Football

Ligue 1 : Ghislain Printant, l’entraîneur du SC Bastia réduit au silence

France Bleu RCFM lundi 2 mars 2015 à 15:58 Mis à jour le mardi 3 mars 2015 à 5:55

Ghislain Printant sera l'entraineur du SCB jusqu'à la fin de la saison (Photo Patrick Rossi)
Ghislain Printant sera l'entraineur du SCB jusqu'à la fin de la saison (Photo Patrick Rossi) © Radio France

Le Sporting Club de Bastia et Ghislain Printant sont les premières victimes en Ligue 1 d'un nouveau règlement, lié au statut des éducateurs. Ce nouveau règlement a été voté par l'assemblée fédérale de la Fédération Française de Football la saison dernière. Il stipule que l'entraineur en titre d'une équipe doit désormais posséder le BEPF, le brevet d'entraineur de football professionnel, appelé aus

Le Sporting Club de Bastia et Ghislain Printant sont les premières victimes en Ligue 1 d'un nouveau règlement, lié au statut des éducateurs. Ce nouveau règlement a été voté par l'assemblée fédérale de la Fédération Française de Football la saison dernière. Il stipule que l'entraineur en titre d'une équipe doit désormais posséder le BEPF, le brevet d'entraineur de football professionnel, appelé aussi la licence pro.

Une décision prise pour mettre fin à ce qu'on appelle le "prête nom", des adjoints qui, eux, ont un diplôme et qui viennent "couvrir" l'entraineur en titre qui en est dépourvu.

Les instances du football français ont donc décidé que ce système là était fini, histoire de se mettre également en conformité avec l'UEFA. Un article, précise-t-on à la Fédération Française de Football, qui a été voté avec l'aval des présidents de clubs et du syndicat des éducateurs. Sa première application tombe donc sur le Sporting Club de Bastia ! En Ligue 1 du moins, car le problème s'est aussi posé en Ligue 2 pour Tours, après le départ d'Olivier Pantaloni à l'ACA, et pourrait se poser à Valenciennes après le limogeage de Bernard Casoni.

 

Ghislain Printant est arrivé en Novembre sans ce BEPF. Le Sporting Club de Bastia pensait s'être mis en conformité un mois plus tard avec l'arrivée de François Ciccolini, détenteur lui du précieux sésame. Mais voilà, aujourd'hui celui qui a l'affichage de l'équipe première doit avoir le diplôme. L'entraineur en titre doit être titulaire du brevet et l'entraineur en titre est celui qui est jugé par ses activités, qui parle à la presse, qui est sur le terrain et qui figure sur l'organigramme du club comme tel. 

Autrement dit, il n'y a plus de couverture possible contrairement à ce qui se passait auparavant et ce même si l'adjoint n'est pas un adjoint "fictif" à l'image de François Ciccolini. Les instances appliquent strictement les textes. 

Ghislain Printant - Radio France
Ghislain Printant © Radio France
 

Le SCB et Ghislain Printant ne sont cependant pas restés les bras croisés. Ils ont déposé un dossier de mise en conformité, en fin d'année dernière, afin d'obtenir une validation des acquis d'expérience de l'entraineur bastiais.

Ce dossier sera examiné le 13 mars prochain. Ghislain Printant sera ensuite auditionné. Si ces acquis sont entièrement validés, l'entraineur Bastiais obtiendrait le BEPF. S'ils le sont seulement en partie, il obtiendrait une dérogation avec inscription à la session de 2016 en vue de l'obtention définitive. 

 

Déjà 120.000€ d'amende pour Bastia

 

François Blacquart, directeur technique national de la Fédération Française de Football, précise le règlement voté par les instances nationales avec l'aval par les présidents de clubs et le syndicat des éducateurs, un règlement en vigueur depuis la saison dernière, et dont le Sporting Club de Bastia en est la première victime en ligue 1.

CAFE DES SPORTS / BLACQUART / AFFAIRE PRINTANT SCB

Invité du Café des Sports de RCFM ce lundi 2 mars, Pierre Marie Geronimi.

Pierre Marie Geronimi, invité du Café des Sports de RCFM - Radio France
Pierre Marie Geronimi, invité du Café des Sports de RCFM © Radio France
Le président du SCB a réagi aux propos de François Blacquart, regrettant que les règlements soient appliqués avec plus ou moins de sévérité selon les clubs et entraineurs concernés.

SCB - GERONIMI INTERNET

Chrisophe Galtier : "soyons justes"

Ghislain Printant a reçu beaucoup de soutien. Le dernier en date est fort. Il s'agit de celui de Christophe Galtier, l'entraineur de l'AS St Etienne. 

Christophe Galtier, l'entraineur de l'ASSE - Maxppp
Christophe Galtier, l'entraineur de l'ASSE © Maxppp
 

« Je ne suis pas contre les règlements. Ghislain Printant, cela fait 26 ans qu’il entraine. Il a tous les diplômes, sauf le dernie r, dont il n’avait pas besoin puisqu’il était responsable de la formation. Bastia a fait le choix d’une solution interne. Bastia a recruté François Ciccolini qui détient lui, le DEPF. Il n’est pas un homme de paille. Il travaille sur le terrain. C’est un entraineur. Alors, le règlement a changé. Je ne vais pas rentrer dans le détail, mais je m’y suis penché. Il y a le règlement, et l’application que l’on fait du règlement. On sanctionne financièrement. Et lorsqu’un entraineur ne peut pas se présenter devant les médias, et quel que soit son diplôme, vous l’empêchez de travailler . C’est très surprenant que l’on fasse appliquer ainsi ce règlement alors qua dans notre formation, nous avons des heures et des he ures de cours sur la relation que l’on doit avoir avec les médias.

Autre point qui m’interpelle, la finale de la coupe de la ligue ! Il fait quoi Ghislain Prrintant pour la finale . Il ne fait rien ? Il ne participe pas au protocole ? Il ne rencontre pas les arbitres ? Soyons justes  »

CAFE DES SPORTS / GALTIER sur PRINTANT