Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 - Bordeaux Métropole : un front uni derrière les Girondins de Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Après la mairie, c'est au tour des élus métropolitains, réunis ce lundi en urgence, d'assurer le club et les supporters de leur soutien dans la quête d'un repreneur.

Les Girondins ne vont pas disparaître assurent les élus de Bordeaux Métropole.
Les Girondins ne vont pas disparaître assurent les élus de Bordeaux Métropole. © Maxppp - Maxppp

S'il y a urgence après le retrait de King Street et le placement sous la protection du Tribunal de Commerce, Bordeaux Métropole ne souhaite pas se précipiter et veut établir une sorte de cahier des charges qu'elle présenterait aux candidats au rachat. Parmi ses vœux, un ancrage territorial plus fort autour d'entreprises locales et d'anciens joueurs du club.

Le stade comme levier ?

"Il faut avoir un programme très précis, une feuille de route qu'on propose à un repreneur, explique le leader de l'opposition métropolitaine Patrick Bobet. Voilà ce que nous on aimerait, défendre une certaine valeur, une certaine éthique. Anciens joueurs, le monde économique, les élus, les supporters... Si on va dans le même sens, on peut faire force même si ce n'est pas nous qui avons les financements."

La réunion de ce lundi a également été constructive de l'avis du président Alain Anziani. "Chacun a dit qu'il était impensable de voir les Girondins disparaître. On veut aujourd'hui sauver notre club et le sauver d'une façon durable."

Le président de Bordeaux Métropole Alain Anziani.
Le président de Bordeaux Métropole Alain Anziani. © Radio France - Yves Maugue

Reste à connaître de quel poids peut réellement peser la collectivité territoriale dans un monde du football souvent "hors sol".

"On a deux leviers, assure Alain Anziani. Le premier est moral. Notre rôle, si on voit tout à coup un 'margoulin' arriver en promettant d'investir des milliards, sera de dire qu'il n'est pas sérieux. Ca peut écarter de mauvaises aventures. L'autre levier de la Métropole c'est que nous sommes aujourd'hui en charge du stade qui est un actif important. Que va-t-il devenir ? Est-ce qu'on peut le mettre dans la corbeille du mariage ? C'est un passage obligé pour  un repreneur. Ca nous donne une marge de négociation."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess