Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : Jean-Louis Gasset commence à sérieusement hausser le ton aux Girondins

-
Par , France Bleu Gironde

L'entraîneur bordelais en a marre des débuts de matchs complètement manqués de son équipe.

Jean-Louis Gasset, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux
Jean-Louis Gasset, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux © Maxppp - Guillaume Horcajuelo/EFE/Newscom/MaxPPP

Si les Girondins ont fini par s'imposer ce week-end face à Nîmes (2-0), c'est notamment parce que Jean-Louis Gasset a sérieusement haussé le ton. Et pour une fois, les actes ont précédé les paroles. Il faut dire que l'entraîneur bordelais en avait tout simplement ras-le-bol après 35 minutes catastrophiques de son équipe. Alors au lieu de se mettre à crier comme un putois depuis son banc de touche, il a pris une décision encore plus radicale. Il a sorti deux joueurs du terrain avant la mi-temps. Une décision rare. Otavio et De Préville, en grande difficulté, ont été remplacés par Adli et Oudin. Et le match a complètement changé de physionomie.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mais la victoire n'a pas pour autant calmé Jean-Louis Gasset. Il en a remis une couche après le match avec ses mots à lui. Il n'en peut plus "des entames catastrophiques" de ses joueurs et ne veut plus d'une équipe qui "joue 60 minutes au lieu de 90". Une équipe qu'il trouve "tétanisée, crispée et timide"... dans un stade vide comme dimanche, c'est "une horreur" comme il le dit. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Contre Nîmes, ça passe mais contre d'autres équipes non. On l'a vu il y a 10 jours à Marseille avec un but au bout de quatre minutes de jeu et un penalty concédé après dix minutes. Bordeaux va affronter que des gros dans les prochaines semaines (Monaco, Montpellier, Rennes et Paris). Autant dire que ça risque de se payer cash si les Girondins arrivent sur le terrain en pyjama avec l'oreiller sous le coude. Là pour le coup, il va plutôt falloir enfiler le bleu de travail et dès la première minute !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess