Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : le capitaine d'Amiens Prince Gouano victime d'insultes racistes à Dijon

vendredi 12 avril 2019 à 21:58 Par François Sauvestre, France Bleu Picardie

Lors de la rencontre de Ligue 1 entre Dijon et Amiens (0-0) ce vendredi soir, le jeu a été interrompu à cause d'insultes à caractère raciste venues des tribunes et visant le capitaine Amiénois, Prince Gouano. L'auteur présumé de ces insultes a été identifié et placé en garde à vue.

Prince Gouano le capitaine de l'Amiens SC
Prince Gouano le capitaine de l'Amiens SC © Radio France - François Sauvestre

Dijon, France

Lors de la rencontre de la 32e journée de Ligue 1 entre Dijon et Amiens (0-0) ce vendredi soir, le jeu a été interrompu à cause d'insultes à caractère raciste venues des tribunes et visant le capitaine Amiénois, Prince Gouano. L'auteur présumé de ces insultes a été identifié et placé en garde à vue.

Cris de singe

A dix minutes de la fin de la rencontre, sur un corner de Dijon, devant le kop de supporters bourguignons, le capitaine de l'Amiens SC, Prince Gouano a appelé tous ses coéquipiers à se rendre vers le banc de touche et à interrompre le jeu. Selon Bein Sports, diffuseur télévision du match Prince Gouano s'est dit victime de cris de singes venus des tribunes.

Les discussions entre le joueur, les entraîneurs, l'arbitre du match et un délégué, représentant la ligue de football professionnel ont duré près de cinq minutes. Prince Gouano, de retour sur le terrain a voulu aller voir le carré de supporters d'où ces insultes seraient descendues. Le jeu a finalement repris. 

La ligue doit être "ferme" pour Bernard Joannin

Face à cet incident rappelant ce dont Mario Balotelli s'était dit victime dans ce même stade de Dijon, les présidents des deux clubs sont intervenus en zone de presse. Bernard Joannin, président de l'Amiens SC a demandé à la LFP d'être très "ferme". Et d'ajouter que le joueur ne portera pas plainte, "il est dans le pardon", a expliqué Bernard Joannin. L'ASC non plus n'a pas l'intention de déposer une plainte. 

En revanche le D.F.C.O devrait de son côté se rendre au commissariat pour signaler cet incident dont l'auteur présumé a été identifié par Prince Gouano et placé en garde à vue selon Olivier Delcourt. Le président Bourguignon annonce qu'il a l'intention de déposer une plainte. 

Dans un communiqué publié ce vendredi soir, la LFP "condamne les insultes racistes qui ont entraîné l’interruption temporaire de la rencontre et apporte tout son soutien à Prince Gouano". Dans le cadre de sa convention avec la LICRA, la LFP va étudier les suites judiciaires à donner à ce dossier.