Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : le processus de vente des Girondins de Bordeaux s'accélère cette semaine

-
Par , France Bleu Gironde

Les potentiels repreneurs avaient jusqu'à ce lundi pour envoyer leur lettre d'intention.

Le château du Haillan
Le château du Haillan © Radio France - Camille Huppenoire

Le processus de rachat des Girondins s'est accéléré en ce début de semaine après le maintien obtenu par les joueurs sur le terrain, dimanche. Les différents candidats ont déposé ce lundi auprès de la banque d'affaires Rothschild leur lettre d'intention. C'est un premier pas vers le rachat du club où les potentiels repreneurs présentent une première ébauche de leur projet et font une première offre financière. 

Des dossiers souvent très secrets. Mais on sait déjà que deux dossiers locaux ont fait acte de candidature. Il s'agit de Bruno Fievet, amoureux de Girondins et chef d'entreprise installé en Suisse et de Pascal Rigo, homme d'affaires bordelais qui a fait fortune aux Etats-Unis. Le troisième local de l'étape, le Palois Elie Simon n'aurait finalement pas envoyé de lettre d'intention. Il pourrait également y avoir quelques projets plus internationaux. Sud Ouest évoque celui qui serait porté par Didier Quillot, l'ancien direction général de la Ligue de Football Professionnelle et qui était au cœur du fiasco Mediapro il y a quelques mois. D'autres sources parlent d'une candidature de Fosun. Ce conglomérat chinois avait déjà essayé de racheter le club en 2015 avec notamment pour entraîneur dans ce projet un certain Zinédine Zidane. Et puis il y a sûrement d'autres dossiers qu'on ne connaît pas. 

Que va-t-il maintenant se passer dans les prochains jours ? Dans un premier temps, la banque d'affaires Rothschild va retenir les candidats les plus sérieux. Ces derniers auront alors accès à un data room, c'est-à-dire à tous les données financières du club. Un moyen de vérifier les premiers chiffres qui leur ont été fournis. Les potentiels repreneurs pourront alors affiner leur offre vis à vis de King Street, le fonds d'investissement américain propriétaire du club, qui reste le maître du jeu tant qu'il n'y a pas de redressement judiciaire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess