Football

Ligue 1 - Girondins de Bordeaux : Plasil appelle à une révolte face à Nice

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde lundi 19 décembre 2016 à 16:53

Jaroslav Plasil estime que le classement actuel n'est pas digne d'un club comme Bordeaux
Jaroslav Plasil estime que le classement actuel n'est pas digne d'un club comme Bordeaux © Maxppp -

Souvent peu disert en conférence de presse, le capitaine bordelais, visiblement marqué par les récents mauvais résultats, a réclamé ce lundi une prise de conscience collective à deux jours de la réception du leader niçois.

Au club depuis 2009, l'international tchèque n'est pas à ranger dans la catégorie de ceux qui parlent pour ne rien dire. Ce lundi au Haillan, il a parlé avec son cœur sentant son équipe en danger après trois revers de rang en championnat dont un 4-0 encaissé samedi à Montpellier.

"C'est très dur, explique-t-il au sujet du naufrage vécu à la Mosson, mais il faut que chacun se regarde dans la glace et fasse son autocritique. C'est le dernier match de l'année, il faut se sortir les tripes. Chacun de son côté doit faire ce qu'il faut, se mettre au service du collectif avant de penser à soi-même."

Depuis que je suis ici, on a toujours tout donné sur le terrain. Après on est bon ou pas bon, ça peut arriver, mais c'est l'amour du maillot qui doit primer et c'est ce qui nous manque en ce moment.

Même si Bordeaux n'est pas épargné par les blessures, même si son effectif est jeune et immature, le milieu de terrain rejette ces excuses. "Depuis que je suis ici, on a toujours tout donné sur le terrain. Après on est bon ou pas bon, ça peut arriver, mais c'est l'amour du maillot qui doit primer et c'est ce qui nous manque en ce moment."

Jaroslav Plasil apparemment marqué par la mauvaise passe bordelaise - Radio France
Jaroslav Plasil apparemment marqué par la mauvaise passe bordelaise © Radio France - Arnaud Carré

Passé en trois semaines de la cinquième à la dixième place de la Ligue 1, Bordeaux, qui reste sur 270 minutes sans le moindre but inscrit en championnat, ne peut se permettre un nouveau revers. Même face au leader niçois qu'il a sorti de la coupe de la Ligue mercredi dernier.

"Ça fait très mal quand on regarde le classement, ajoute Plasil. Etre dixième, ce n'est pas digne des Girondins de Bordeaux. Mercredi, on n'a pas le choix. Si on tombe sur meilleur que nous on pourra les féliciter mais il faut donner sa vie sur le terrain."

Pour affronter le champion d'automne, Bordeaux sera privé de Jérémy Ménez et d'Adam Ounas, suspendus. Nicolas Pallois, qui s'est fracturé le nez à Montpellier, est incertain. En revanche, Jérémy Toulalan devrait faire son retour.