être de la région, marquer des buts, porter le brassard, c'est beau et ça me fait plaisir (...) après, brassard ou pas, je vais rester Andy Delort, je ne vais pas plus ou moins crier (...) J'ai toujours été bien avec le vestiaire, avec les arbitres (rires), ça ne va rien changer (...) mais pour l'instant il y a Vito. C'est un super capitaine. Le super papy capitaine". 

"La troisième cerise sur le gâteau."

Mercato : Andy Delort ferme la porte à un départ 

Andy Delort continue de clamer haut et fort son amour pour la Paillade et son désir de continuer l'aventure dans l'Hérault : "Je veux faire une troisième saison pleine. Quand je ne me sentais pas bien dans un club, je partais. Aujourd'hui, je me sens bien, le club me fait confiance, me donne un rôle important dans l'équipe. Je veux amener Montpellier le plus haut possible."

"Celui qui veut partir, il part !"

Il souhaite "apporter et transmettre l'âme de Montpellier, avec deux ou trois autres joueurs du même état d'esprit, au reste du groupe", pour donner au club "la place qu'il mérite". D'ailleurs, alors que le mercato n'est pas terminé et que Laurent Nicollin a laissé entendre que certains joueurs pourraient vouloir quitter l'Hérault, Andy Delort est clair : "Je parle en tant que joueur et leader : à Montpellier, il faut avoir l'état d'esprit, donc celui qui veut partir, il part". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess