Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 - Girondins de Bordeaux : Samuel Kalu confirme l'enlèvement de sa mère

lundi 4 mars 2019 à 15:48 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde et France Bleu

Après les révélations ce lundi du quotidien britannique The Guardian, l'attaquant bordelais, interrogé par un media nigérian, a expliqué que sa maman avait bien été kidnappée mercredi dernier par des ravisseurs qui exigent une rançon. Le joueur ne jouera pas mardi face à Montpellier.

Samuel Kalu, l'attaquant des Girondins de Bordeaux
Samuel Kalu, l'attaquant des Girondins de Bordeaux © Maxppp - Maxppp

Bordeaux, France

Cité par le blog SportingLife, Samuel Kalu a reconnu que sa mère avait été enlevée le mercredi 27 février alors qu'elle rentrait chez elle  par des ravisseurs.

"S'il vous plaît, aidez-moi à les supplier de relâcher ma maman" demande le jeune attaquant des Girondins et des Super Eagles qui explique qu'après avoir demandé et obtenu une rançon de trois millions de Nairas, environ 7000 euros, les kidnappeurs font grimper les enchères exigeant désormais 15 millions de Nairas, soit 36600 euros. 

Ce lundi matin, le quotidien britannique The Guardian avait annoncé l'enlèvement, précisant que des hommes armés avaient bloqué le véhicule avant d'ordonner aux enfants d'en sortir et d'emmener la mère du joueur.

L'international nigérian des Girondins, qui vient d'ailleurs d'être retenu pour les deux prochains matches des Super Eagles, est donc dans l'attente et dans l'angoisse. Et ne figure pas dans le groupe retenu pour affronter Montpellier.

En juin dernier, alors qu'il disputait le mondial en Russie, c'est le capitaine de la sélection nationale John Obi Mikel, qui avait appris l'enlèvement de son père.