Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 - Les Girondins de Bordeaux sauvent le point du nul face à Montpellier (1-1)

-
Par , France Bleu Gironde

Premier match à domicile, première de Koscielny, un stade bien rempli...les Girondins de Bordeaux avaient plusieurs raisons de célébrer leur match contre Montpellier au Matmut Atlantique. Longtemps menés, ils ont arraché le point du nul en fin de match.

Andy Delort, ici à la lutte avec Laurent Koscielny, ouvre le score pour Montpellier après 22 minutes de jeu.
Andy Delort, ici à la lutte avec Laurent Koscielny, ouvre le score pour Montpellier après 22 minutes de jeu. © AFP - Nicolas Tucat

Bordeaux, France

La première de Laurent Koscielny sous ses nouvelles couleurs, au Matmut Atlantique, n'a pas été fêtée par une victoire. Inoffensifs en première période, les Girondins de Bordeaux ont tout de même réussi à arracher le point du nul (1-1) grâce à leur jeune attaquant Josh Maja, entré en cours de jeu. Les maladresses sont encore là mais la seconde période bordelaise a valu à l'équipe les applaudissements du public au coup de sifflet final. Après la défaite à Angers, le compteur de points en Ligue 1 est débloqué.

L'ennui, et un éclair d'Andy Delort 

La première période est pauvre en occasions. Quand ils parviennent à approcher des cages de Rulli, le nouveau gardien de Montpellier, les Girondins de Bordeaux n'accrochent pas le cadre. Benoît Costil parvient à stopper l'ex-Bordelais Laborde mais s'incline sur une volée à bout portant d'un Andy Delort laissé seul par la défense girondine (22e, 0-1). Les Girondins, qui réclamaient une faute sur Koscielny au départ de l'action, sont menés à la mi-temps et quelques sifflets tombent de tribunes bien remplies : plus de 30.000 personnes, grâce aux places à 9 euros. 

Bordeaux sauvé par la vidéo

Les Girondins de Bordeaux reviennent sur le terrain avec de bien meilleures intentions et avec Josh Maja, qui remplace un très discret Toma Basic. Le jeune attaquant (20 ans) remet les siens dans le match en exploitant une erreur de la défense héraultaise (70e, 1-1). Bordeaux pousse mais se fait une frayeur : Montpellier croit tenir le but du 2-1 (88e), qui est finalement annulé après un long moment de flottement et l'intervention de la vidéo, pour hors-jeu. Bordeaux décroche son premier point de la saison grâce à une seconde période de meilleure facture. 

Le film du match

8e - Arrêt de Costil sur une frappe lointaine de Ferri. 

10e - Costil à nouveau à la parade sur une frappe de l'ex-Bordelais Laborde.

32e - Rulli devance Kalu de quelques centimètres. Le public bordelais réclame un penalty pour une faute du gardien, l'arbitre ne bronche pas.

44e - La lourde frappe de Mexer à 30 mètres flirte avec le poteau montpelliérain. 

46e - Samuel Kalu, en angle fermé, trouve la transversale de Rulli.

70e - But pour Bordeaux ! 1-1. Josh Maja, entré en seconde période, remet les Girondins dans le match. 

77e - Parade peu académique de Rulli sur un coup franc de De Préville qui prenait le chemin du but. 

88e - But pour Montpellier...annulé par le VAR après un long moment de flottement. 

Les réactions

La seconde mi-temps a enthousiasmé un Paulo Sousa qui a eu des difficultés à rester sagement dans sa zone technique. "Je pousse mon équipe, mes joueurs, parce que j'aime jouer en attaquant.

Paulo Sousa : "C'est ça que je veux voir dans mon équipe"

Benoît Costil a lui salué son entraîneur et ses choix en seconde période : "Le coach a été bon, ça a porté ses fruits."

Benoît Costil : "Il fallait changer quelque chose, ça a été fait"

Choix de la station

France Bleu