Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020 -2021 du Racing Club de Strasbourg

Ligue 1, avant Nantes - Strasbourg : Mohamed Simakan, la pépite du Racing revêt le costume du patron

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Dans la grisaille strasbourgeoise du début de saison, Mohamed Simakan est l’une des rares satisfactions. Le défenseur de 20 ans a encore élevé son niveau de jeu par rapport à la saison passée. Et s’il poursuit sa progression, le joyau du Racing va rapidement s’ouvrir les portes d’un grand club.

Mohamed Simakan, qui félicite ici Adrien Thomasson buteur face à Rennes, est la grande satisfaction strasbourgeoise du début de saison
Mohamed Simakan, qui félicite ici Adrien Thomasson buteur face à Rennes, est la grande satisfaction strasbourgeoise du début de saison © Maxppp - Laurent Réa

Depuis le début de la saison, dans les rangs strasbourgeois, on ne voit presque que sa chevelure, ses dreads, tantôt de couleur rouge, tantôt "_bleu violet_, c’est un peu ce que j’ai demandé, parce qu’une couleur simple ça n’est pas trop moi " (pour la prochaine fantaisie capillaire, on attendra 2021 promet-il). Mohamed Simakan, 20 ans, est le meilleur joueur du Racing en cette entame de championnat tristounette, qui voit le club strasbourgeois pointer à la 19ème place de Ligue 1 après 12 journées.

S’il lui est arrivé de rater lui aussi certains matchs (à Monaco, à Montpellier) et de commettre encore parfois des erreurs de concentration, sa fougue, sa combativité, sa faculté à gagner de nombreux duels et son leadership naissant constituent l’une des rares satisfactions strasbourgeoises. 

Il n’a pas encore raté une minute de jeu

Les supporters alsaciens l’ont élu meilleur joueur du Racing en septembre et en octobre. L’entraîneur Thierry Laurey en a fait un des piliers de son équipe, "Momo" Simakan n’ayant pas raté la moindre minute depuis le début de la saison. "C’est kiffant en tant que jeune footballeur, sourit-il. Je sais que beaucoup aimeraient être à ma place. C’est très encourageant pour la suite, mais il ne faut pas lâcher et montrer encore plus".

Au-delà de ses belles prestations sportives, Mohamed Simakan est aussi devenu l’un des leaders de l’équipe par la voix. Malgré son jeune âge, il n’hésite pas, dans la tempête, à sonner la révolte et à haranguer ses coéquipiers. "C’est la confiance en soi et c'est un peu du naturel aussi, raconte celui qui préfère occuper le poste de défenseur central. D’habitude, je suis quelqu’un qui a beaucoup de parole. Cette année, je m’affirme plus. Si ça peut aider l’équipe, je continuerai à le faire. C’est quand même une bonne chose, avec la parole on peut régler beaucoup de choses". 

Un leader dans l’âme

Zaki Noubir, actuel entraîneur au FC Rousset dans les Bouches-du-Rhône, est l’un des proches de Mohamed Simakan. Il l’a entraîné très jeune au FC Rouguière, puis en moins de 17 ans au Sporting Club Air Bel, le club marseillais où le Racing a déniché la pépite. Il n’est pas surpris par la progression de son poulain, qui est un leader dans l’âme. "C’est quelqu’un qui savait véhiculer le bon message en tant que capitaine. Il savait galvaniser ses partenaires avec des paroles très simples, mais qui avaient un impact dans le vestiaire. Je pense que ses interventions se feront de plus en plus régulières. C’est l’une de ses qualités, il a le leadership en lui".

Et aussi une belle faculté à rebondir ("sa capacité à se remettre en question est impressionnante, il sait quand il a raté un match", assure Zaki Noubir), car la trajectoire de Mohamed Simakan n’a pas été rectiligne. Adolescent, il a vu les portes de l’OM se refermer sous ses yeux, un gros coup dur pour ce Marseillais pur jus. Et à l’été 2018, alors qu’il frappait à la porte de l’équipe une du Racing, il s’était rompu les ligaments croisés du genou en match amical. 

Mais le défenseur a un mental hors norme, affirme Zaki Noubir : "Il y a ceux qui s’effacent devant la difficulté et ceux qui font front devant la difficulté. Momo, c’est un garçon qui va faire face et retrousser les manches, quand il y a de la difficulté. C’est un garçon qui ne s’apitoie jamais sur son sort. Combien de personnes ont cru en lui quand il s’est fait les ligaments et pété la clavicule ? Et derrière, il attaque la saison suivante d’une telle manière !"

"Un joueur de match plus que d’entraînement"

Thierry Laurey a rapidement perçu les qualités hors norme du garçon. Mais, l’entraîneur strasbourgeois estime que le joyau nécessite encore d’être poli : "C’est plus un joueur de match qu’un joueur d’entraînement, mais c’est un garçon qui donne tout sur le terrain et qui, à son âge, prend pas mal de responsabilités au sein de notre équipe. Il est polyvalent, ce qui n’est pas négligeable. C’est un très bon joueur, avec un fort potentiel, mais il y a encore quelques progrès à réaliser".

Des progrès (la concentration, la qualité de relance notamment) qui lui permettront sans doute rapidement de s’ouvrir les portes d’un grand club. A la fin du dernier mercato début octobre,le Milan AC lui avait fait assidûment la cour. Les conditions d’un transfert n’étaient alors pas réunies, le Racing n’étant pas prêt à céder sa pépite. 

"Je suis chez moi ici"

Dans la foulée, certains auraient peut-être boudé, Mohamed Simakan a lui mis les bouchées doubles et a continué à être bon sur les terrains de Ligue 1 : "C’est la meilleure des réponses, et la vie ne s’arrête pas, décrypte le jeune joueur, qui se départit rarement de son sourire. C’est le destin. Pour moi, ça se passe super bien à Strasbourg. Ça n’est pas un mal du tout, car ici je peux gagner en expérience, je suis chez moi ici. La situation du club n’est pas comme on voudrait, donc aujourd’hui je suis concentré sur tous les matchs qui vont suivre, jusqu’à la trêve au moins déjà. Ces cinq matchs sont très importants pour nous, il y a beaucoup de points à prendre. On va essayer de se concentrer un maximum par rapport à ça et de montrer une belle image de Strasbourg".

Mohamed Simakan a fait preuve déjà de beaucoup de maturité, se félicite son représentant Badou Sambague, son représentant : "Il a su dire il y a un moment pour tout. Si je ne suis pas parti maintenant, ça sera pour plus tard. Je vais pendre le maximum de matchs, le maximum d’expérience. Je vais aider l’équipe, parce que je ne vais pas être un pied à Strasbourg et la tête ailleurs. C’est ce qu’il a fait, c’est pour ça qu’il est performant. Il arrive à faire la part des choses. Ça demande une grosse maturité". 

Le Milan AC le suit toujours de près 

Le Milan AC, qui suit Momo Simakan depuis les 19 ans, a gardé un œil très attentif sur le minot marseillais ("ils regardent sa capacité à rebondir et à être performant même dans un contexte difficile", dixit Badou Sambague). D’autres clubs convoitent aussi le défenseur strasbourgeois. Quant au timing d’un éventuel départ, cet hiver, l’été prochain ou plus tard, Badou Sambague reste prudent : "Tout va dépendre de Strasbourg, de sa capacité à remplacer Mohamed. Il faut trouver le bon moment pour le club et le bon moment pour Mohamed aussi".

Un avenir radieux ? 

"Je lui prédis un bel avenir, c’est un garçon qui a la tête sur les épaules, conclut son mentor Zaki Noubir. Il sait qu’il ne faut pas brûler les étapes. Il doit continuer à progresser, car il a encore une grosse marge de progression. Le temps nous dira où il jouera, mais il a pris le bon chemin. Je n’ai pas de boule de cristal, mais je lui prédis un avenir radieux dans un grand club européen".

Ce dimanche, Mohamed Simakan et ses coéquipiers vont tenter de sortir de la zone rouge de la Ligue 1, à la faveur d’une victoire à Nantes et de contre-performances de leurs adversaires directs. Pour ce match à suivre dès 14h30 sur France Bleu Alsace (coup d’envoi à 15h), le Racing sera privé de Mitrović et Aholou suspendus, de Bellegarde, Koné, Sels et Mothiba blessés. Retour dans le groupe de Djiku, Lebeau et Siby.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess