Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football
Dossier : La saison 2019-2020 du FC Metz en Ligue 1

Ligue 1 : le match FC Metz-PSG brièvement interrompu après une banderole, les supporters s'expliquent

-
Par , , France Bleu Lorraine Nord

Après la brève interruption de la rencontre Metz-PSG comptant pour la 4è journée de la Ligue 1, ce vendredi soir, en raison d'une banderole jugée insultante déployée par un groupe de supporters, leur patron s'explique sur France Bleu Lorraine. Il explique avoir voulu montrer la "bêtise" de la LFP.

La banderole reprend les paroles de la chanson "Balance ton quoi" d'Angèle.
La banderole reprend les paroles de la chanson "Balance ton quoi" d'Angèle. © Maxppp - Pascal Brocard

Metz, France

La défaite 2-0 du FC Metz face au Paris Saint Germain, ce vendredi soir, au stade Saint-Symphorien, pour le compte de la 4e journée de Ligue 1, a aussi été marquée par une brève interruption du jeu décidée par l'arbitre. Comme dans d'autres stades depuis le début de la saison, une banderole a été déployée par des supporters messins de la tribune Ouest durant la première période. Le texte inscrit est tiré d'une chanson d'Angèle (Balance ton quoi) et il a été légèrement modifié. Ses propos ont été jugés insultants par les officiels de la Ligue de football professionnel.

Xavier Schmitt, le patron de la Génération Grenat, s'est expliqué à la mi-temps de la rencontre sur France Bleu Lorraine, sur les raisons de cette banderole

"Le délégué a pris ça pour des mots homophobes, explique sur France Bleu Lorraine Xavier Schmitt, le patron de la Génération Grenat, à l'origine de cette banderole. On a simplement voulu montrer la bêtise de la LFP puisqu'on reprend les paroles d'un tube actuel, repris par toutes les radios, et que le délégué a jugé que c'était homophobe. Il est venu me voir immédiatement pour me demander de retirer la banderole sans quoi il donnait match perdu à Metz. Je lui ai demandé de me montrer les textes encadrant les faits d'homophobie dans les stades et surtout de me montrer les mots homophobes de notre banderole. Il n'a pas su me répondre et il est parti."

En seconde période, une seconde banderole reprenant quasiment les paroles de cette chanson, a été déployée par les ultras de la Tribune Est. Mais cette fois, le délégué et l'arbitre n'ont pas réagi. Puis en fin de rencontre, il y a eu aussi un nouveau message affiché par les fans de la tribune Ouest Basse. Là non plus pas de réaction des officiels

La 3ème banderole déployée par les ultras des gradins populaires Ouest - Radio France
La 3ème banderole déployée par les ultras des gradins populaires Ouest © Radio France - Vianney Smiarowski

Après la rencontre, nous avons sollicité le délégué principal de la LFP, mais il n'a pas souhaité répondre aux questions de France Bleu Lorraine. Pas de commentaire non plus de la direction générale du FC Metz qui attend le rapport des officiels de la LFP et une éventuelle convocation devant la commission de discipline. Selon nos informations, des dirigeants grenats auraient tenté, à la pause, d'obtenir des explications du délégué, mais en vain. 

Choix de la station

France Bleu