Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020 -2021 du Racing Club de Strasbourg

Ligue 1 - Après le succès de Strasbourg face à Nîmes : "Dans la causerie, j'ai dit qu'on gagnait rarement 5-0"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Le Racing Club de Strasbourg s'est offert une sacrée bouffée d'oxygène en écrasant la lanterne rouge Nîmes 5 à 0 ce mercredi à la Meinau. Avant le match, l'entraîneur Thierry Laurey avait pourtant dit à ses joueurs "qu'on gagnait rarement 5 à 0 un match de reprise". Il a bien fait de se tromper.

Ibrahima Sissoko et le Racing Club de Strasbourg n'ont fait qu'une bouchée du Nîmes Olympique (5-0) ce mercredi à la Meinau
Ibrahima Sissoko et le Racing Club de Strasbourg n'ont fait qu'une bouchée du Nîmes Olympique (5-0) ce mercredi à la Meinau © Maxppp - Laurent Réa

C'est Thierry Laurey qui a rapporté l'anecdote lui-même en conférence de presse. Il a été sans aucun doute meilleur entraîneur que pronostiqueur ce mercredi : "C'est assez surprenant car j'avais dit aux joueurs à la causerie avant le match qu'on gagnait rarement 5-0 un match de reprise et que c'est souvent dans la difficulté. J'aurais mieux fait de me taire". 

Déjà dix penaltys cette saison pour le Racing

Dans ce duel de mal-classés, le Racing a poussé sur l'accélérateur en fin de première mi-temps (trois buts en neuf minutes, signés Ludovic Ajorque, Habib Diallo et Kenny Lala sur penalty). Ludovic Ajorque et Majeed Waris à nouveau sur penalty ont corsé l'addition en deuxième période. Ludovic Ajorque a même manqué l'occasion d'inscrire le premier triplé de sa carrière en L1 en ratant un autre penalty. Les Strasbourgeois en sont désormais à neuf penaltys convertis sur dix tentatives cette saison, des chiffres impressionnants.

Une soirée 100% positive

Le Racing a su saisir l'occasion pour enfoncer de faibles Nîmois. "Ce qui m'importe avant tout, c'est d'avoir vu une équipe qui allait de l'avant, une équipe qui a joué son jeu, qui ne s'est pas intéressée à l'adversaire, qui a proposé des situations, détaille Thierry Laurey. On a verrouillé la première partie de la première mi-temps et ce qui nous a fait du bien, c'est de marquer deux buts rapidement. Tout est positif ce soir. Après, je vais plomber un peu la soirée : ça ne nous rapporte que trois points et dans trois jours, il y a un autre match et il faut tout remettre à zéro."

A la fin de la rencontre, les joueurs strasbourgeois sont venus symboliquement fêter la victoire devant le fameux "mur bleu", même si pour la cinquième fois de la saison, la tribune ouest où est situé le kop, était privé une nouvelle fois de ses supporteurs. 

Cinquième match sans prendre de but et cinquième victoire

"On n'avait pas gagné à domicile (sauf contre Dijon), et on a pensé à nos supporteurs, c'est un geste qu'on a fait pour eux", a expliqué le gardien strasbourgeois Eiji Kawashima, qui a réussi à garder hier sa cage inviolée. C'est la cinquième fois de la saison que le Racing ne prend pas de but et la cinquième fois aussi qu'il s'impose en Ligue 1.

Au classement, les Strasbourgeois remontent à la 16ème place avec désormais 17 points. Ils comptent quatre longueurs d'avance sur le 18ème Dijon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess