Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : Le (dernier) quart d'heure caennais

samedi 10 mars 2018 à 11:50 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Le SM Caen inscrit peu de buts (22) cette saison en Ligue 1 mais se fait remarquer par sa capacité à en inscrire dans le dernier quart d'heure. L'entraineur caennais estime que son équipe finit mieux les matchs que ses adversaires.

Ivan Santini a inscrit 3 de ses 8 buts en Ligue 1 cette saison dans les ultimes minutes des rencontres
Ivan Santini a inscrit 3 de ses 8 buts en Ligue 1 cette saison dans les ultimes minutes des rencontres © Maxppp - Stéphane Geufroi

Caen, France

Le week-end dernier, Frédéric Guilbert a donné le coup de grâce à Strasbourg (2-0) à trois minutes du terme de la rencontre. Trois jours avant, c'est un coup de tête rageur d'Ismaël Diomandé qui offrait la qualification en demi-finale de la Coupe de France face à Lyon (1-0) dans les douze dernières minutes. Le défenseur caennais avait déjà arraché l'égalisation en fin de prolongation au tour précédent contre Metz (1-1 / 3 t.a.b à 2).

41% des buts caennais inscrits dans le dernier quart d'heure 

Cette saison, le SM Caen a inscrit 41 % de ses buts en Ligue 1 dans le dernier quart d'heure (9 sur 22) et même plus d'un quart lors des cinq dernière minutes (6 / 22).

A ce jeu c'est le croate Ivan Santini qui a frappé le plus souvent (3) devant Ronny Rodelin (2), Damien Da Silva (2) et Frédéric Guilbert (1). Le dernier but revient au malheureux dijonnais Cédric Yambéré.

Même dans les matchs où on n'a pas marqué à la fin on finit toujours plus fort que nos adversaires. Patrice Garande.

Ces buts prouvent que les footballeurs caennais ne lâchent rien et qu'ils ont également la capacité physique à peser de façon décisive dans les dernières minutes de leurs rencontres.

"Déjà, explique leur coach Patrice Garande, cela veut dire qu'on travaille pas trop mal au niveau du staff dans la préparation des séances et dans la gestion des repos pour les régénérer sur le plan physique mais aussi sur le plan psychologique et cela porte ses fruits. "

"Moi je leur dis toujours, face à n'importe quel adversaire, sur ce plan-là on n'est jamais mangé. Même dans les matchs où on n'a pas marqué à la fin on finit toujours plus fort que nos adversaires. On reçoit toutes les statistiques donc on le voit. Après, sur les matchs, _j'ai l'impression qu'on peut faire des différences et que les joueurs ont sur le terrain encore la capacité de faire les efforts_. Mais ça aussi ça s'apprend."

Huit points sur trente-cinq arrachés dans le dernier quart-d'heure

Ces buts arrachés sur le fil ont rapporté huit points sur les trente-cinq inscrits par les Caennais : contre Dijon (2-1), Nice (1-1), à Bordeaux (2-0), contre Nantes (3-2) et face à Rennes (2-2).

Ceux en revanche marqués contre le PSG (1-3) et Lyon (1-2) n'ont servi qu'à réduire le score ou à l'entériner comme contre Strasbourg (2-0).