Football

Ligue 1 : l'ASSE perd des points bêtement à Metz (0-0)

Par Olivier Roché, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 6 novembre 2016 à 19:06

Oussama Tannane exclut après deux cartons jaunes
Oussama Tannane exclut après deux cartons jaunes © Maxppp - maxppp

Peut-être le pire match depuis le début de la saison. Réduits à dix après l'exclusion de Tannane en première période, les Verts ne font pas mieux que match nul à Metz dans cette 12e journée de Ligue 1. Au lieu d'une victoire nécessaire, l'ASSE propose un match ennuyeux et sans saveur. À oublier.

Les Verts auraient pu accrocher une 5e place à l'issue de cette 12e journée de Ligue 1. Mais ce match nul 0-0 en terre messine va surement ajouter de l'exaspération chez Christophe Galtier. En effet, avant la rencontre, le coach se désolait de la perte de points sur des matchs où les Verts se devaient de gagner.

Le pire match de la saison?

Pourquoi les Verts ont-ils proposé un tel spectacle à Metz?

  • La fatigue? C'est vrai que les Verts ont beaucoup voyagé. Aller-retour en Azerbaïdjan (3h de décalage avec la France), un match dans la fraîcheur et une pelouse de qualité moyenne et le voyage à Metz. Mais Christophe Galtier avait choisi de laisser sur le banc Malcuit, Selnaes, Monnet-Paquet remplacés par Theophile-Catherine, Pajot et Nordin. Roux était titulaire à la place de Beric blessé.
  • Le froid? Possible que ça freine les ardeurs, mais ce sont des joueurs professionnels habitués à jouer dans ces conditions.
  • La bêtise? Peut-être. Tout du moins celle de Tannane qui reçoit deux cartons jaunes consécutifs (moins d'une minute entre les deux) et qui oblige ses coéquipiers à jouer près d'une heure à dix contre onze.
  • La maladresse? Sûrement. Seulement 9 tirs dont deux cadrés (Les Messins ont tiré 16 fois et cadré autant). Des centres mal ajustés comme ceux de M'Bengue sur le côté gauche ou un Nolan Roux remuant mais trop peu trouvé. Presque aucune situation stéphanoise de reste en tête à l'issue du match, sauf cette reprise glissée de Perrin sur un corner de Veretout, ballon sauvé par Balliu sur sa ligne.

Oui, c'est peut-être le plus mauvais match de l'ASSE depuis depuis le début de saison. On s'était habitué à mieux contre Caen, Monaco, ou même à certains moments contre Qabala. Le prochain match des Verts après la trêve : la réception de Nice. Autant dire qu'il faudra faire (beaucoup) mieux pour déstabiliser le leader du championnat.Même s'il concède ce dimanche sa première défaite de la saison en championnat, à Caen (1-0).

Ambiance tendue en début de match

Finalement, les dix premières minutes furent celles où ils se passèrent le plus de choses: un fumigène lancé dans la surface stéphanoise juste après le coup d'envoi, un siège qui brûle en tribunes, des projectiles et des insultes lancés vers Ruffier et des penalties réclamés jamais obtenus par les Grenats. À deux reprises, les joueurs à la croix de Lorraine interpellent Monsieur Varela, l'arbitre de la soirée, pour dénoncer des mains vertes dans la surface. Une de M'Bengue, mais difficilement sifflable car bras (quasi) collé au corps et une autre de Veretout qui veut se protéger le visage. Si on devait en choisir une, la deuxième main mériterait peut-être un penalty.

Ajoutons à cela un but refusé un peu plus tard pour Erding, en position de hors-jeu. Une situation objet de débat sur les réseaux sociaux. Erding reçoit un ballon alors qu'il est situé derrière Ruffier et qu'il y a un défenseur stéphanois avant le but. Hors-jeu? Oui, explications:

Tout au long de la rencontre, les Grenats n'auront de cesse de quémander des fautes et des penalties et ça inspire Twitter :

Seul point positif : le match impeccable de Loïc Perrin, étincelant de classe (internationale?).

FC Metz - ASSE, le résumé :

Metz - Saint Étienne, le résumé

Les Verts sont 9e à l'issue de cette 12e journée de Ligue 1. L'ASSE revient le dimanche 20 novembre face à Nice à Geoffroy-Guichard à 20h45.