Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : Le SM Caen à la pêche au gros à Marseille

samedi 6 octobre 2018 à 9:02 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Le stade Malherbe de Caen se déplace ce dimanche à 17h à Marseille lors de la 9e journée de Ligue 1. Depuis le début de saison, les footballeurs caennais n'ont pas encore réussi à battre les équipe du haut de classement même s'ils ont réussi à les malmener.

Paul Baysse : "Ce sont des matchs qui nous permettent de faire des coups."
Paul Baysse : "Ce sont des matchs qui nous permettent de faire des coups." © Maxppp - Stéphane Geufroy

Caen, France

En conférence d'avant-match, le coach et les joueurs du Stade Malherbe de Caen se sont montrés très respectueux de cette équipe de l'Olympique de Marseille. Ce n'est pas pour autant qu'ils se déplacent sans ambition au Stade Vélodrome ce dimanche lors de la 9e journée de Ligue 1.

On n'y va pas petit braquet

"Je pense que Caen peut faire mal à beaucoup d'équipes, estime le défenseur caennais Paul Baysse. On a mis en difficulté certaines équipes. On n'y va pas petit braquet en se disant de jouer tous dans notre surface. Le coach va nous dicter un peu des schémas, des directives pour les mettre en danger et surtout jouer notre coup à fond. On n'a pas de pression à avoir."

Jusqu'ici, le SM Caen a affronté quatre des cinq équipes de tête. Son bilan est de deux nuls à domicile (Lyon et Montpellier) et de deux défaites à l'extérieur (PSG et St Etienne). 

Pas encore de victoire contre les équipes de tête

Mais le stade Malherbe n'a pas à rougir, loin de là. Et il s'en est fallu de peu qu'il accroche à son tableau de chasse l'une des formations de tête de ce début de saison.

Face à Lyon (2-2),  l'arbitrage avait impacté le résultat et seul un exploit du Lyonnais Ferland Mendy dans les dernières minutes du match avait sauvé les Gones de la défaite.

Face à Montpellier (2-2), les Caennais ont su marquer deux buts à la meilleure défense du championnat pour obtenir le nul et là encore l'arbitrage les avaient privé du ballon du 3-2.

Quel que soit le résultat final, il faut que ce soit un match plein et qu'il nous permette de progresser.

Et à St Etienne (1-2), c'est une reprise laborieuse en seconde période qui leur a coûté le gain du match.

Seul match où l'on peut trouver à redire, celui de Paris en ouverture de championnat (3-0). "A Paris, on leur a offert le match parce qu'on a fait des erreurs, reconnait le coach caennais Fabien Mercadal. Evidemment contre Marseille, on ne pourra pas se permettre de faire ce type d'erreur."

Vainqueur d'Amiens la semaine passée au Stade d'Ornano (1-0), les Caennais se déplaceront au Stade vélodrome avec un potentiel offensif qui leur faisait défaut la saison passée (septs buteurs différents, dix buts en huit journées).

Et l'équipe-type est quasi au complet à l'exception de l'absence de Saîf-Eddine Khaoui pour une question contractuelle.

"C'est sûr que la victoire d'Amiens nous fait aussi du bien dans ce sens-là, abonde Paul Baysse.  Avec un résultat contraire contre Amiens, on n'aurait peut-être pas attaqué le match au Vélodrome dans les mêmes conditions. Là, forcément, on est peut-être un peu plus libéré mais c'est justement maintenant qu'il faut valoriser ces trois points. 

Et quel que soit le résultat final, il faut que ce soit un match plein et qu'il nous permette de progresser." et sans aller, jusqu'à parler de match-bonus, d'ajouter : "Ce sont des matchs qui nous permettent de faire des coups."

Le groupe caennais : Brice Samba (g), Erwin Zelazny - Frédéric Guilbert, Jonathan Gradit, Paul Baysse, Alexander Djiku, Adama Mbengue, Emmanuel Imorou, Yoël Armougom - Prince Oniangué, Fayçal Fajr, Jessy Deminguet, Stef Peeters - Yacine Bammou, Malik Tchokounté, Enzo Crivelli, Casimir Ninga, Claudio Beauvue.