Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020 -2021 du Racing Club de Strasbourg

Ligue 1 - Le défenseur Anthony Caci après le revers de Strasbourg face à Bordeaux : "On a manqué de tout"

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Coup d'arrêt pour le Racing Club de Strasbourg, logiquement battu 2 à 0 par Bordeaux ce dimanche à la Meinau. Les Strasbourgeois ont "manqué de tout" selon le défenseur Anthony Caci, même si l'entraîneur Thierry Laurey estime que son équipe "aurait mérité le match nul".

La sortie ratée du gardien japonais Eiji Kawashima a coûté le premier but au Racing ce dimanche face à Bordeaux (but marqué de la tête par Pablo)
La sortie ratée du gardien japonais Eiji Kawashima a coûté le premier but au Racing ce dimanche face à Bordeaux (but marqué de la tête par Pablo) © Maxppp - Jean-Marc Loos

La série sans défaite du Racing Club de Strasbourg en Ligue 1 n'a duré que quatre rencontres. Les Bordelais ont démontré ce dimanche plus d'efficacité et d'envie que les Strasbourgeois et leur succès est logique, même si la rencontre a été longtemps fermée et qu'elle a basculé sur une erreur du gardien japonais du Racing en fin de première période. Eiji Kawashima est sorti à contre temps et a été devancé de la tête par Pablo, sur un coup franc de Hatem Ben Arfa (38ème minute).

Une erreur de Kawashima qui coûte très cher

Cet erreur du Japonais a plombé le match des Strasbourgeois, même si l'entraîneur strasbourgeois Thierry Laurey ne voulait pas accabler son gardien et pestait contre les différentes erreurs qui ont conduit au but : "On fait une faute complètement inutile à 40 mètres des buts. L’alignement n’est pas bon, on était trop haut. J'aurais préféré qu'on prenne un peu plus de recul et qu'on laisse moins d'espace dans notre dos. Malheureusement, le marquage et la sortie d'Eiji ne sont pas raccord. C'est dommageable. Eiji fait un travail extraordinaire. Là, il arrive en retard, mais c'est pas tout à fait 100% (sa faute). Vous, vous aimez pointer les gens qui font des erreurs (NDLR en s'adressant aux journalistes), moi je les défends".

Les Strasbourgeois ont tenté de réagir en début de deuxième mi-temps, ils se sont créé quelques occasions (notamment par Adrien Thomasson), mais ils ont été punis sur un contre conclu par Otavio (66ème minute), un but qui leur a définitivement coupé les jambes.

Un pas en arrière

"On a manqué un peu de tout, confesse le défenseur Anthony Caci. Sur les duels et puis on n'a pas assez joué en profondeur. On pouvait faire plus en première mi-temps. On n'a pas eu des tonnes d'occasions pour emballer le match. C'est un pas en arrière, mais on va essayer de vite remettre ce pas vers l'avant. C'est un avertissement, surtout en cette période, vu notre classement. Chaque avertissement doit nous alerter."

"Bordeaux, c'est pas le Lesotho"

Moins dur avec ses joueurs, Thierry Laurey n'a pas eu l'impression que son équipe avait raté son match. D'après lui, elle aurait mérité le match nul : "On a eu quelques insuffisances et on a commis des erreurs, pas nombreuses, mais des erreurs décisives. La rencontre a basculé du côté bordelais, parce qu'ils ont su saisir les occasions. L'ouverture du score est toujours un moment capital dans une rencontre et on a été en difficulté après. Il faut aussi reconnaître que Bordeaux est une équipe avec des joueurs très intéressants, c'est pas le Lesotho, avec tout le respect que je peux avoir pour le Lesotho. Mais on avait matière à faire un meilleur résultat. Je ne dis pas qu'on méritait de gagner 3 à 0. Mais un match nul aurait été un résultat qui correspondait plus au match que j'ai vu, moi."  

Un bilan désastreux à domicile

Le bilan à domicile des Strasbourgeois, dans une Meinau privée de ses supporteurs, reste catastrophique : une seule victoire en huit matchs. Le Racing, qui a glissé à la 17ème place de Ligue 1, devra maintenant réaliser un exploit mercredi à Paris, pour éviter, si les autres résultats lui sont défavorables, de peut-être passer les fêtes dans la zone rouge

Choix de la station

À venir dansDanssecondess