Football

Ligue 1 : Dante la force tranquille de l'OGC Nice

Par Jean-Baptiste Marie, France Bleu Azur vendredi 2 décembre 2016 à 6:00

Dante éblouit aussi la Ligue 1 par son indéfectible sourire.
Dante éblouit aussi la Ligue 1 par son indéfectible sourire. © Maxppp - .

Depuis le mois d'août, le Brésilien Dante Bonfim fait de nouveau profiter la Ligue 1 de sa chevelure. L'ancien lillois fait surtout parler de lui pour ses prestations sous le maillot de l'OGC Nice. Capitaine en l'absence de Paul Baysse, Dante est devenu le taulier de la défense du Gym.

Depuis la blessure de Paul Baysse mi-octobre à Salzbourg en Autriche (victoire 1-0), Dante a enfilé le costume de patron de la défense de l'OGC Nice. Le taulier, c'est lui. Après des débuts compliqués sous le maillot rouge et noir, le défenseur brésilien fait aujourd'hui profiter sa jeune équipe de son aura, son expérience et sa classe naturelle.

Il a été impérial mercredi soir lors de la victoire du Gym à Guingamp (1-0) : toujours juste dans le placement, sans panique à la relance, quasiment intouchable dans les airs. Dante a même failli ouvrir son compteur but sur corner, mais sa tête s'est écrasée sur la transversale bretonne.

Le vainqueur de la Ligue des Champions avec le Bayern Munich en 2013 est même un exemple pour le jeune Malang Sarr, tout juste 17 ans, qui vit sa première saison professionnelle en Ligue 1. Un vrai régal ose même le gardien niçois Yoan Cardinale qui a mis un peu de temps avant de diriger naturellement la star brésilienne.

Le gardien de l'OGC Nice Yoan Cardinale parle de Dante.

Leader charismatique

Dante n'a pas besoin de surjouer. Le demi-finaliste malheureux de la dernière coupe du monde avec le Brésil dispose d'une classe naturelle sur un terrain. Il dégage de l'assurance et transmet à ses partenaires une détermination sans faille.

La tête sur les épaules

La semaine dernière, après avoir concédé le match nul (1-1) à domicile contre Bastia, Dante a fait une mise au point. Très sereinement, il a appelé le peuple nissart à rêver mais sans emballement. Il faut dire qu'il en a vécu des moments forts dans sa carrière de footballeurs, des émotions extrêmes aussi : du succès en Ligue des Champions avec le Bayern Munich en 2013 à la désillusion allemande lors de la coupe du monde dans son pays en 2014.

La détresse de Dante lors de la demi-finale perdue face à l'Allemagne lors de la coupe du monde au Brésil. - Maxppp
La détresse de Dante lors de la demi-finale perdue face à l'Allemagne lors de la coupe du monde au Brésil. © Maxppp - .

Partager sur :