Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : à Lens, les Girondins de Bordeaux en quête d'efficacité

-
Par , France Bleu Gironde

Solides défensivement (aucun but encaissé sur les trois premiers matchs), les Girondins de Bordeaux voudront retrouver une efficacité offensive qui les a fui à deux reprises sur les trois premiers matchs, lors du déplacement au RC Lens, ce samedi (17 heures).

L'attaquant bordelais Hwang Ui-Jo, ici taclé par le Nantais Girotto, symbolise les difficultés offensives bordelaises.
L'attaquant bordelais Hwang Ui-Jo, ici taclé par le Nantais Girotto, symbolise les difficultés offensives bordelaises. © Maxppp - PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP

En arrivant à moins de deux semaines de la reprise de la Ligue 1, l'entraîneur des Girondins, Jean-Louis Gasset, savait que tout serait à construire. Alors, comme sur n'importe quel chantier, l'ancien coach stéphanois a commencé par les fondations, et par façonner sa défense. Il a trouvé un équilibre, autour d'une charnière centrale composée des deux grognards Paul Baysse et Laurent Koscielny, avec deux latéraux, Loris Benito et Youssouf Sabaly, fiables défensivement, un gardien, Benoît Costil décisif et rappelé en Bleu, et toute une équipe qui se met au diapason dans l'effort. Défensivement, le bilan est parfait : aucun but encaissé en trois matchs, Bordeaux est la seule équipe de Ligue 1 dans ce cas. 

Organiser une équipe pour bien défendre, je ne dirais pas que c'est facile, mais marquer un but, avoir ce sang-froid, cette confiance, c'est difficile

Après les fondations, les Bordelais aimeraient passer aux finitions, puisque c'est pour l'instant ce qui pêche, avec deux petits buts marqués depuis le début du championnat. "Organiser une équipe pour bien défendre, je ne dirais pas que c'est facile, mais marquer un but, avoir ce sang-froid, cette confiance, c'est difficile", confirme Jean-Louis Gasset.

Deux des trois premiers matchs des Girondins cette saison, contre Nantes et Lyon, se sont soldés par des nuls 0-0, avec un seul tir cadré cumulé. Seul le déplacement à Angers ("notre référence", comme le qualifie Jean-Louis Gasset) avait été un modèle d'efficacité, avec sept tirs, tous cadrés, pour deux buts de Josh Maja et de Toma Basic. Et encore, ils n'étaient pas venus de séquences très fluides, mais d'un coup de pied arrêté et d'une remise involontaire d'un défenseur angevin. Bref, l'attaque a été au centre des préoccupations des séances d'entraînement de la semaine. 

Trouver l'efficacité offensive passe par "la répétition des gestes", explique Gasset. "Toute la semaine, il y a eu des grands jeux, des jeux réduits, un spécifique devant le but... Il faut que les joueurs arrivent à se décoincer". "On essaie d'avoir des schémas préférentiels, abonde Rémi Oudin. Avec le temps, la confiance, je pense qu'au fur et à mesure des matchs, ça va venir. Tout ce qu'on fait à l'entraînement on le fait bien. Il faut qu'on l'applique en match", espère l'ancien Rémois. 

"Avec le temps, la confiance, je pense qu'au fur et à mesure des matchs, ça va venir", espère Rémi Oudin.
"Avec le temps, la confiance, je pense qu'au fur et à mesure des matchs, ça va venir", espère Rémi Oudin. © Radio France - Thomas Coignac

"On a six-sept attaquants, quand vous les voyez travailler devant le but, vous vous dites que c'est la confiance qui fait la différence, dit Gasset. Contre Lyon, je crois qu'on a fait 14 centres qui sont passés devant le but. On aurait pu, à un moment ou à un autre, ou sur un coup de pied arrêté, en 'riper' un que ça fasse 1-0. Il faut arriver à des choses comme ça". 

Mais avant d'arriver devant le but, c'est aussi dans la construction que les Girondins devront s'améliorer. "Il faut avoir cette lucidité pour réussir une ou deux passes pour arriver à mettre l'adversaire en difficulté", juge Gasset. Cela pourrait s'améliorer avec le retour de Yacine Adli, qui va être utilisé "dans un rôle de milieu offensif. C'est un créateur qui peut finir", comme le qualifie Gasset. L'ancien Parisien a été l'auteur d'une bonne entrée contre Lyon, avec une petite demie heure jouée pour son retour de blessure. 

Trois avants-centres testés, plusieurs formules employées

Ce manque d'efficacité peut s'expliquer par les circonstances, avec un premier match contre Nantes joué en grande partie à 10 contre 11, mais il existe quelque soit les joueurs. En pointe, Josh Maja (127 minutes), Hwang Ui-Jo (74 minutes) et Jimmy Briand (66 minutes) se sont succédé. Sur les côtés, différentes animations ont été testées dans les couloirs, Hwang a joué à gauche et à droite, Oudin a été utilisé comme ailier et comme piston, De Préville a joué meneur de jeu et ailier, Kalu a été titularisé... Et ce jeudi en conférence de presse, Jean-Louis Gasset n'a pas exclu d'évoluer de nouveau dans un système à cinq défenseurs, pour s'adapter aux deux attaquants lensois. Les Sang et Or, en confiance, comptent déjà six points puisqu'ils ont confirmé à Lorient (2-3) leur belle victoire à Bollaert sur le PSG (1-0). Des Lensois qui s'appuient notamment sur un recrutement prometteur, dans la lignée de Gaël Kakuta et d'Ignatius Ganago, qui ont marqué deux fois chacun. 

Le groupe

Un groupe avec les hommes en forme, dont ne font pas partie Mehdi Zerkane, blessé juste après avoir reçu ses deux matchs de suspension, ni les défenseurs centraux Mexer Et Vukasin Jovanovic. La défense centrale enregistre tout de même le retour de Pablo, plus de six mois après sa rupture du ligament croisé du genou gauche contre Nice. "Il a fait la semaine pleine", dit Gasset qui exclut quand même de le voir démarrer. "La logique aurait voulu qu'il joue un match ou une heure en réserve pour qu'il retrouve ses repères et ses sensations". Mais à cause de la Covid-19, les matchs de l'équipe de N3 ont été reportés. 

Le groupe lensois

La 4e journée

Le classement

Choix de la station

À venir dansDanssecondess