Football

Ligue 1 (J7) - Caen stoppe l'hémorragie à Bordeaux (0-0)

Par Boris Letondeur, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) samedi 24 septembre 2016 à 22:11

Ismael Diomandé, Pape Sané et les Caennais ont bien contenus Jérémy Ménez. Le SMC repart de Gironde avec le point du match nul (0-0)
Ismael Diomandé, Pape Sané et les Caennais ont bien contenus Jérémy Ménez. Le SMC repart de Gironde avec le point du match nul (0-0) © Maxppp - Philippe Chérel

Le Stade Malherbe de Caen ramène un nul du Matmut Atlantique dans son duel face à Bordeaux, pour le compte de la 7ème journée de Ligue 1. Caen récolte son premier point en déplacement et la mauvaise série s'arrête à trois défaites consécutives. Le SMC est 14ème de Ligue 1.

Jusqu’à cette septième journée de Ligue 1, le Stade Malherbe de Caen n'avait ramené aucun point de ses déplacements en championnat. Battus à Lyon (2-0), à Rennes (2-0) et à Angers en milieu de semaine (2-1), les Malherbistes ont réussi à obtenir le point du match nul au Matmut Atlantique face à Bordeaux (0-0). Pour la deuxième fois de la saison, le SMC n'encaisse pas de but. Patrice Garande peut notamment remercier Rémy Vercoutre, autour d'une parade exceptionnelle dans les arrêts de jeu.

Garande change ses cartouches offensives

Pour ce troisième match en huit jours, Patrice Garande a bouleversé son attaque. Pour la première fois de la saison, Ronny Rodelin et Ivan Santini s'assoient sur le banc au coup d'envoi, au profit de Yann Karamoh, remplaçant-buteur mercredi dernier, et Pape Sané, dont c'est la première titularisation dans l'élite. A gauche, Hervé Bazile prend la place de Vincent Bessat. Au milieu de terrain, l'entraineur caennais reconduit le trio Féret-Diomandé-Delaplace. Il en fait de même derrière avec le quatuor Genevois-Yahia-Da Silva-Imorou.

Sur une pelouse girondine indigne d'un match de football, pas seulement de ce niveau, les 22 acteurs vont peiner tout le match à développer leur football. La pépite Jérémy Ménez se démène sur le front de l'attaque locale mais se laisse trop souvent tomber. Le jeune arbitre Karim Abed (27 ans) ne se laisse pas avoir. L'ancien Milanais se procure quand même la plus belle occasion de la première période d'un tir décroisé à l'entrée de la surface. La tentative passe à un mètre du poteau droit de Rémy Vercoutre, battu (44').

A la pause, Caen et Bordeaux se neutralisent, somme toute logiquement. Même si les Bordelais confisquent le ballon (68% de possession), Caen compte autant de tir cadré que les girondins : un seul.

Partage des points équitable

La deuxième période est un copier-coller de la première, si ce n'est que cela s'anime un peu plus aux abords des buts. Bien trouvé au point de pénalty par Thomas Touré, Malcolm écrase sa reprise (57'). La réponse caennaise est signée Julien Féret. A 25 mètres, il efface deux Bordelais avant de décocher un tir qui prend la direction de la lucarne. Cédric Carasso détourne d'une belle parade (59'). Dix minutes plus tard, oublié au second poteau, Jaroslav Plasil ne peut ajuster sa tête pour conclure (69').

Alors que Ronny Rodelin et Vincent Bessat entrent en lieu et place de Yann Karamoh et de Hervé Bazile, Alaeddine Yahia, blessé, doit céder son poste à Jordan Adéoti pour le dernier quart d'heure. Les arbitres décident d'accorder quatre minutes de temps additionnel. Au bout des deux premières, Bordeaux est tout proche d'ouvrir le score. Igor Lewcuk reprend de la tête à bout portant un centre de Malcolm. Rémy Vercoutre s'envole, stoppe le ballon de la main droite puis renvoie de la gauche (92'). Dans la foulée, Caen répond. au terme d'un jeu à trois dans la surface, Vincent Bessat décoche un tir que Cédric Carrasso détourne des deux mains (94').

Caen stoppe la mauvaise série. Septembre est sombre mais finalement pas tout noir. Avec trois défaites et un nul, le Stade Malherbe plafonne tout de même dans le dernier tiers du classement de Ligue 1. L'automne est arrivé, avec lui l'espoir d'un rebond significatif au classement. 14ème avant les matchs de dimanche, Caen tentera d'amorcer sa remontée face à Toulouse le weekend prochain, alors que le TFC est l'équipe en forme de ce début de championnat, tombeur du PSG (2-0) en ouverture de cete 7ème journée.

Les Réactions

"On savait que ça allait être difficile ici. On a montré qu'on pouvait tenir tête à beaucoup d'équipes. C'est ma première titularisation, j'ai tout donné pour l'équipe. Si on veut gagner des matchs, il va falloir faire des sacrifices comme ça. Il y a eu du mieux dans notre animation offensive, dans la lignée des 20 dernières minutes contre Angers". Pape Sané, attaquant du SM Caen, titularisé pour le première fois en Ligue 1

"C'est un match nul mérité mais c'est sûr que si ma dernière action était rentrée, on aura été très content. On avait pour objectif de stopper l’hémorragie, on est satisfait de ce point. On retrouve nos marques, on montre que Paris a été une grossière erreur, nu match sans. On retrouve nos qualités, un bloc, soudé donc c'est bien. C'est le deuxième match où l'on ne prend pas de but donc c'est intéressant". Vincent Bessat, milieu de terrain du SM Caen

"Le coach a fait tourné, ça a permis à tout le monde de donner ce qu'il avait. Les spectateurs n'ont pas du prendre beaucoup de plaisir, mais le terrain était très compliqué, on a eu pas mal d'erreurs techniques mais défensivement on a été très costaud. On voulait être très compact, difficile à contourner et on a réussi. Rémy nous sauve le match à la dernière minute mais même si on a été dominé dans la possession, c'est un 0-0 assez logique". Manu Imorou, défenseur du SM Caen