Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : l'installation de la pelouse hybride démare au stade de la Licorne à Amiens

lundi 14 mai 2018 à 6:04 Par François Sauvestre, France Bleu Picardie

Il n'y a pas de temps à perdre ! Deux jours après le dernier match à domicile en Ligue 1, les pelleteuses remplacent les footballeurs sur le terrain du stade de la Licorne d'Amiens. La saison prochaine, l'ASC évoluera sur une pelouse hybride, un mélange de synthétique et de naturel.

Comme ici à Brest, de plus en plus de clubs professionels misent sur la pelouse hybride
Comme ici à Brest, de plus en plus de clubs professionels misent sur la pelouse hybride © Maxppp - Nicolas Créach

Amiens, France

"Ce sera une véritable moquette!" Dominique Georges, chef du service des sports à la Métropole d'Amiens, qui possède le stade de la Licorne où évolue l'ASC ne tarit pas d'éloge sur la future pelouse hybride dont le chantier d'installation débute aujourd'hui. Ce mélange d'herbe naturelle et synthétique séduit toujours plus de clubs de football professionnel comme le Paris Saint Germain, Reims ou encore Brest.

Amiens, assuré de son maintien après la première saison de son histoire en Ligue 1 a décidé à son tour de franchir le pas. Un terrain d'entraînement en pelouse hybride a déjà été installé en cours de saison. D'ici douze semaines, cette nouvelle matière remplacera donc l'ancienne pelouse de la Licorne, un peu abimée par des conditions météo difficiles mais aussi par le piétinement des milliers de spectateurs venus célébrer la fin de saison et le maintien, samedi après la victoire contre Metz (2-0).

Qu'importe donc cet envahissement puisque le chantier de remplacement de cette pelouse débute aujourd'hui. "L'entreprise Idverde a remporté le marché et est chargée de l'installation", explique Dominique Georges. "Les pelleteuses vont décaper le terrain sur trente centimètres, puis le système de chauffage sera mis en place avec, également la construction d'une chaufferie", poursuit le directeur des sports de la Métropole. 

Une qualité digne du Parc des Princes

Ces tuyaux de chauffage seront recouverts par une couche de sable et la pelouse pourra ensuite être installée. "Il faut au moins trois semaines pour que la pelouse naturelle lève", précise Dominique Georges. Vient ensuite la phase de tuftage, c'est l'opération de "couture" entre l'herbe naturelle et l'herbe synthétique. 

Dominique Georges directeur du service des sports d'Amiens Métropole

Si l'ASC, locataire du stade de la Licorne a poussé pour obtenir cette pelouse hybride c'est qu'elle possède "de gros atouts". "Elle permet une qualité de jeu incroyable car elle a une densité et une forte capacité à se régénérer que n'ont pas les terrains en pelouse naturelle", poursuit Dominique Georges. Elle est donc chauffée ce qui permet à l'herbe de continuer à pousser sous une température de 10 à 12 degrés. Elle peut donc être tondue toute les semaines.

Un million et demi d'euros

Il y aura en plus un système de luminothérapie qui permettra de réparer les chocs et d'aider à la croissance de l'herbe. Au total, l'installation de cette pelouse hybride au stade de la Licorne va durer douze semaines et coûter un million et demi d'euros. Ensuite, "les frais d'entretien, le travail des jardiniers", sont à la charge du club précise Dominique Georges.

En parallèle de l'installation de cette pelouse, la Métropole et l'Amiens SC poursuivent le chantier de rénovation du stade de la Licorne (9 millions d'euros au total) avec le début des travaux en tribune Ouest. "Toutes les tribunes seront couvertes d'ici octobre", promet la collectivité. Enfin le système de sonorisation du stade fait lui aussi peau neuve.