Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Ligue 1 : résultats, classement, direct et calendrier

Ligue 1 - Stade Brestois : une inefficacité offensive payée au prix fort à Paris

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Brest est rentré avec un score lourd (3-0) dans les bagages et des regrets de son déplacement à Paris pour la 19e journée de Ligue 1. Si Larsonneur a fait les arrêts pour maintenir les Ty Zefs dans le match, l'efficacité offensive en dépit d'occasions nettes a fait défaut.

Romain Faivre a notamment eu plusieurs occasions nettes face au PSG
Romain Faivre a notamment eu plusieurs occasions nettes face au PSG © Maxppp - Yoan Valat

Lourdement battu 3-0 sur la pelouse du Parc des Princes, ce samedi soir, le Stade Brestois peut nourrir de légitimes regrets. Car face au PSG, les Ty Zefs ont longtemps été plus proches du 1-1 que du 3-0. Un score lourd tant les Brestois ont tenu tête au club de la capitale pendant 80 minutes

Sur le plan de la discipline, de l'envie et de la détermination, le groupe était là

Mais, à défaut de mettre au fond les occasions pour revenir au score, les Ty Zefs ont fini par payer très chèrement l'addition en fin de partie. On est d'ailleurs longtemps plus proche du 1-1 mais rater ses occasions pardonne rarement face à un tel adversaire, pour ne pas écrire jamais. Les supporters ruminent encore le contrôle trop long de Cardona face à Navas à la 38e, ou encore la frappe trop enlevée et hors cadre de Faivre à la 57e. Deux situations en or.

Incapable de concrétiser, Brest est puni...

Râlant, vraiment, pour les Brestois d'Olivier Dall'Oglio qui fait le choix de la vitesse au coup d'envoi. Il positionne Faivre en soutien de Cardona devant, titularise Philippoteaux sur un côté et place Mounié sur le banc. Un choix qui permet, malgré la domination très forte du PSG en première période, de se créer des situations. Le gardien parisien Navas en sauve trois énormes en plus des ratés brestois (frappe de Faivre 5e, coup franc de Faivre 42e, frappe d'Honorat 52e).

... alors que Larsonneur tient la maison

Les Brestois peuvent eux longtemps compter sur Gautier Larsonneur, impuissant sur l'ouverture de score, mais qui signe six arrêts décisifs ensuite pour repousser l'échéance. Globalement peu inspiré jusque là, Mbappé, sur un exploit, efface deux Brestois pour offrir le deuxième but sur un plateau. Le troisième suit dans la foulée sans que les changements brestois puissent avoir une influence.

Le résultat est un peu fleuve et ne reflète pas forcément le match

"Sur le plan de la discipline, de l'envie et de la détermination, le groupe était là" mais pas l'efficacité offensive regrette Olivier Dall'Oglio. "C'est ce qui m'ennuie le plus et je pense que c'est ce qui ennuie aussi les joueurs". Il faut dire que Brest l'a payé au prix fort et peut nourrir des regrets. "Le résultat est un peu fleuve, il ne reflète pas forcément le match" estime le portier finistérien, "on a tenu 80 minutes. On s'attendait à ce match là, mais on n'a pas été assez pragmatique offensivement".

ODO justifie son choix de mettre Mounié sur le banc

L'équipe alignée à Paris, marquée par le retour comme titulaire et comme capitaine de Jean-Kévin Duverne après avoir été mis sur le banc face à Nice à la suite de son mauvais match à Lens, a surpris lorsqu'elle a été révélée. L'indéboulonnable attaquant Steve Mounié figurait sur le banc. "Sur ce match, on savait qu'on aurait essentiellement des espaces à exploiter" explique Olivier Dall'Oglio, "Steve est bon dans la surface, sur coup de pied arrêté, dos au but. J'avais fait le choix de mettre de la vitesse devant" poursuit le technicien brestois qui, dans un sourire, conclut. "Vous le reverrez sur un terrain, ne vous inquiétez pas".

Olivier Dall'Oglio explique pourquoi Steve Mounié n'était pas titulaire à Paris

Choix de la station

À venir dansDanssecondess