Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 (J36) | Le Stade de Reims, qui reçoit Monaco, peut-il encore craindre une place de barragiste ? (17h)

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les Rémois ont 5 points d'avance sur le 18e et barragiste, Nantes, a qui il reste deux matches soit 6 points à prendre. Mais au moment d'affronter Monaco (3e) et Paris (2e), les Rémois pourraient voir les écarts se resserrer. Même si le scénario catastrophe est très peu probable. Explications.

Les Rémois ont leur avenir en Ligue 1 entre leurs pieds.
Les Rémois ont leur avenir en Ligue 1 entre leurs pieds. © AFP - AFP

Il n'est jamais très bon de se faire peur à 3 journées de la fin du championnat, mais force est de reconnaître que le Stade de Reims n'est pas encore maintenu en Ligue 1 mathématiquement. Et si les mathématiques ne font pas tout en football, les Rémois vont devoir rester vigilants jusqu'au bout. 

Une première chose, et c'est la plus importante, le Stade de Reims a son avenir entre ses pieds. Et ce dès aujourd'hui : une victoire face à Monaco, qui serait également un exploit, officialiserait mathématiquement le maintien en Ligue 1 à deux journées de la fin. le Stade de Reims afficherait 8 points d'avance sur le 18e et barragiste, Nantes, qui ne pourrait plus rejoindre l'équipe rémoise alors qu'il resterait deux matches à disputer soit 6 points en jeu. Et même si Reims s'incline face à Monaco aujourd'hui et Paris dimanche prochain, les Rémois resteraient encore maîtres de leur avenir lors du dernier face à Bordeaux. Une seule victoire contre les Girondins de Bordeaux, en grande difficulté actuellement,  assurerait ce maintien et permettrait d'éviter cette place de barragiste. Même si d'ici là, selon les résultats des autres, cette victoire ne serait peut-être pas impérative. 

Reste aussi les statistiques : Il est très rare que le 18e affiche plus de 42 points à l'issue d'une saison, soit le total du Stade de Reims aujourd'hui. Les entraîneurs se fixent d'ailleurs cet objectif de 42 points comme cap à atteindre lorsqu'ils évoquent le maintien. Et même si un 18e affichait 42 points au soir de la 38e journée, le Stade de Reims a une meilleure différence de but et de loin que ses adversaires du maintien, et en cas d'égalité, ce sont les Rémois qui seraient devant tout le monde. Cette donnée statistique est donc une raison de plus de ne pas craindre le pire.

Le scénario catastrophe

Reste un scénario catastrophe, assez peu probable il est vrai. D'abord que le Stade de Reims perde ses 3 derniers matches, y compris celui face à Bordeaux le 23 mai au Stade Delaune lors de la dernière journée. Dans ce cas, il faudrait que les adversaires qui sont derrière Reims avancent, et pour certains il faudrait presque un sans faute. Lorient, Strasbourg, Bordeaux, Angers, Saint-Etienne, Brest et bien sûr Nantes devraient réaliser ensemble le parcours suivant :

- Saint-Etienne (12e, 42 points) fait au moins un match nul lors de ses trois derniers rendez-vous face à Marseille, à Lille et face au dernier Dijon.

-  Angers (13e, 41 points) prend au moins 2 points face à Dijon, à Marseille et face à Lille. 

- Brest (14e, 40 points) s'impose à Nice ou à Montpellier lors des deux prochaines journées avant de recevoir le Paris Saint-Germain lors de la dernière journée. Une victoire leur suffit dans ces trois matches.

- Bordeaux (15e, 39 points) bat Lens puis vient s'imposer à Delaune ou fasse match nul contre Lens et vient s'imposer à Delaune. 

- Nantes (18e, 37 points et barragiste) gagne ses deux matches à Dijon et face à Montpellier. 

- Strasbourg (16e, 38 points) bat Montpellier aujourd'hui puis en s'impose à Nice dimanche prochain, avant de voir Lorient s'imposer au Stade de la Meinau de Strasbourg lors de la dernière journée, à condition que que Lorient (17e, 38 points) ait battu Metz la semaine prochaine. Lorient a en effet besoin de deux victoires pour être sûr, dans ce scénario catastrophe, de passer devant Reims.

Cette combinaison complexe de résultats devrait donc se réaliser pour voir le Stade de Reims chuter de la 11e à la 18e place en 3 journées. Si toutes ces conditions sont réunies, le 17e aurait 43 points et Reims serait donc 18e avec 42 points. Les Rémois passeraient ainsi de la 11e à la 18e place en 3 journées : la probabilité que ce scénario se réalise est donc très faible.

Le Strasbourg - Lorient de la dernière journée comme sécurité

D'autant plus que le dernier match de la saison entre Strasbourg (16e) et Lorient (17e) ne permettra pas à ces deux équipes de faire le plein de points sur les deux dernières journées, un paramètre supplémentaire qui permet de rester serein côté rémois. Lorient a perdu à Lyon hier (1-4) et n'a plus que 6 points en jeu. On surveillera de près la rencontre entre Strasbourg et Montpellier aujourd'hui à 15 heures. Si Strasbourg s'incline, il restera aussi 6 points à prendre pour les Alsaciens mais comme Strasbourg et Lorient se rencontrent lors de cette dernière journée, le total maximum que pourraient prendre ensemble les deux équipes serait de 4 points (Une victoire chacun lors de la 37e journée et un match nul lors de la confrontation à la 38e journée). Dans ce cas alors, les deux équipes pourraient afficher un maximum de 42 points à l'issue de la saison, soit revenir à égalité avec le Stade de Reims (si Reims perd tout) qui a pour l'instant une meilleure différence de but (-2), même si 3 défaites auraient forcement un impact sur cette différence de buts..

Le Stade de Reims n'a donc pas de raison de craindre cette place de barragiste au moment d'affronter Monaco et le Paris Saint-Germain. Les Rémois peuvent même encore rêver de terminer 11e et 12e ne serait-ce qu'en s'imposant lors de la dernière journée face à Bordeaux. Ou mieux encore si ce dimanche face à Monaco, les hommes de David Guion battent l'une des grosses équipes de Ligue 1, ce qu'ils ne sont pas encore arrivés à faire cette saison.

.
.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess