Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 - Girondins de Bordeaux : Thierry Henry, c'est flou

dimanche 26 août 2018 à 23:04 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde et France Bleu

Les négociations continuent autour de la venue de Thierry Henry comme entraîneur des Girondins de Bordeaux. Mais, dimanche, en marge de la victoire contre Monaco, l'ambiance s'est refroidie d'un coup. Il n'y aura pas d'annonce officielle avant mercredi.

Le flou autour de Thierry Henry.
Le flou autour de Thierry Henry. © Maxppp - Maxppp

Bordeaux, France

On a senti le vent tourner, ce dimanche, au Matmut Atlantique. Et on l'a senti tourner en plein match, pendant la première période de la victoire (2-1) des Girondins sur Monaco. 

Tout d'un coup, c'est une activité inhabituelle, en tribune de presse, déjà bien plus remplie que d'habitude, effet Thierry Henry. D'un coup, des journalistes se lèvent, font des allers-retours pour passer des coups de fil. Plus personne, ou presque, ne s’intéresse à la victoire Bordelaise.

C'est Paris Match qui a sorti la bombe en premier. Thierry Henry s'apprêterait à dire non aux Girondins de Bordeaux. Ce qui arrachera un sourire au président des Girondins, Stéphane Martin : avant, on disait que l'on ne parlait pas assez de nous, nous voilà dans Paris-Match, lâchera-t-il, plus tard en zone mixte. 

Les négociations continuent

Entre temps, Canal + c'est montré encore plus catégorique. "Thierry Henry ne viendra pas, dit le président du Canal Football Club Hervé Mathoux. 

Et pourtant, selon les informations du service des sports de Radio France, les négociation continuent entre Thierry Henry, son agent, le président des Girondins de Bordeaux, Nicolas de Tavernost, et les futurs propriétaires du club, le fonds d'investissement américain GACP. 

De son côté, le club, évidemment,  joue la montre.

Il ne peut faire que ça, tant que le licenciement de Gustavo Poyet n'est pas effectif, ce qui sera le cas mardi. Il n'y aura donc pas de nouvelles avant mercredi. Alors que l'urgence est là, les Girondins reçoivent La Gantoise jeudi, et que le mercato se termine le lendemain soir. D'après le patron d'M6 Nicolas de Tavernost, "tout est ouvert". 

"Tout est ouvert", dit Nicolas de Tavernost.

Tellement ouvert, que le club réfléchirait à des plans B, si la piste Henry ne se concrétise pas.. Des plans B italiens et prestigieux. Claudio Ranieri, champion d'Angleterre il y a 2 ans avec Leicester, et à Nantes plus récemment, et Antonio Conte l'ex-entraîneur de Chelsea, seraient des pistes pour les dirigeants bordelais.