Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : Girondins de Bordeaux, décollage espéré contre Monaco

samedi 25 août 2018 à 20:46 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

En attendant toujours un pilote pour les diriger, les Girondins de Bordeaux tenteront, enfin, de décoller en Ligue 1, ce dimanche (17h) au Matmut Atlantique contre Monaco, après deux défaites lors des deux premiers matchs. Mais attention au crash, face à des Monégasques qui ne leur réussissent pas.

François Kamano, ici contre Strasbourg, espère aider les Girondins à prendre leurs premiers points.
François Kamano, ici contre Strasbourg, espère aider les Girondins à prendre leurs premiers points. © Maxppp - Maxppp

Bordeaux, France

Il y a mieux pour espérer prendre ses premiers points en Ligue 1. Parce que Monaco est un poids lourd du championnat bien sûr, mais aussi parce que depuis deux ans, les Rouge et Blanc sont un peu chez eux en Gironde. Les hommes de Leonardo Jardim se sont imposés au Matmut Atlantique l'an dernier (0-2), et il y a deux ans (0-4). Et sur le Rocher, le bilan n'est pas plus flatteur. Là aussi, Monaco l'a emporté deux fois (deux fois 2-1). 

Alors, la tâche qui attend les coéquipiers de Benoît Costil est loin d'être facile : "c'est Monaco, soupire le capitaine bordelais, excellent jeudi à La Gantoise... Et ce n'est pas facile de prendre des points contre Monaco". Même contre ce Monaco là, pas flamboyant dans le jeu, et tenu en échec contre Lille, samedi dernier (0-0). Et Monaco qui devra faire sans une de ses armes offensives, le Monténégrin Stevan Jovetic, forfait, tout comme la recrue russe Alexandre Golovine.

De son côté, Bordeaux jouera déjà son huitième match de la saison jeudi. Et Eric Bédouet a déjà annoncé qu'il procéderait à des changements, à cause d'un groupe usé, forcément, par la répétition des rencontres. Notamment dans une animation offensive, déficiente en Belgique. Samuel Kalu et François Kamano, qui avaient été préservés, pourraient faire leur retour dans le 11 de départ, certainement pour remplacer Nicolas De Préville, toujours muet. Côté recrues, on pourrait voir la première titularisation du Croate Toma Basic, qui ne peut pas disputer l'Europa League, puisqu'il y a déjà participé cette saison avec son ancien club de l'Hajduk Split. 

Dernier match pour Eric Bédouet ?

Et sur le banc alors ? Les changements pourraient intervenir après le match. Ce sera peut être la dernière rencontre comme intérimaire pour Eric Bédouet. En attendant Thierry Henry ? Le champion du monde 1998 s'est vu proposer un contrat longue durée, selon la chaîne anglaise Sky Sports, et réserverait sa réflexion. Selon L'Equipe, Nicolas de Tavernost, toujours propriétaire du club, prévoit d'être présent au Matmut Atlantique dimanche ? Pour annoncer une bonne nouvelle ?  

Eric Bédouet a peut-être donné sa sernière conférence de presse d'avant-match, jeudi. - Maxppp
Eric Bédouet a peut-être donné sa sernière conférence de presse d'avant-match, jeudi. © Maxppp - Maxppp

Entre ce match contre Monaco, le retour jeudi, contre La Gantoise, un éventuel tirage au sort d'Europa League, et l'officialisation probable du nouvel entraîneur, la semaine s'annonce encore intense du côté du Haillan. Elle permettra aussi, d'acter le licenciement de l'ex-entraîneur Gustavo Poyet, après le délai légal. L'Uruguayen se l'est vu signifier vendredi au château du Haillan. 

Après avoir été reçu par Stéphane Martin, Gustavo Poyet quitte le château du Haillan vendredi.  - AFP
Après avoir été reçu par Stéphane Martin, Gustavo Poyet quitte le château du Haillan vendredi. © AFP - Nicolas Tucat