Football

Ligue 1 (J20) : Caen prend les étrennes de Lyon et entame parfaitement 2017 (3-2)

Par Boris Letondeur, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) dimanche 15 janvier 2017 à 19:13

Yahia et les Caennais ont pris le meilleur sur Fekir et les Lyonnais (3-2)
Yahia et les Caennais ont pris le meilleur sur Fekir et les Lyonnais (3-2) © Maxppp - Stéphane Geufroi

Le Stade Malherbe de Caen est bel est bien la bête noire de l'Olympique Lyonnais. Les Caennais se sont imposés pour la dixième fois en quinze confrontation en Normandie, pour le compte de la 20ème journée de Ligue 1. Le doublé de Santini a fait la différence et Caen remonte à la 15ème place de L1.

Caen fait encore tomber un gros à d'Ornano ! Après Nice, au tour de Lyon de trébucher en Normandie sous les coups de boutoir des Normands. Un précieux succès dans la course au maintien, et la confirmation du renouveau esquissé en décembre. Le SMC s'est donc imposé grâce à des buts signés Santini (x2), et Cornet (csc) contre un doublé de Lacazette pour l'OL.

Entame parfaite

Première preuve du renouveau caennais, l'entame de match. Souvent distancé par ses adversaires en début de rencontre lors de la phase aller, Caen a cette fois pris la mesure de son adversaire. Pourtant, en face, Lyon reste sur 8 victoires en 10 matchs de Ligue 1, et n'a plus perdu depuis novembre. Cela n'impressionne pas les Normands qui d'entrée, pressent haut. Guilbert écope d'un carton jaune pour sa première intervention sur Fekir (2') mais se rattrape en délivrant un centre superbe pour l'ouverture du score... de Corgnet contre-son-camp (1-0, 7'). Le jeune attaquant lyonnais maîtrise mal son intervention devant Rodelin et envoie le ballon dans ses propres filets.

Quatrièmes au classement, les Lyonnais sont méconnaissables et enchainent les approximations techniques et les pertes de balles. Chanceux, les Rhodaniens voient pourtant les Caennais balbutier leur football aux abords de la surface de réparation. Peu avant la demi-heure de jeu, Delaplace perfore sur la gauche de la défense et Gonalons le crochète : pénalty ! Le spécialiste Ivan Santini le transforme en prenant Lopes à contrepied sur sa droite (2-0, 29').

Lacazette recolle

Caen est largement dominateur mais concède une première frayeur sur coup de pied arrêté. De la tête, Diakhaby envoie le ballon sur la transversale (32'). Quasiment dans la foulée, Lacazette obtient un pénalty car Adéoti touche involontairement le ballon de la main. L'attaquant lyonnais prend lui aussi Vercoutre à contrepied pour réduire la marque (2-1, 35').

Malherbe est dans le dur. Les efforts consentis lors de la première demi-heure se ressentent et les joueurs de Patrice Garande reculent. A la suite d'une longue ouverture de Tolisso, Cornet contrôle de la poitrine sur la droite de la surface et centre pour Lacazette qui conclut de la tête (2-2, 45'). Tout est à refaire pour Caen lorsque M. Scheider siffle la mi-temps.

Troisième doublé de la saison en Ligue 1 pour Ivan Santini. Avec 10 buts, il est quatrième meilleur buteur du championnat. - Radio France
Troisième doublé de la saison en Ligue 1 pour Ivan Santini. Avec 10 buts, il est quatrième meilleur buteur du championnat. © Radio France - Stéphane Geufroi

Caen plus fort mentalement

Après l'incroyable intensité du premier acte, il était certain que la deuxième période se jouerait sur un rythme moins soutenu. On s'attendait aussi à une poussée lyonnaise, elle n'est pas venue immédiatement et Caen en a profité. Guilbert s'échappe encore à droite mais son centre pour Santini est trop fuyant malgré le tacle du Croate (50'). Partie remise ! Dix minutes plus tard, Féret envoie Karamoh sur orbite côté droit. Le jeune caennais laisse rebondir le ballon plusieurs fois avant de le déposer sur la tête d'Ivan Santini, qui s'offre le doublé (3-2, 61').

Lyon réagit mais ni Fekir, au dessus (66'), ni Lacazette, incompréhensiblement à côté (68'), ni Darder, qui tire sur Vercoutre (75') et ni Tousart dont la frappe est détournée sur la barre par Vercoutre, ne parviennent à égaliser. Les trois minutes de temps additionnel ne changent rien. Après Nice, Caen fait encore tomber un cador du championnat à d'Ornano. Le SMC a marqué 12 buts sur les cinq derniers matchs et gagné ses deux premiers matchs en 2017. Pourvu que ça dure, parce que Nantes et Nancy se profilent cette semaine.

Deux grands bonhommes du match, Santini et Vercoutre célèbrent la victoire contre Lyon (3-2). - Maxppp
Deux grands bonhommes du match, Santini et Vercoutre célèbrent la victoire contre Lyon (3-2). © Maxppp - Stéphane Geufroi

Les réactions

"On était tous un peu déçus à la pause parce qu'on sort d'une grosse première mi-temps et je fais une main un peu maladroite qui remet Lyon dans le match et qui leur permet d'égaliser juste derrière. Je n'ai pas senti l'équipe douter à la mi-temps. On s'est reconcentré en se disant qu'avec ce qu'on avait fait offensivement, on aurait la capacité de repasser devant. Ca a été le gros point positif au niveau du mental. On avait vu que les concurrents avait bien marché hier soir, là on remonte un peu au classement, on va essayer de continuer à jouer de cette manière et de prendre des points. Jordan Adéoti, défenseur du SM Caen

"C'était un gros match de la part des deux équipes, très engagé avec beaucoup de rythme, ça allait d'un côté à l'autre. On a montré que mentalement on a progressé. Il y a quelque temps, on se serait sans doute écroulé. Là, on a prouvé qu'on veut repartir sur de bonnes bases. On n'a pas lâché, on a repris la deuxième mi-temps comme on avait commencé la première et ça a payé". Damien Da Silva

"On doit jouer tous les matchs comme ça ! C'est un match référence, meilleur encore que celui de Nice. Mes joueurs ont montré qu'ils étaient costaud. A la mi-temps, je leur ai dit qu'on avait fait une très bonne entame, il y avait quelques choses à corriger, notamment au niveau d'Ivan Santini et des coups de pieds arrêtés. J'ai aussi dit à Karamoh de prendre plus la profondeur et je suis content parce que le troisième but vient comme ça. C'est une réponse mentale et aussi une réponse à nos objectifs fixés à la reprise. Jouer pour marquer des buts, presser le plus possible, et avoir ce comportement tout au long du match. Aujourd'hui ils l'ont fait. J'espère que c'est encore plus un déclic pour eux sur les possibilités qu'ils ont de marquer des buts et de gagner des matchs contre n'importe qui". Patrice Garande, entraineur du SM Caen

"Je remercie vivement les supporters pour leur banderole et les joueurs qui m'ont comblé en gagnant contre Lyon, avec la manière. Je voyais depuis quelques temps, à Monaco, Nice, Guingamp, que nos bonnes prestations ne se concluaient pas toujours par des victoires. Cette fois, c'est la cas, on n'a pas volé le match. Le SMC mérite sa victoire, et je l'ai dit à Jean-Michel Aulas. Il n'y aura pas de bouleversement au mercato. Il y aura au maximum une arrivée mais il faut que je sois sûr qu'elle ne viennent pas perturber le collectif actuel. A l'heure actuelle, je n'ai aucun dossier. Ce pourrait être un joueur pour l'avenir, une vision à moyen terme. Mathieu Bodmer m'a envoyé un message en me disant "j'ai pris la décision de quitter Nice et j'aimerais bien revenir à Caen". Je lui ai répondu que ce n'était pas possible cette saison. Jean-François Fortin

Rendez-vous ce lundi dans Allo Malherbe à 18h10 pour débriefer ce match face à Lyon et évoquer le déplacement à Nantes et la réception de Nancy. - Radio France
Rendez-vous ce lundi dans Allo Malherbe à 18h10 pour débriefer ce match face à Lyon et évoquer le déplacement à Nantes et la réception de Nancy. © Radio France - Bénédicte Courret