Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : battu (2-0) à Monaco, Amiens jouera son maintien lors de la dernière journée

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Picardie

Tout se jouera vendredi ! Battu à Monaco (2-0) Amiens recevra Guingamp dans six jours pour tenter de décrocher son maintien en ligue 1.

Amiens jouera son maintien face à Guingamp
Amiens jouera son maintien face à Guingamp © Maxppp - Maxppp

Amiens, France

Le match de vendredi prochain face à Guingamp sera décisif. Battu 2-0 par Monaco ce samedi, Amiens garde son destin en main en Ligue 1 mais devra battre les Bretons dans six jours pour s'assure une présence dans l'élite la saison prochaine. Un match nul pourrait aussi suffire en fonction du résultat de Caen qui accueillera Bordeaux.  

Une victoire synonyme de maintien

Mais Amiens inquiète. A Monaco ce samedi, l'équipe de Christophe Pelissier a donné un sentiment d'essoufflement. Mis à part deux occasions nettes de Serhou Guirassy puis de Moussa Konaté, tous les deux alignés en pointe, l'ASC ne s'est pas crée assez d'occasions sur la pelouse du stade Louis II. 

Monaco, dans l'obligation de gagner également s'en est remis à son buteur Radamel Falcao. Et c'est sur corner, après avoir remporté un duel ou Khaled Adenon n'a pas été assez incisif que le Colombien, de la tête a ouvert le score (1-0) au cours de la première mi-temps. Sans beaucoup plus d'inspiration en seconde période, Amiens a encaissé un second but à sept minutes de la fin après une percée foudroyante d'Alexsandr Golovine.