Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

LIGUE 1 - Le PSG s'impose à Marseille (2-0) et poursuit son sans-faute en championnat

Par

Le Paris Saint-Germain a remporté le "Classique" de la Ligue 1 dimanche soir au Vélodrome en battant Marseille 2 buts à 0. Kylian Mbappé a délivré son équipe trois minutes après son entrée en jeu. Car l'attaquant était remplaçant au coup d'envoi, sanctionné par son entraîneur pour un retard.

Sur le banc en première période, Kylian Mbappé a encore fait basculer la rencontre.
Sur le banc en première période, Kylian Mbappé a encore fait basculer la rencontre. © Maxppp - Sébastien Nogier

Le PSG continue de planer sur la Ligue 1. Quatre jour après leur faux-pas européen mercredi contre Naples (2-2), les Parisiens n'ont pas laissé le doute s'installer. Comme lors de leur dix dernières sorties en championnat, ils ont empoché les trois points dimanche soir dans un Vélodrome volcanique. Une victoire 2-0 acquise en seconde période, alors que le club de la capitale affichait une composition inédite au coup d'envoi.

Publicité
Logo France Bleu

Sanction disciplinaire

Déjà privé de Thiago Silva, Cavani (blessés) et Kimpembe (suspendu), Thomas Tuchel avait décidé de se compliquer la tâche pour son premier "clasico". L'entraîneur allemand, qui n'a pas apprécié le retard de Kylian Mbappé et Adrien Rabiot à la traditionnelle causerie d'avant-match, a sanctionné les deux cadres en les laissant sur le banc des remplaçants. Un message fort, une décision "difficile mais nécessaire" selon lui. C'est donc Eric Choupo-Moting qui était aligné en pointe, Julian Draxler épaulant Di Maria et Verratti au milieu d'une équipe disposée en... 3-3-3-1. 

Après une première période très pauvre en occasions de but, hormis une frappe de Di Maria sauvée sur la ligne par Strootman (45è), Tuchel fit finalement appel à Mbappé. Entré peu après l'heure de jeu, le prodige de Bondy crucifiait Mandanda trois minutes plus tard, après avoir débordé le minot Boubakar Kamara (65è).

Marseille tentait de réagir, et croyait même égaliser à la 86e par Mitroglou, mais l'arbitre avait sifflé juste avant pour une faute inexistante de Strootman sur Marquinhos, ce qui déclencha la colère des olympiens.

Le PSG allait mettre fin au suspense dans les arrêts de jeu, suite à une contre-attaque de Neymar. Le Brésilien butait sur Mandanda mais Draxler avait bien suivi (90è+5).

Paris égale un record de... 1960

Avec 11 victoires en 11 journées de Ligue 1, le PSG signe le meilleur démarrage dans un championnat européen depuis Tottenham en 1960-1961. Et peut désormais viser la passe de douze. Il faudra pour cela dominer le surprenant dauphin lillois, attendu ce vendredi au Parc des Princes (20h45).

loading
Publicité
Logo France Bleu