Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : En Avant de Guingamp s'est réveillé trop tardivement et s'incline contre Lille

dimanche 10 février 2019 à 18:57 Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Armorique

Battu pour la huitième fois en douze matchs à Roudourou, En Avant de Guingamp rate une belle occasion de recoller à l'autre relégable et au barragiste (Monaco). Lille, à l'économie, est venu l'emporter 2-0 à Guingamp lors de la 24e journée de Ligue 1.

Le stade de Roudourou, à Guingamp
Le stade de Roudourou, à Guingamp © Radio France - Thomas Lavaud

Guingamp, France

Depuis le début de 2019, Guingamp gagnait un match sur deux. En s'inclinant 2-0, à Roudourou, face à Lille, En Avant a perdu son second match de la semaine après celui de coupe de France, jeudi, contre Lyon. Dommage. il y avait la possibilité de revenir à un point de Caen, 19e, et à deux de Monaco, 18e. 

Longtemps crispé, Guingamp ne s'est libéré qu'après l'entrée de Benezet, et après l'ouverture du score lilloise en tout début de seconde période. Il concède sa quinzième défaite en vingt-trois rencontres, face à des Lillois qui n'ont pas forcé leur talent, malgré, un but refusé par le VAR et un ballon repoussé par la barre.

Caillard sauvé par le poteau

Dans le premier quart-d'heure, En Avant prend le dessus sur la meilleure équipe de Ligue 1, hors PSG. Guingamp frôle l'ouverture du score sur un centre de la droite de Traoré, que Gabriel a bien failli dévier dans ses buts (15e).

Ensuite, plus rien ! Guingamp rencontre toujours autant de difficulté pour construire. Les ballons ne remontent pas jusqu'à Thuram et Mendy. On ne voit pas, non plus, un grand LOSC, le dauphin de Paris manque de jus, mais ses attaquants sont capables de différences faisant souffrir Eboa Eboa et Kerbrat devancé sur la meilleure occasion nordiste : une frappe croisée de Leao sur le poteau (29e).

Guingamp craque à la 70e seconde

Lille matérialise sa domination après seulement soixante-dix secondes en seconde période. Rebocho est débordé par Ikone qui trouve Leao au second poteau (1-0, 47e).

Mené, Guingamp réagit enfin. Remplaçant de Coco, blessé, Benezet fait beaucoup de bien. Avec l'aide de la vidéo, Benoît Bastien refuse le but de l'égalisation à Thuram pour un hors-jeu de Mendy (63e). L'arbitre ne siffle pas, non plus, penalty malgré une main du Lillois Fonte dans la surface à la 65e (NDLR : on préfère quand même quand Benoit Bastien accorde trois penaltys aux Guingampais comme il l'avait fait le mois dernier, à Paris.)

Dernier fait de jeu, à la 83e, quand Maignan dévie sur sa barre une tête de Roux, qui avait repris un coup-franc de Benezet.

En Avant peut se dire qu'il est maudit, mais il s'est lâché trop tard. Et il s'incline finalement 2-0. Rebocho concède un penalty transformé par celui qu'il avait fauché, Rémy (0-2, 90e + 4).