Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 : le PSG écrase Bordeaux 6-2 au Parc des Princes

samedi 30 septembre 2017 à 18:53 Par Thomas Biet, France Bleu Gironde

Il n'y a pas eu de suspense entre les deux dernières équipes invaincues de Ligue 1. Les Parisiens ont surclassé les Girondins dans un Parc des Princes survolté grâce à son quatuor offensif impressionnant. Les Bordelais s'inclinent pour la première fois de la saison.

Les Parisiens étaient bien trop forts pour les Girondins ce samedi au Parc des Princes
Les Parisiens étaient bien trop forts pour les Girondins ce samedi au Parc des Princes © AFP - Christophe Simon

Bordeaux, France

Le PSG n'avait jamais mis 5 buts en une mi-temps dans son histoire en championnat. Le club de la capitale l'a fait ce samedi et ce sont les Girondins qui en ont fait les frais. Les "Neymar, Neymar" ont retenti au Parc dès la 5e minute. Après un coup franc splendide de la star brésilienne qui s'est faite justice elle-même à 28 mètres du cadre après une faute bordelaise (1-0). Un coup de pied dans la lucarne droite de Benoit Costil. Et des Girondins trop rapidement menés pour espérer faire douter l'ogre du championnat.

Un PSG sur une autre planète

Un but rapide qui a sans doute crispé un peu les joueurs de Jocelyn Gourvennec qui n'ont rien pu faire à la 12e minute sur une action collective de grande classe du trio offensif époustouflant du PSG. Percée de Neymar, remise de Mbappé sur talonnade, passe de Neymar pour Cavani qui conclut en une touche de balle (2-0). Les Girondins n'avaient pas les armes pour empêcher les remontées de balle ultra-rapides des Parisiens, avec un Neymar jouant en meneur de jeu avec l'Allemand Draxler sur sa gauche.

Un match débridé

Malcolm et Otavio n'ont pas pu peser suffisamment sur la rencontre. Avec près de 70% de possession dès le début du match pour les Parisiens. Et même quand Mbappé se troue à la réception d'un centre à la 21e, c'est Thomas Meunier qui conclut d'une frappe dans la lucarne gauche (3-0). Et Jocelyn Gourvennec s'est peu à peu agacé devant le manque de rythme de Bordelais tétanisés par l'enjeu. Le motif d'espoir est arrivé à la 31e avec le but de Sankharé suite à une belle action collective dans la surface (3-1).

Un bijou de Draxler

Un but qui a réveillé les Girondins qui ont ensuite pris davantage d'initiatives. Un élan coupé par une main d'Otavio qui a offert un penalty à Neymar (4-1) à la 38e. Le Brésilien a été immédiatement félicité par Cavani, soucieux visiblement d'enterrer définitivement la "polémique" née le week-end passé. Le calvaire girondin s'est poursuivi juste avant la mi-temps (45e) avec un but exceptionnel de Draxler. Une reprise de volée du gauche magnifique suite à une ouverture de Mbappé.

Des Girondins meilleurs en deuxième période

Au retour des vestiaires, les Bordelais ont mis plus d'impact physique et de mouvement. Mais après 10 minutes assez calmes, les Parisiens ont accéléré à nouveau et Mbappé est venu grossis le score (6-1) d'une frappe dans le petit filet après un énorme travail d'un Draxler étincelant. Quelques instants plus tard, Cavani touché au pied droit, a laissé sa place à l'Argentin Di Maria. Mbappé est alors passé avant-centre. Paradoxalement, malgré le score très lourd, tout n'a pas été mauvais côté girondin. Les Bordelais ont laissé voir de belles choses dans la conservation du ballon en seconde mi-temps et leur taux de réussite de passes est excellent. Mendy a ainsi frappé sur le poteau à la 69e. Malcom n'est pas passé loin non plus de marquer un deuxième but à 10 minutes de la fin de la rencontre sur un coup franc aux 18 mètres qui a fini dans le petit filet extérieur d'Alphonse Aréola. Finalement, les efforts bordelais ont été récompensés en fin de match sur un penalty de Malcom consécutif à une faute sur Cafu. Mais ce PSG là joue définitivement sur une autre planète cette saison. Reste à savoir si cette gifle laissera des traces et freinera le bon début de saison bordelais.