Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% DFCO

Ligue 1 (J26) - Le DFCO à Lens, pour remettre la machine en route

-
Par , France Bleu Bourgogne

Alors que les espoirs de maintien s'amincissent, le DFCO a encore une chance de redresser la barre pour la 26e journée de Ligue 1, dimanche 21 février 2021, en déplacement à Lens. La dernière chance ?

Au match aller, les coéquipiers d'Ecuele Manga et de Marié se sont inclinés 1-0 après une erreur de Racioppi
Au match aller, les coéquipiers d'Ecuele Manga et de Marié se sont inclinés 1-0 après une erreur de Racioppi © Maxppp - PHOTOPQR/LE BIEN PUBLIC/MAXPPP

Le DFCO en déplacement dans le Pas-de-Calais, dimanche 21 février 2021, pour se remettre la tête à l'endroit. C'est la 26e journée de Ligue 1, face au Racing club de Lens. Après la défaite 2-0 concédée à domicile le weekend dernier contre Nîmes, et la chute à la dernière place du classement, comment va le moral ? "La semaine a été un peu compliquée, on savait que c'était un match important", confie le "Titi parisien" Junior Dina Ebimbe, qui évoque des "joueurs déçus, certains plus que d'autres", en faisant référence plus particulièrement aux cadres du vestiaire. Le milieu de terrain, troisième joueur le plus utilisé cette saison, est touché au pied et ne sera d'ailleurs pas du voyage à Lens, comme le meilleur buteur, Mama Baldé, et Fred Sammaritano, suspendus. 

Un dernier espoir ? 

Le DFCO est dernier de Ligue 1, à huit points de Nantes, barragiste, avant le début de cette 26e journée. Le DFCO reste sur six défaites consécutives - cinq en L1, une en Coupe de France. Avec 17 buts marqués, le DFCO est la plus faible attaque du championnat. Le DFCO n'a gagné que deux matchs cette saison. Une avalanche de statistiques négatives qui semblent avoir annihilé tout espoir de maintien pour beaucoup de supporters. Or, il reste 39 points à prendre. Des séries à faire. Des coups à jouer. Il n'y a qu'à voir la "Lorientada" qui est en cours dans le Morbihan. 

"Aujourd'hui, il nous reste 13 matchs, il faut se concentrer sur le présent, ça ne sert à rien de parler du futur aujourd'hui, indique l'entraîneur David Linarès. La majorité du groupe est focus là-dessus. Toutes les forces, toutes les énergies doivent être concentrées sur le moment présent". Du côté des joueurs, aussi, on veut continuer à y croire : "Les joueurs ne lâchent pas, continuent à se battre. On n'a rien à perdre. Il faut jouer libérés, martèle de son côté Junior Dina Ebimbe. Je pense que si on joue plus libérés, plus détendus, peut-être qu'on ira chercher des résultats"

Certains y verront un déni face à la situation. D'autres une sempiternelle "Méthode Coué". D'autres encore espéreront une réelle volonté de se révolter, de faire mentir tous les chiffres, toutes les tendances - et de couper le sifflet aux oiseaux de mauvais augure qui envoient déjà Dijon sur les terrains de Niort et de Rodez l'an prochain. Techniquement, les joueurs du DFCO sont capables de bien jouer au ballon, ils l'ont déjà prouvé - contre Lille, contre Rennes, contre Montpellier, contre Lyon, malgré des résultats défavorables. Maintenant, ça se joue dans les têtes. 

Mounir Chouiar de retour chez lui 

C'est un voyage en terrain connu pour Mounir Chouiar, arrivé à Lens à l'âge de 8 ans, club qu'il a quitté en 2019 pour rejoindre Dijon. Le n°21 avait raté le match aller. Blessé ? Suspendu ? Non, souvenez-vous, il avait été écarté du groupe à cause d'un retard. Pour son premier match en tant qu'entraîneur n°1 à la tête de l'équipe, David Linarès avait décidé de se passer des services du prodige de Liévin. Depuis le début de 2021 - et la fin du mercato, avec ses turpitudes  - Mounir Chouiar a redressé la barre. Cinq matchs joués, les deux derniers en tant que titulaire. Pas encore décisif, mais certainement plus impliqué, notamment pour les efforts défensifs. 

Un joueur peut-il (doit-il?) être galvanisé par un match contre son ancienne équipe ? David Linarès s'amuse de cette question : "Cela fait partie des légendes, des croyances de ce milieu. Comme celle du mec sur qui il y a un pénalty et qu'il ne doit pas le tirer. Ce n'est pas une vérité absolue, mais oui, ça peut arriver". Espérons qu'après le match on puisse avoir un débat sur une autre "légende" du foot : un joueur doit-il se retenir de célébrer un but contre son ancien club ? 

Un stade mythique ... mais vide, un  promu qui cartonne 

Pour tout amateur de football, poser un pied au Stade Bollaert est un rêve. Découvrir l'une des plus belles ambiances du championnat, avec la chanson "Les Corons" de Pierre Bachelet entonnée à l'unisson par plus de 30.000 voix. Malheureusement, avec les restrictions sanitaires et le huis clos, il sonnera vide dimanche. "Il fait partie de ces stades où j'ai adoré jouer en tant que joueur, j'aurais aimé connaitre cette ambiance en étant sur le banc, regrette l'ancien joueur de l'OL David Linarès. C'est une ville, une région qui respire le football, avec de très très bonnes valeurs. C'est une ferveur qui forcément nous touche quand on est footballeurs, quand on est passionnés par ce jeu". 

Toujours est-il que, même sans son public, le promu lensois réalise une belle saison, se classant 6e avant le début de la journée. Un espoir pour Dijon ? Les "Sang et or" ont plus de mal à domicile, où ils n'ont pas gagné depuis le mois de décembre. 

Match à suivre en intégralité, commenté à la radio sur France Bleu Bourgogne. Rendez-vous dès 14h45 pour l'avant-match ! 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess