Football DOSSIER : Toute l'actualité de la Ligue 1

Ligue 1 : Caen à Montpellier pour relancer la machine

Par Boris Letondeur, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) vendredi 22 janvier 2016 à 12:47

Au match aller, Ronny Rodelin avait ouvert le score à la 19ème minute de jeu.
Au match aller, Ronny Rodelin avait ouvert le score à la 19ème minute de jeu. © Maxppp - Jean Yves Desfoux

Le Stade Malherbe de Caen, 7ème de Ligue 1, sur la pente descendante depuis le début de l'hiver, est à Montpellier ce samedi. Le MHSC, 16ème du classement, n'a qu'un point d'avance sur la zone de relégation. Pour ce match de la relance, retour d'Adéoti, mais Da Silva et Bazile sont à l'infirmerie.

Le Stade Malherbe de Caen se rend à Montpellier ce samedi 23 janvier 2016 dans le cadre de la 22ème journée de Ligue 1. Après six matchs sans victoire en championnat, plus une élimination en coupe de France, les Caennais veulent, doivent, se reprendre dans l'Hérault. De son côté, le MHSC ne fait guère mieux : une victoire sur les six dernières rencontres pour une équipe qui a changé d'entraineur juste avant Noël.

Pascal Baills et Bruno Martini ont remplacé au pied levé Rolland Courbis, las de devoir gérer les égos du vestiaire et d'expliquer les contreperformances de ses joueurs. L'électrochoc n'a pas eu lieu ; simplement une victoire contre un Guingamp en perdition et réduit à 10 dès la demi-heure de jeu (2-1), puis une qualification poussive en coupe de France (1-0) contre Epernay (CFA2).

"Si l'on se fit aux résultats, on ne peut pas dire que Montpellier a changé. C'est encore un peu tôt. Il faut du temps avant qu'un entraineur mette sa patte sur une équipe". Patrice Garande

Pannes d'efficacité

Le match de ce samedi au stade de la Mosson met aux prises deux équipes en mal d'efficacité. Caen n'a marqué qu'une fois au cours des quatre derniers matchs (R. Rodelin contre Marseille). Montpellier ne fait pas mieux : un but lors des cinq dernières rencontres, qui plus est contre une CFA2 (M. Yatabaré).

L'équipe de Louis Nicollin a déjà perdu 11 fois depuis le début de la saison, seul Troyes a fait pire (13). Pourtant elle ne fait pas partie des pires défenses de L1 : 27 buts encaissés, soit autant que le Stade Malherbe. D'ailleurs, Normands et Sudistes ont marqué le même nombre de buts : 22.

"On n'est pas assez efficace en attaque mais aussi en défense. Il faut retrouver la bonne attitude, la hargne dans la surface. Notre bloc équipe n'est plus assez compact, trop désordonné. Il faut qu'il y ait une pensée unique dans l'équipe, celle de défendre tous ensemble." Patrice Garande

In extremis à l'aller

Le Stade Malherbe de Caen s'était imposé 2-1 lors du match aller qui s'était joué le 19 septembre. Ronny Rodelin avait ouvert le score d'un tacle au deuxième poteau sur un centre d'Hervé Bazile (19ème). Jonas Martin avait égalisé sur pénalty après une faute concédée par Jordan Adéoti. C'est Jeff Louis, sorti du banc, qui avait permis aux Caennais de l'emporter au bout du temps additionnel en reprenant un tir d'Andy Delort repoussé par le poteau (90'+2).

Fin des doutes Vs poursuite de la disette

Un match nul n’arrangerait aucune des deux équipes. Même si les quatre poursuivants de Caen s'affrontent directement (Lyon - Marseille et Nantes - Bordeaux), le club normand pourrait perdre deux places en cas de partage des points. En revanche, une victoire pourrait le replacer au pied du podium.

En face, Montpellier est sous la menace de ses deux poursuivants, Guingamp et Toulouse. Les Héraultais pourraient se retrouver avant-derniers en cas de défaite. Une victoire leur permettrait juste de revenir à hauteur de Bastia et Lille, les deux formations qui les devancent.

L'homme-clef : Andy Delort

L'avant-centre malherbiste n'a plus marqué depuis six matchs, et encore, il s'agissait d'un pénalty contre Lille. Son dernier but dans le jeu remonte à la victoire à Bordeaux (4-1), le 29 novembre. Contre Marseille dimanche dernier, il a sans doute réalisé sa plus mauvaise prestation sous le maillot rouge et bleu, n'effectuant aucun tir pour la première fois de la saison.

Originaire de Sète, à 40 kilomètre de Montpellier, le meilleur buteur caennais aura particulièrement envie de briller dans sa région, sous le regard de ses proches. Un avantage comme un inconvénient. 

"Andy en fait trop depuis quelques matchs. Il doit travailler en équipe, mais son attitude est compréhensible avec tous les médias qui n'arrêtent pas de parler de lui. Il est moins bien physiquement, c'est normal il a joué tous les matchs. Il a envie de marquer à nouveau, c'est bien pour un attaquant mais il doit être plus collectif". Patrice Garande

Les groupes

SM Caen : Rémy Vercoutre, Paul Reulet - Dennis Appiah, Syam Ben Youssef, Alaeddine Yahia, Emmanuel Imorou, Chaker Alhadhur - Nicolas Seube, Jordan Adéoti, Jean-Victor Makengo, Jonathan Delaplace, Julien Féret, Jordan Leborgne - Vincent Bessat, Saidi Ntibazonkiza, Jeff Louis, Andy Delort, Ronny Rodelin

Montpellier HSC : Pionnier, Ligali – Ndiaye, Congré, Hilton, Sotoca, Bensebaini, Roussillon, Deplagne – Martin, Skhiri, Dabo, Rémy, Saihi, Boudebouz – Yatabaré, Camara, Bérigaud, Ninga et Ribelin.