Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 - Girondins de Bordeaux : Gustavo Poyet découvre le PSG dimanche

samedi 21 avril 2018 à 17:30 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Nommé début 2018 à la tête des Girondins de Bordeaux, l'entraîneur uruguayen Gustavo Poyet va affronter pour la première fois le Paris Saint-Germain, ce dimanche, 21 heures au Matmut Atlantique. Un match pas comme les autres, dit-il.

Stop aux expérimentations dimanche, pour Gustavo Poyet.
Stop aux expérimentations dimanche, pour Gustavo Poyet. © Maxppp - Thomas Bregardis

Il l'avait dit juste après la victoire à Montpellier, dimanche dernier. Non, il ne reste pas cinq matchs, il en reste quatre, plus le match face au Paris Saint-Germain. Gustavo Poyet, qui dirigera dimanche son premier match face au club de la capitale, le place clairement comme une parenthèse dans la fin de saison bordelaise. 

Bordeaux solide espéré

Alors, l'entraîneur uruguayen va probablement faire une pause dans ses expérimentations tactiques. Fini le 4-4-2 en losange, qui avait si mal marché à Guingamp (défaite 2-1) et même le drôle de milieu en carré disposé par l'Uruguayen à Montpellier, malgré la victoire 3-1. "Si je vais m'appuyer sur ce qui a marché contre Montpellier ? Peut être la semaine prochaine, contre Dijon. Pas là.", a dit Poyet en conférence de presse d'avant-match. Il devrait revenir à du basique, du solide. Avec l'obsession de bien défendre sur la largeur, et, pourquoi pas, de faire mal aux Parisiens sur les ballons récupérés. "Des joueurs qui ne vont pas se poser de questions, qui vont sortir, et qui vont jouer le match, dit le coach". De quoi penser à un milieu renforcé, avec un retour du Brésilien Otavio ? 

Normalement, le PSG va marquer un but

"Normalement, le PSG va marquer un but, admet Poyet. Donc il ne faut pas penser qu'à défendre". Les Parisiens seront peut-être fatigués après avoir joué une demi-finale intense en coupe de France à Caen ? Démotivés après avoir déjà conquis le titre de champion ? Pas trop, à en croire les Bordelais qui s'attendent plutôt à un adversaire en mode chasse aux records. Comme celui du plus grand nombre de buts marqués sur une saison : 118 par le RC Paris en 1960. Le PSG est à 103. Pour le battre il faudrait que le PSG marque plus de trois buts par match en moyenne. 

Kylian Mbappé s'infiltre entre Otavio et Malcm lors du match aller, le 30 septembre.  - Maxppp
Kylian Mbappé s'infiltre entre Otavio et Malcm lors du match aller, le 30 septembre. © Maxppp - Olivier Lejeune

Au match aller, les Girondins en avaient pris beaucoup plus : lourde défaite 6-2 au Parc des Princes, le 30 septembre. Ils venaient pourtant au Parc des Princes le torse bombé, sans avoir perdu en Ligue 1. Mais ce que l'on présentait à l'époque comme le choc des équipes invaincues avait tourné à la démonstration parisienne, avec des joueurs qui s'étaient amusés dans les espaces béants laissés par des Bordelais joueurs. "C'est important de changer cette image que l'on avait laissé à Paris", rappelle Poyet, qui n'était pourtant pas là fin septembre. Bordeaux n'avait ensuite gagné qu'un seul de ses 13 matchs suivants. 

Pour ce match retour, Bordeaux pourra en tout cas compter sur un stade plein, pour la première fois en championnat cette saison. "On ne joue pas beaucoup de match avec notre stade plein, s'est réjouit Poyet. Ce week-end ça va être spécial. Comme tous les matchs que je jouais en Angleterre, c'était toujours plein." 42 000 personnes qui ne seront pas toutes acquises à la cause des Girondins, tant les supporters parisiens sont habituellement nombreux. 

C'est facile à dire que l'on a rien à perdre

Avec quels objectifs pour les Bordelais ? "C'est facile à dire que l'on a rien à perdre, corrige Poyet. Mais moi, je me rappelle qu'il y a trois points en jeu". Sans vouloir tout de même, parler d'Europe. Parce que la dernière fois qu'il l'a évoquée, après Amiens, Bordeaux n'a pas connu la victoire pendant six matchs. Une victoire (un exploit) permettrait à son équipe, à quatre points de la cinquième place, de rester dans la course.

La 34e journée de Ligue 1

Le classement