Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : (encore) des regrets, mais (encore) de beaux espoirs pour le Stade Brestois après Saint-Etienne

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Comme contre Toulouse lors de la première journée de Ligue 1, Brest a perdu son avantage dans les dernières minutes à Saint-Etienne. Encore une fois, ce bon match nul (1-1) du promu est terni par une bonne dose de regrets.

Photo de Julien Faussurier climatisant la chaleur de Geoffroy-Guichard
Photo de Julien Faussurier climatisant la chaleur de Geoffroy-Guichard © Maxppp - Le Progrès

Brest, France

L'histoire s'est répétée pour le Stade Brestois. Il ressort de ce match à Saint-Etienne rassuré par ses capacités à se mettre au niveau de la Ligue 1, mais frustré de ne pas avoir gagné un match qu'il a longtemps mené. Le même double sentiment qu'après Toulouse.

En face, c'était pourtant Saint-Etienne. Prendre un point là où Brest n'avait jamais gagné est une vraie performance pour le promu. Mais la légitime frustration ressentie à chaud laissera peut-être place, à froid, à la satisfaction d'avoir accroché un européen chez lui.

Le match

On annonçait des orages au moment du match, ils n'ont eu lieu que sur le terrain. En début de rencontre, aligné avec le même onze que contre Toulouse, Brest a vraiment subi, et a encore souffert sur les phases arrêtées et le jeu aérien, mais il a laissé passé son temps faible après qu'Olivier Dall'Oglio a "secoué le cocotier" selon ses mots, puis a plutôt bien tenu dans le jeu.

Mais contrairement à son adversaire, le Stade a su convertir son moment fort. Faussurier, sur une remise d'Autret, ouvre le score dans les arrêts de jeu de la première période (45e +2). Quelques secondes plus tôt, Grandsir avait trouvé le poteau (41e), Perrin avait sauvé une volée de Charbonnier sur sa ligne (41e) et Ruffier avait dévié sur la barre une tête de Bain (42e). En deux matchs, Brest a touché trois fois du bois.

Contrairement à la semaine précédente, Brest aura peu l'occasion de tuer le match. Ruffier a sorti, du bout des doigts, un lob d'Aurtret (48e). Ce sera la seule occasion brestoise de la seconde période. 

Qu'a-t-il donc manqué pour garder ce score ? Brest n'a pas su priver son adversaire de ballon en fin de match. Et il ne fallait pas hésiter à dégager loin quand ça s'imposait. Perraud aurait dû renvoyer différemment un centre de Nordin. Bouanga, l'ex-Lorientais, l'a fait payer en égalisant (84e) en deux temps.

Le Brestois du match

Il n'a pas été le plus étincelant, pas autant que Bain ou Diallo qui a encore été impressionnant en écœurant Kazri, mais Julien Faussurier est la belle surprise du début de saison.

Il est à l'origine de son propre but puisque c'est lui qui sert Charbonnier, lequel lancera Autret, passeur décisif.

S'il a manqué de jus en fin de match, comme toute l'équipe, le latéral droit né et formé à Lyon, chez le rival,  rassure à son poste de formation, qu'il retrouve cette saison. La dernière saison, très pénible entre méformes et blessures, est peut-être en passe d'être oublié. C'est à Saint-Etienne, avec Troyes, qu'il avait marqué son dernier but en Ligue 1, en 2013.

La réaction de Julien Faussurier

La réaction de Gautier Larsonneur

Choix de la station

France Bleu