Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 (J34) - Battu par Nantes, Caen n'y arrive vraiment plus

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Le Stade Malherbe de Caen a enchainé sa quatrième défaite consécutive à d'Ornano. Après Angers, Monaco et Montpellier, Nantes est venu s'imposer dans l'enceinte caennaise (2-0) pour le compte de la 34ème journée de Ligue 1. Désormais 17ème, Caen n'a plus qu'un point d'avance sur la zone rouge.

Exceptionnellement arrière latéral droit, Damien Da Silva a involontairement contribué à l'ouverture du score nantaise signée Bammou.
Exceptionnellement arrière latéral droit, Damien Da Silva a involontairement contribué à l'ouverture du score nantaise signée Bammou. © Maxppp - Stéphane Geufroi

Surclassé. Caen n'a pas vu le jour ce samedi 22 avril contre Nantes. Un constat impensable il y a quatre mois, au moment du match aller, où Caen se refaisait une santé pendant que Nantes errait en peine dans les profondeurs du classement. Depuis, le Stade Malherbe a gagné trois matchs sur quatorze, le FC Nantes, lui n'en a perdu que cinq pour sept victoires. Les Canaris ont officiellement validé leur maintien, contrairement aux Caennais pour qui une permanence dans l'élite apparait maintenant comme une issue miraculeuse.

Le coup de Bammou

Pourtant, Caen s'est procuré la première occasion de la rencontre dès les premiers instants lorsqu'Ivan Santini a lancé Yann Karamoh seul en profondeur. Gêné par la sortie rapide de Maxime Dupé, la pépite normande n'a pas réussi à cadrer son tir (3'). Dommage, parce que dans la foulée, les Nantais réagissent. Felipe Pardo et Adrien Thomasson chauffent les gants de Rémy Vercoutre dans le premier quart d'heure. L'ouverture du score, elle, n'arrive qu'à la demi-heure de jeu.

La défense caennaise cafouille un ballon dans la surface de réparation. Damien Da Silva, croyant écarter le danger, délivre une involontaire passe décisive pour Yassine Bammou, qui termine de près (1-0, 29'). Pressants, à l'aise techniquement, les Nantais doublent rapidement la mise. Léo Dubois est décalé sur le côté droit. Le défenseur jaune et vert dépose une merveille de centre sur la tête de Bammou qui marque en une mi-temps autant de buts que depuis l'entame de la saison (2-0, 38').

Timide réaction

Après un premier acte catastrophique, les Caennais tentent de faire bonne figure dès le début de la seconde période. L'envie est là, les idées aussi mais la réalisation demeure brouillonne. Ni Jonathan Delaplace, contré par Santini, ni Ismael Diomandé, au dessus, ni Yann Karamoh, au dessus également, ne parviennent à réduire la marque. En face, il faut un grand Vercoutre pour éviter à Gillet, puis Iloki de triplé la mise.

Pour ranimer son équipe plongée dans un profond coma éveillé, Patrice Garande lance les jeunes Jean-Victor Makengo et Jordan Tell. Rien n'y fait, la léthargie persiste. Jusqu'où chutera le Stade Malherbe ? Impossible de le savoir. A quatre matchs de la fin de la saison, on cherche plutôt le lieu de l'atterrissage. A cause des victoires de Lorient (5-1 contre Metz), Dijon (3-2 contre Angers) et de Lille (3-0 contre Guingamp), Caen se trouve encore plus dans de sales draps. 17ème, le SMC n'a plus qu'un point d'avance sur la place de barragiste, tout comme sur la zone rouge.

Réactions

On a été bidons, catastrophique et on a loupé le match ! Je pense que c'est le pire de la saison ! On est passé complètement au travers, je savais que les joueurs seraient un peu tétanisés au départ. Je leur avait dit que ça se jouerait au milieu de terrain mais on n'a pas gagné un duel en l'air, ni au sol. Techniquement c'était catastrophique. Je sais que ce n'est pas le niveau de mes joueurs mais d'est la réalité de ce soir. Le match était plié à la mi-temps. La défaite est logique mais dur à encaisser car le niveau montré est inquiétant. Patrice Garande, entraineur du SM Caen

On connaissait l'importance de ce match, on était préparé pour. On a raté la première occasion du match, eux on mis leur première. C'est fait, c'est difficile à digérer, il reste 4 matchs.I; faut travailler, se reposer et rester l'esprit libre pour aborder les derniers matchs avec détermination. Ismael Diomandé, milieu de terrain SM Caen

A 2-0, c'est compliqué de trouver la faille avec une équipe de Nantes bien regroupée. On a essayé de réagir en deuxième mi-temps mais ça n'a pas suffi, on a perdu, encore une fois. On ne peut pas dire qu'on attend une révolte mais en tout cas on attend un meilleur état d'esprit de tout le groupe. On se dit les choses dans le vestiaires, ^peut-être pas assez, mais on fait en sorte sur le terrain pour essayer de gagner le match. J'arrive dans le groupe à un moment où ça ne va pas très, très bien mais on va dire que ça me fait apprendre plus vite dans ma jeune carrière. Jordan Tell, attaquant SM Caen

Choix de la station

À venir dansDanssecondess