Football

Ligue 1 : l'ASNL en discussion avec plusieurs investisseurs dont un groupe chinois

Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine jeudi 15 septembre 2016 à 23:15

Blason de l'ASNL saison 2015/2016
Blason de l'ASNL saison 2015/2016 © Radio France - Cédric Lieto

Depuis deux ans, le président de l'AS Nancy Lorraine Jacques Rousselot cherche un investisseur. Plusieurs candidats étrangers sont sur les rangs dont un groupe chinois. Rien ne serait encore signé mais les négociations se poursuivent.

Depuis plusieurs mois, Jacques Rousselot, le président de l'ASNL, ne s'en cache pas. Il l'avait répété dans le Club Foot ASNL sur France Bleu Lorraine : il est à la recherche d'un investisseur capable de continuer à développer le club lorrain, de retour en Ligue 1 de football cette année. On se souvient par exemple qu'un investisseur indien s'était renseigné il y a quelques mois. Il avait d'ailleurs visité les installations.

Rien de signé mais des offres sérieuses

Aujourd'hui, cinq candidats sont toujours sur les rangs sans que rien ne soit signé entre le club et un potentiel repreneur. Mais un prétendant semble plus proche d'un accord que les autres. Il s'agirait d'un conglomérat chinois à la surface financière colossale (on parlerait en milliards d'euros) intéressé par la reprise du club. Un protocole a été signé par le passé mais il n'est pas allé à son terme, faute d'une signature avant le 15 juillet dernier. Les discussions continuent, les échanges d'informations également. Mais rien de signé avec ce partenaire potentiel comme avec les quatre autres candidats en lice (deux Indiens, un Vietnamien et un Anglais).

Le savoir-faire français reconnu 

Pourquoi cet intérêt étranger pour un club comme Nancy ? Parce que la mise de départ en France est négligeable par rapport à d'autres pays. On parle d'une vente possible autour de 20 millions d'euros, le stade est estimé à 12 millions quand les grands d'Europe se chiffrent en centaines de millions ou en milliards d'euros. Le risque est moins important.

Ce n'est pas un hasard non plus si ce sont certains grands centres de formation français qui sont visés : Sochaux a été acheté l'an dernier par un entrepreneur chinois, un groupe de l'Empire du Milieu a investi 100 millions d'euros à Lyon, l'AJ Auxerre est en passe d'être vendue à une société chinoise également.

Le pays ambitionne de remporter la Coupe du Monde dans les 15 ans et veut s'appuyer sur la formation française pour y arriver. Une ambition dévorante avec des couacs comme les craintes soulevées par le propriétaire du FC Sochaux, dont le cours en bourse a chuté. A-t-il les moyens de son projet ?

Nancy condamné à trouver des capitaux

De son côté, l'AS Nancy Lorraine est à la croisée des chemins. Le club a besoin d'argent pour s'installer durablement en Ligue 1 et Jacques Rousselot prépare sa mise en retrait du club : soit pour vraiment prendre sa retraite, soit pour éventuellement briguer la présidence de la Fédération française de football au printemps prochain si Noël Le Graet décidait de ne pas se représenter.

Partager sur :