Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020 -2021 du Racing Club de Strasbourg

Ligue 1 : Le Racing Club de Strasbourg veut encore faire des affaires à Monaco

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Alors qu'en coulisse, les échanges de joueurs entre le Racing et Monaco se multiplient, sur le terrain, les Strasbourgeois ont fait la loi depuis deux ans sur le Rocher. Mais la passe de trois s'annonce compliquée face à une ASM, plus forte que les saisons passées, de l'avis général.

Kenny Lala (ici face à Wissam Ben Yedder) et le Racing espèrent réaliser le même coup qu'en janvier 2020 (victoire 3 à 1 au stade Louis-Deux)
Kenny Lala (ici face à Wissam Ben Yedder) et le Racing espèrent réaliser le même coup qu'en janvier 2020 (victoire 3 à 1 au stade Louis-Deux) © Maxppp - Cyril Dodergny

La connexion entre le Racing et l'AS Monaco, l'ancien club du président strasbourgeois Marc Keller, où il a occupé le poste de directeur général, fonctionne décidément bien. Le club de la Principauté a sacrément renfloué les caisses alsaciennes depuis deux ans. Les départs successifs vers le Rocher de Jean-Eudes Aholou à l’été 2018, puis de Youssouf Fofana un an plus tard ont rapporté près de 30 millions d’euros. Ce sont les deux plus gros transferts jamais réalisés par le Racing.

Le prêt d'Aholou finalisé ce week-end

Cette fois-ci, l'Ivoirien Jean-Eudes Aholou fait donc le chemin inverse en revenant poser ses valises à la Meinau. Les dirigeants des deux clubs se rencontrent ce samedi pour finaliser un prêt payant certes, mais on est loin des sommes astronomiques des deux transferts (environ un million d’euros).

Sur le terrain, les joueurs du Racing eux n’ont en retour guère fait de cadeaux à l’ASM ces deux dernières saisons. Après plus de 40 ans d'insuccès (la dernière victoire remontait au 2 août 1978, la saison du titre, avec des buts de Piasecki et Gemmrich), ils sont venus s'imposer avec brio à deux reprises au stade Louis-Deux (5 à 1 en janvier 2019 puis 3 à 1 en janvier 2020). Cette fois, ça sera difficile de réaliser la passe de trois ce dimanche après-midi (cinquième journée de Ligue 1), car l’équipe de l’ancien coach du Bayern Niko Kovač est séduisante depuis le début de la saison.

Pas de leçons à retenir des deux succès sur le Rocher

"Monaco a une meilleure équipe que la saison passée, assène le défenseur strasbourgeois Kenny Lala, auteur d'une passe décisive lors des deux dernières victoires alsaciennes sur le Rocher. Quand je les regarde jouer, je vois une meilleure équipe, qui attaque ensemble, qui défend ensemble. On ressent plus un esprit d'équipe, ils font les efforts ensemble".

Pour l'entraîneur Thierry Laurey, l'ASM a "un plus gros potentiel" et il n'y a guère d'enseignements à tirer des deux dernière virées victorieuses à Louis-deux : "La première année, Monaco a une expulsion rapide, ça a plombé leur match. La saison passée, ça a bien tourné pour nous aussi, car les Monégasques ont eu de grosses situations d'entrée qu'ils ne mettent pas. Il n’y a pas forcément de leçons à retenir du passé, parce que l’équipe monégasque a quand même été pas mal renouvelée. Il y a pas mal de changements dans l'équipe, qui font qu'elle a une autre tenue".

"Pas encore en pleine bourre"

Pour espérer un résultat positif, le Racing devra encore élever son niveau de jeu par rapport à la victoire face à Dijon. "On en est là où on aurait dû être en début de championnat, analyse le coach strasbourgeois. Physiquement, tout le monde est plutôt bien maintenant. Collectivement ça se tient. On est largement mieux, Offensivement, il va falloir être un peu plus efficace, mais surtout un peu plus chanceux. Dans l'ensemble, on avance bien. Après quatre journées, normalement tu dois être en pleine bourre. Nous, on n’est pas encore en pleine bourre, mais il y a du largement mieux."

La fougue monégasque

L'adversaire monégasque s'appuie sur un effectif dans l'ensemble jeune, avec notamment l'ancien strasbourgeois Youssouf Fofana, mais ça n'est pas forcément un handicap pour l'entraîneur Niko Kovač : “Peu importe l’équipe que l’on entraîne, l’objectif est de gagner. C’est vrai que l’on a beaucoup de jeunes, mais il faut leur donner du temps. Nous faisons beaucoup de séances vidéos pour qu’ils puissent avoir les bonnes informations et corriger leurs erreurs. Perdre un match (NDLR à Rennes 2 à 1) n’est bien sûr pas ce que l’on préfère et c’est pour cela que l’on cherche ce qui n’a pas fonctionné pour évoluer. Nous travaillons ensemble, l’atmosphère est bonne que ce soit sur le terrain ou en dehors.”

Pour ce déplacement à Monaco, le Racing devra faire sans Matz Sels et Lebo Mothiba toujours blessés, mais l'attaquant Kevin Zohi devrait bien faire partie du groupe strasbourgeois. Il avait été exclu de l'entraînement mercredi, après une altercation avec Thierry Laurey.

Racing - Monaco, c'est à suivre dès 14h30 ce dimanche sur France Bleu Alsace. Coup d'envoi à 15h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess