Football

Ligue 1 : Le bilan du FC Lorient à mi-saison

Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel mercredi 21 décembre 2016 à 7:00

Bernard Casoni a relancé le FC Lorient dans la lutte contre la relégation
Bernard Casoni a relancé le FC Lorient dans la lutte contre la relégation © Maxppp - Philippe Renault / Ouest France

Le FC Lorient termine la phase aller à la dernière place du classement de la Ligue 1, loin de ses ambitions de début de saison. Les nerfs ont été mis à rude épreuve durant ces cinq premiers mois.

Le rappel des faits

Chaotiques ! Les 17 et 18 décembre, le FC Lorient a quitté la dernière place de la Ligue 1 pendant dix-huit heures. C’est peut-être un détail pour vous mais pour lui, c’était beaucoup puisqu’il était lanterne rouge depuis le 22 octobre, et la défaite 1-0 à Dijon qui fut fatale à Sylvain Ripoll.

Mais les Merlus se sont bien relancés dans la course au maintien depuis l’arrivée de Bernard Casoni. A la tête du FCL, il affiche le bilan de deux victoires, deux matchs nuls et deux défaites. Et ce n’est pas une mince performance tant le FCL a multiplié les crises de nerfs ces cinq derniers mois :

  • le départ de N’Dong à quelques heure de la clôture du mercato d’été a déséquilibré l’équipe malgré la forte somme versée en échange par Sunderland.
  • Les recrues estivales ont mis du temps avant d’apporter quelque chose.
  • La suspension pour dix matchs de Benjamin Jeannot après avoir déstabilisé l’arbitre du match à Bastia, en tout début de saison.
  • Enfin, et surtout, le très très long feuilleton de l’entraîneur : En raison de plusieurs refus, dont ceux de Garde ou de Courbis, le FC Lorient a eu besoin de seize jours pour annoncer le nom du successeur de Ripoll.

L’objectif est maintenant de sortir de cette zone rouge que les Merlus fréquentent depuis la huitième journée, mais la coupe d'Afrique des Nations risque de les handicaper en janvier.

Les plus

Depuis l’arrivée de Casoni, on a retrouvé le jeu du FCL. Au Moustoir en tout cas, et à l'extérieur, l'équipe a commencé par prendre des points. Ce qui démontre bien que le problème de cette équipe ne réside pas dans le niveau des joueurs, mais bien leur investissement.

Le 4-3-3 est prometteur. Marveaux est un bon point de fixation en pointe et il se montre décisif quand ses soucis physique le laisse tranquille. Waris, boudeur au début de la saison, s’est réveillé en marquant lors des quatre derniers matchs qu’il a joué.

Ce système a aussi redonné du jus à Cafu, recrue phare du mercato qui décevait depuis le début de la saison, ainsi qu’à M’Vuemba signé en joker.

Les moins

Les Merlus ont souvent eu du mal à trouver l’équilibre entre l’attaque et la défense. Et cette saison encore, le FCL n’affiche pas de solidité défensive.

Il a encaissé 38 buts depuis le début de la saison. Accablant. Et deux fois seulement, en dix-neufs matchs, il a terminé sa rencontre sans prendre de but malgré un Benjamin Lecomte encore brillant. L’instabilité en défense centrale n’aide sans doute pas.

Près du tiers de ces buts a été encaissé sur des phases arrêtées, notamment des corners. Le FCL a craqué huit fois sur corner ce qui fait de lui, et de très loin, le plus friable de la Ligue 1 dans ce secteur.