Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Ligue 1 - Girondins de Bordeaux : à Strasbourg pour une valse à deux temps

Par

Relancés dans la course à l'Europe, les Bordelais espèrent confirmer leur renouveau ce samedi (20h) sur la pelouse d'une équipe strasbourgeoise en pleine forme. Et pourquoi pas prendre un ascendant avant de retrouver la Meinau et le Racing mercredi en demi-finale de la coupe de la Ligue.

Le Bordeaux de Jaroslav Plasil va devoir rivaliser avec des Strasbourgeois très athlétiques.
Le Bordeaux de Jaroslav Plasil va devoir rivaliser avec des Strasbourgeois très athlétiques. © AFP - Mehdi Fedouach

Bien sûr que s'ils ne devaient en gagner qu'un, leur préférence irait sûrement au match de mercredi qui peut les propulser en finale fin mars au stade Pierre Mauroy. Mais avant cette double confrontation, le défenseur Jules Koundé assure ne pas vouloir choisir.

Publicité
Logo France Bleu

"Bien que c'est un match important pour tout le monde. On n'est pas beaucoup dans l'équipe à avoir vécu ça. Pour moi, c'est une première. L'opportunité d'aller jouer une finale c'est sûr que c'est quelque chose de particulier. Forcément c'est présent mais on va bien faire le distinguo entre les deux matches."

Jules Koundé en action lors de la victoire à Angers. © Maxppp - Maxppp
loading

"On ne peut pas penser comme ça, renchérit l'entraîneur Eric Bedouet. Il faut vraiment être à 100% voire 200% sur le premier match. On joue le championnat à fond, il faut être très sérieux et ne pas se mettre en tête qu'on va faire un choix entre les deux."

Strasbourg se dit la même chose

Revenus à quatre points des Alsaciens grâce à deux succès face à Angers et Dijon, précieux à défaut d'être convaincants, les Girondins sauteraient dans le bon wagon en cas de victoire à la Meinau. Et marqueraient aussi des points psychologiquement à quatre jours des retrouvailles.

"Ça peut, reconnaît Eric Bedouet, et c'est pour cela qu'il faut jouer ce match-là. Il est capital pour nous. Il faut qu'on reste sur une dynamique, absolument. Ils sont en ce moment compliqués à jouer. Ils sont dans la réussite, c'est une équipe qui joue bien, qui est agressive. Il ne faut pas aller là-bas la fleur au fusil en disant que ça va aller. Ça ne passera pas. Il va falloir sortir le grand jeu comme on l'a fait contre Lyon ou le PSG."

loading

Le problème c'est que les Strasbourgeois, qui restaient sur six succès de rang toutes compétitions confondues avant leur défaite (2-0) mercredi à Paris en coupe de France, doivent se dire exactement la même chose... 

Publicité
Logo France Bleu