Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : le Racing Club de Strasbourg enfin récompensé à Amiens ?

vendredi 20 avril 2018 à 18:01 Par Lucile Guillotin, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Le Racing Club de Strasbourg se rend à Amiens ce samedi pour la 34e journée de Ligue 1. Les Alsaciens aimeraient bien jouer un mauvais tour aux Picards pour se rapprocher du maintien.

Le Strasbourgeois Idriss Saadi à la lutte avec Prince Gouano lors du match entre le Racing et Amiens à la Meinau le 9 septembre 2017.
Le Strasbourgeois Idriss Saadi à la lutte avec Prince Gouano lors du match entre le Racing et Amiens à la Meinau le 9 septembre 2017. © Maxppp - Jean Marc Loos

Strasbourg, France

C'est un match au sommet dans l'optique du maintien. Le Racing Club de Strasbourg affronte Amiens ce samedi au stade de la Licorne lors de la 34e journée de Ligue 1. Trois points d'écart séparent les deux équipes. Avantage à l'ASC, 14e, avec 37 points alors que Strasbourg occupe la 16e place avec 34 unités au compteur.

"Je ne suis pas un magicien"

"On n'est pas très récompensé en ce moment en terme de points" souligne l'attaquant strasbourgeois, Jérémy Blayac. Il faut bien avouer que les joueurs de Thierry Laurey ne sont pas vernis depuis quelques semaines. Ils produisent un jeu plutôt alléchant mais la réussite les fuit comme lors de leur dernière sortie contre Saint-Etienne, un match abouti mais avec la défaite au bout.  En tout cas, le coach du Racing tient le même discours à ses joueurs malgré l'échéance qui se rapproche. "On ne change rien. Je ne suis pas un magicien et je n'ai aucune raison d'inventer quelque chose à 5 journées de la fin" dit-il.