Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : les Girondins de Bordeaux toujours muets à domicile

-
Par , France Bleu Gironde

Trois matchs à domicile depuis le début de saison, pour à chaque fois le même résultat : 0-0. Ce dimanche contre Nice, les Girondins de Bordeaux ont encore calé. Et peuvent remercier les montants, touchés trois fois par les visiteurs.

Les Girondins de Bordeaux se sont heurtés à la défense niçoise emmenée par le gardien Benitez.
Les Girondins de Bordeaux se sont heurtés à la défense niçoise emmenée par le gardien Benitez. © Maxppp - Bonnaud Guillaume

En panne sèche. Depuis le début de la saison, les Girondins de Bordeaux restent muets à domicile...et leurs adversaires n'arrivent pas à marquer. Conséquence, trois matchs nuls 0-0 et une animation offensive girondine qui inquiète. Contre Nice ce dimanche, les Bordelais ont battu un triste record : c'est leur plus longue série de matchs sans victoire à domicile (8). Un record qu'il s'agirait de ne pas aggraver contre Dijon lors du prochain match. Yacine Adli en a conscience. "On ne peut pas se permettre de laisser encore filer des points à la maison" reconnaît le milieu de terrain bordelais. 

On n'est pas en perte de confiance, mais c'est vrai qu'il va falloir vite marquer pour enclencher la machine - Yacine Adli

Que manque-t-il aux Girondins pour mettre ce but qui débloquerait le compteur à domicile et qui libérerait sûrement un peu les esprits ? "Il fallait plus de justesse dans la passe ou la finition" répond Jean-Louis Gasset. Sur les coups de pied arrêtés aussi : les Girondins en ont eu quelques-uns à proximité de la surface niçoise dont plusieurs corners. En progrès par rapport à Lens, ils ont cadré plusieurs frappes. Mais les visiteurs ont également eu des munitions. Par trois fois, Benoît Costil a été suppléé par ses montants. "Il y a du positif" défend Yacine Adli, rappelant la piètre prestation contre Lens et remarquant -à juste titre- que celle contre Nice était meilleure. "Mais oui, on sait que ce n'est pas suffisant."

Le mercato, épée de Damoclès sur les Girondins de Bordeaux

Jean-Louis Gasset savait qu'il n'y échapperait pas. Jusqu'au 5 octobre, chacune de ses conférences de presse évoquera le mercato. Ce dimanche, le coach bordelais a taquiné la presse. A la question "va-t-il y avoir du mouvement d'ici la fin du mercato ?", il sourit. "Oh, ça va bouger, je vous le dis....j'espère dans le bon sens, j'espère ! En une semaine, tout est possible." 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La ronde des questions continue. Toma Basic, qui a encore été l'un des meilleurs éléments ce dimanche, va-t-il partir ? "Tout est possible" répète Jean-Louis Gasset, puis, avec plus de sérieux, il lance ce qui ressemble à un appel du pied à ses dirigeants pour garder le Croate. "Il faut que tout le monde soit conscient de la difficulté à remplacer des joueurs comme ça (...) pour moi c'est un joueur qui n'est pas fini, il a encore une marge de progression. Le talent et l'allonge qu'il a, ça peut être un des meilleurs milieux de terrain d'Europe dans quelques temps." Le jeune milieu de terrain laisserait "un grand vide" s'il partait reconnaît le coach, avant de conclure, un brin fataliste : "On se remet de tout dans la vie."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess