Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : Édouard Mendy, le nouvel ange gardien du Stade Rennais

-
Par , France Bleu Armorique

Arrivé l'été dernier du Stade de Reims, le gardien de but rennais Édouard Mendy retrouve son ancien public, ce dimanche (17h) pour la 25e journée de Ligue 1. Le Sénégalais a pris, en à peine six mois, une place importante dans le but et le vestiaire rennais.

Que ce soit dans le but, ou dans les relations avec ses partenaires, Edouard Mendy s'est affirmé cette saison.
Que ce soit dans le but, ou dans les relations avec ses partenaires, Edouard Mendy s'est affirmé cette saison. © AFP - Jean-François Monier

D'abord il y a les chiffres. Cette saison, Édouard Mendy va peu chercher le ballon au fond de ses filets. Toutes les 106 minutes, selon les chiffres du site spécialsé transfermarkt, soit moins d'une fois par rencontre. Et c'est une rareté pour un gardien du Stade Rennais. Ses prédécesseurs Tomas Koubek et Benoît Costil n'ont pas fait mieux.

Depuis Douchez, aucun gardien rennais n'encaisse moins de but par minute

Il faut même remonter à la saison 2010/2011, avec Nicolas Douchez dans les buts, pour trouver des chiffres similaires (un but encaissé toutes les 103 minutes). Autre stat : Édouard Mendy a réalisé sept clean sheets (match sans encaisser de but), sur les 17 matchs de Ligue 1 qu'il a disputés. Seuls le Parisien Keylor Navas et le Rémois Predrag Rajkovic, aux commandes des deux meilleures défenses du championnat, le précèdent dans ce classement. 

"Il n'a pas énormément d'arrêts à faire (73 tirs cadrés concédés, 17e de Ligue 1), mais quand il est mis en situation, il est décisif", abonde son entraîneur Julien Stéphan. Débarqué blessé à la main au retour de la Coupe d'Afrique des nations, le Sénégalais a attendu le 25 août pour jouer son premier match avec Rennes. Et s'est imposé ensuite, malgré la concurrence de Romain Salin, lui aussi arrivé cet été, et quelques petits pépins. Blessé au genou contre la Lazio, le staff lui avait demandé de précipiter son retour contre Cluj, en raison de la blessure de Salin. Bilan, exclusion après cinq minutes...

C'est une plus-value sportive pour le Stade Rennais, pour Christophe Revel

Mais en dehors de ses péripéties, les supporters rennais n'ont pas tardé à l'adopter, malgré l'attachement fort qu'ils avaient pour son prédécesseur Tomas Koubek, vainqueur de la Coupe de France l'an dernier, et parti depuis à Augsbourg. "C'est une plus-value sportive pour le Stade Rennais, compare l'ancien entraîneur des gardiens du club, Christophe Revel. Il a un panel technique et physique plus large que celui de Koubek. Il a le jeu aérien, il a la profondeur, la vitesse d'intervention au sol. Et je le perçois plus influent sur ses partenaires, lors des phases défensives"

Édouard Mendy a déjà su se faire adopter par les supporters rennais, qu'il salue ici après le match à Belfort.
Édouard Mendy a déjà su se faire adopter par les supporters rennais, qu'il salue ici après le match à Belfort. © Maxppp - Joël Le Gall

Et dans le vestiaire aussi, Mendy a semble-t-il réussi son intégration. "Il fait partie des leaders, au même titre que Damien Da Silva, confirme Julien Stéphan. Il nous apporte tout ce qu'on attendait de lui. De la personnalité dans le vestiaire. Du leadership." 

Édouard a vraiment du leadership en lui (Damien Da Silva)

Le susnommé Damien Da Silva ne dit pas autre chose : "Édouard a vraiment du leadership en lui. Des bonnes valeurs, une bonne mentalité. Quand ça ne va pas il sait aussi le dire et hausser le ton. Nous, en étant défenseurs, ça nous rassure de l'avoir.

Passé par le centre de formation du Havre, qui lui a préféré un autre gardien né en 1992, Zacharie Boucher, Mendy était redescendu au niveau amateur, aux Municipaux du Havre, puis à Cherbourg. Repéré par la réserve de Marseille, puis par Reims, il s'est imposé comme l'un des meilleurs gardiens de Ligue 2, puis de Ligue 1. A 27 ans, il est arrivé sur le tard au plus haut niveau. "Ce parcours particulier a du lui apporter de la force de caractère, estime Christophe Revel. Il arrive avec une certaine maturité, parce qu'il n'a plus 22 ans, il a dû se construire dans le temps. C'est une force pour lui et pour l'équipe.

Le jeu aérien de Mendy (ici contre Angers) a régulièrement rassuré son équipe.
Le jeu aérien de Mendy (ici contre Angers) a régulièrement rassuré son équipe. © Maxppp - Eddy Lemaistre

En attendant, ce dimanche, Mendy revient à Reims avec de l'émotion. "Bien sûr, c'est particulier. C'est là bas que j'ai gagné mes premiers titres professionnels. Lors de ma deuxième saison là-bas, on est montés en Ligue 1. C'était historique, les barrières entre nous ont sauté et on est vraiment devenu une famille. C'est quelque chose qui nous lie à jamais". Un nouveau titre en Coupe de France, importante dans le choix de Mendy de rejoindre Rennes (ci-dessous) pourrait, pourquoi pas, lier autant "Édou" au Stade Rennais. 

Le match 

C'est la fin du marathon pour le Stade Rennais. A Reims, ce dimanche, les Rennais disputent déjà leur 11e match de l'année 2020, le septième déplacement. Depuis le match du 24 janvier à Nice, les Rennais jouent deux fois par semaine, de quoi épuiser les organismes. Julien Stéphan a d'ailleurs laissé un jour de repos complet à ses troupes jeudi. Le rythme va donc se ralentir, puis qu’ensuite, les Rennais ne rejoueront que dimanche contre Nîmes, et le samedi suivant à Toulouse. 

Des rencontres qui sont l'occasion de ré-engranger des points et des buts après deux rencontres de Ligue 1 (défaite 1-0 à Lille, nul 0-0 contre Brest) où les Rennais sont restés mués, un enchaînement inédit cette saison en championnat. Avant un mois de mars qui les verra affronter Montpellier, Bordeaux et Lyon, les Rennais seraient bien inspirés de mettre quelques points au chaud, dans l'enchaînement Reims-Nîmes-Toulouse. 

Au match aller, les Rémois de Thomas Foket (à droite) l'avaient emporté sur les Rennais de Benjamin Bourigeaud.
Au match aller, les Rémois de Thomas Foket (à droite) l'avaient emporté sur les Rennais de Benjamin Bourigeaud. © Maxppp - Philippe Renault

Parce que les Rémois traversent une période de trouble. Leur défense, si solide habituellement (la meilleure de Ligue 1) a volé en éclats dimanche à Strasbourg, où ils se sont inclinés 3-0. Sur 90 minutes, les hommes de David Guion n'ont gagné qu'une seule fois sur leurs 10 derniers matchs, toutes compétitions confondues. Affaiblis cet hiver par le départ de Rémi Oudin, leur secteur offensif est toujours privé de Kaj Sierhuis, Mathieu Cafaro et Arber Zeneli. En revanche, le gardien Predrag Rajkovic est de retour, après avoir manqué le déplacement à Strasbourg à cause du cambriolage de sa maison. Les Rémois pourront s'appuyer sur leur historique face au Stade Rennais. Depuis leur remontée dans l'élite la saison dernière, ils ont toujours battu les Rennais, notamment lors du match aller (ci-dessous).

Le groupe rennais

On prend les mêmes et on recommence pour Julien Stéphan. L'entraîneur rennais a les mêmes joueurs à disposition que pour la rencontre de Coupe de France contre Belfort. Les blessés, qu'ils soient de courte (Da Cunha, Morel) ou de longue durée (Martin, Grenier, Nyamsi), sont toujours indisponibles. Seul Gutaine, titulaire et capitaine en National 3 contre Guichen sort du groupe. 

Absents : Morel, Nyamsi, Grenier, Martin, Johansson, Da Cunha (blessés), Bonet, Guitane Güçlü (choix)

Le groupe rémois

Le match aller

En plein cœur de sa mauvaise série de 10 matchs sans victoire, le Stade Rennais avait concédé contre Reims sa deuxième défaite à domicile de la saison. Privé de Mendy, les Rennais avaient trop mal débuté leur match pour espérer quoi que ce soit, et avaient craqué sur un but de Boulaye Dia, sur un centre de Rémy Oudin, en début de seconde période. Malgré des occasions, les Rennais n'ont ensuite pas réussi à revenir dans la partie. Une défaite qui, à l'époque, soulevait des questions sur la capacité rennaise à mener de front Coupe d'Europe et champinnat,s ainsi que sur le niveau de Raphinha. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess