Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : le Stade Rennais s'incline à Monaco (3-2) et s'enfonce dans la crise

-
Par , France Bleu Armorique

Match renversant au Stade Louis II ce dimanche après-midi. Menés au score, les rennais ont repris l'avantage en début de seconde période avant de s'incliner en toute fin de match (3-2). C'est le neuvième match consécutif sans victoire pour les Rouge et Noir.

Adrien Hunou, auteur du deuxième but rennais, face au capitaine monégasque Kamil Glik
Adrien Hunou, auteur du deuxième but rennais, face au capitaine monégasque Kamil Glik © Maxppp - Cyril Dodergny/PHOTOPQR/NICE MATIN

Rennes, France

Qu'il semble loin l'état de grâce rennais, de la victoire en Coupe de France en avril dernier à ce début de saison canon avec trois victoires en trois matchs de Ligue 1 au mois d'août. Depuis le match gagné à Strasbourg il y a presque deux mois, les Rouge et Noir n'ont plus connu le goût de la victoire. Avec des matchs aux fortunes certes diverses, mais qui pris dans leur globalité permettent de dresser un constat inquiétant : le Stade Rennais est redevenu une équipe moyenne, et qui, pire encore, semble dépourvue de ressources mentales, ressources qui avaient fait ses succès l'an dernier. Le drame de ce début de saison, encore illustré par cette défaite (3-2) à Monaco.

Le film du match

Le match n'aurait pas pu plus mal démarrer. Alors que Julien Stéphan avait ciblé dans sa conférence de presse d'avant-match les qualités du duo Slimani-Ben Yedder, le premier sert le second au deuxième poteau dès la 3e minute de jeu, et Ben Yedder ouvre la marque. Les rennais semblent alors sans réaction, mais parviennent à égaliser sur un exploit individuel de Maouassa, qui parti, depuis son côté gauche, parvient à s'enfoncer dans la surface des joueurs de la principauté puis à tromper Lecomte d'une frappe croisée au ras du poteau (12e). Pendant le reste de la première période, les rennais parviendront très rarement à enchaîner les passes, et placeront leur bloc-équipe très bas en se contentant d'attendre les monégasques. A la pause, les hommes de Julien Stéphan parviennent à rentrer aux vestiaires sur un match nul flatteur au vu de la physionomie du match.

Au retour des vestiaires, les rennais reviennent avec, semble-t-il, plus d'ambitions. Sur un coup-franc frappé côté gauche par Clément Grenier, Adrien Hunou hérite du ballon aux six mètres et ajuste Benjamin Lecomte de la tête (2-1, 48e). On croit alors les bretons revigorés, Adrien Hunou passe même proche du doublé mais ne cadre pas sa reprise en bout de course (51e). Malgré cela, cinq minutes plus tard, une passe mal assurée par Morel dans l'axe du terrain profite à Islam Slimani, qui dribble Romain Salin avant de marquer dans le but vide (2-2, 56e). Le match gagne en intensité, et ce sont les monégasques qui se montrent les plus dangereux, à l'instar de Keita Baldé, qui voit son but refusé pour s'être emmené le ballon de la main sur un long ballon mal négocié par Salin et Traoré (84e). Les hommes de Leonardo Jardim continuent à mettre les rennais sous pression, et font finalement craquer l'arrière-garde bretonne dans les arrêts de jeu, grâce à un nouveau but de Wissam Ben Yedder (3-2, 93e), qui reprend du gauche un ballon servi dans les six mètres.

Un contenu très inquiétant

Si certains résultats masquent parfois un contenu rassurant, il n'en a rien été, comme depuis plusieurs matchs, ce dimanche après-midi à Monaco pour les rennais. Incapables de créer du jeu en première période, les rennais s'en sortent grâce à un exploit de Faitout Maouassa, qui, interrogé par BeIn Sports à la mi-temps exprimera cet aveu cruel : "Je n'avais pas de solution, donc j'ai porté le ballon, j'ai essayé de trouver un relais mais il n'y en avait pas donc j'ai continué." A la pause, les rennais n'ont réussi que 179 passes. Monaco, plus du double (378). Avant ce match, les bretons étaient d'ailleurs l'équipe la moins capable de trouver un joueur dans les trente mètres adverses en Ligue 1.

Dans le même ordre d'idée, les rennais se procurent très peu d'occasions franche depuis le début de saison, une statistique mesurée par les "Expected Goals" ou "xG", une statistique très bien expliquée dans cet article des Cahiers du Football. Et à ce petit jeu, les rennais sont encore derniers de Ligue 1.

Si les rennais ne sont toujours qu'à cinq points du podium en L1, ils ne sont également qu'à trois points du dernier, Dijon. Julien Stéphan déplorait avant le match la perte des joueurs "de caractère", bien visible elle aussi tant l'équipe semble parfois complètement apathique. Mais les manques dans le jeu sont également bien réels, et Rennes devra trouver sous peu la solution pour déséquilibrer ses adversaires. Sous peine pour Julien Stéphan, de vivre une fin de première moitié de saison délicate.  Charge au technicien rennais et à ses joueurs d'inverser la tendance, dès jeudi face à Cluj, dans une rencontre qui s'annonce capitale pour continuer à exister en Europa League cette saison.

Choix de la station

France Bleu